Bleach : the Blade of Fate, le test sur Nintendo DS

La Nintendo DS a, enfin, un très bon jeu de combat ! Pour certains, la nouvelle relève du miracle. Mais lorsque l’on sait que c’est Treasure qui est aux commandes de ce fameux Bleach : the Blade of Fate, on est finalement moins surpris : le studio japonais nous a habitué, au fil des années, à des productions de haute volée sur toutes les consoles du marché. Citons quelques exemples avec Gunstar Heroes sur Mega Drive, Guardian Heroes et Radiant Silvergun sur Saturn, Ikaruga sur Dreamcast, ou bien encore le surprenant Astro Boy : Omega Factor sur GBA. Une certaine marque de fabrique et un vrai gage de qualité !

Bleach : The Blade of Fate retrace la vie d’un garçon de quinze ans qui voit des esprits et découvre qu’il a des pouvoirs surnaturels. Le titre vous propose d’incarner pas moins de 28 personnages d’un anime au succès colossal au Japon et, dans des combats 2D survitaminés, de maîtriser leurs attaques spéciales, Zanpakutô ou leurs Bankai.

A vrai dire, Bleach : The Blade of Fate est déjà sorti il y a près de deux ans au Japon. Mieux vaut tard que jamais, en particulier si la qualité est au rendez-vous. Les joueurs PSP ont moins de chance : leur Bleach à eux, un jeu de combat en 3D de très bonne qualité, ne sera sans doute jamais localisé (on en est déjà au cinquième épisode au Japon !).

D’entrée de jeu, on ne peut qu’être impressionné par la foule de modes de jeux proposés : Histoire (très long, bien mis en scène et aux multiples possibilités), Arcade, Versus, Entrainement, Défi… Vous avez également la possibilité de construire votre propre deck de cartes (lire plus loin) et de le compléter au magasin Urahara. Dernier choix, une bonne grosse galerie avec paquet d’images et de musiques à débloquer.

Richesse de jeu exemplaire

Les commandes sont parfaites et intuitives. Vous pouvez effectuer des double-sauts, charger (et charger en sautant). Les coups spéciaux n’ont rien de sorcier et s’apparentent, pour les plus accessibles à des combinaisons de type Gauche, Bas, Droite plus bouton d’action. Classique.

Trois jauges sont affichées à l’écran : en grand, l’âme de votre personnage (qui correspond à sa barre de vie), en dessous, verte et plus fine, la pression spirituelle (et sa progression lorsque vous blessez ou que vous êtes blessé, cette source d’énergie est utilisée pour déchainer les super-attaques sur plusieurs niveaux) et, enfin, tout en bas de l’écran, la jauge de force spirituelle qui se recharge au fil du temps : elle est utilisée pour certains mouvements particuliers et des attaques spéciales renforcées. L’écran tactile sert, quant à lui, à afficher les Cartes Esprit. Kesako, nous direz-vous ? Eh bien, elles servent à restaurer une jauge, à supprimer attaque, défense, saut ou bien encore à réduire la mobilité d’un adversaire. Ce n’est pas bien sorcier et l’on s’y fait vite : il faut juste les utiliser au bon moment et s’attendre à de gros retournements de situation. Très dynamique, le jeu permettra d’enchainer des dizaines de hits ravageurs pour les plus doués d’entre vous.

Vous l’aurez compris, Bleach s’adresse à tous, fans de la série ou pas. D’autant plus qu’il n’y a pas grand-chose à redire sur la réalisation technique. L’ambiance sonore nous transporte dans des combats fous furieux et les graphismes sont tout ce qu’il y a de plus agréables. Les personnages disposent d’une tonne d’animations, la caméra zoome et dézoome sur l’action automatiquement, c’est fin, détaillé et surtout rapide !

 

Avis sur Bleach : the Blade of Fate

Les différents modes multi-joueurs devraient être généreux en bon moments passés à se castagner entre amis, jusqu’à quatre joueurs (là, pour gagner en lisibilité, il est possible de jouer sur deux plans). Le mode online, qui partait sans doute d’une bonne intention, n’est pas vraiment praticable en raison d’un lag trop important. Attendons un peu à ce niveau, peut-être que la situation évoluera au cours des semaines à venir. Le meilleur jeu de combat de la Nintendo DS !

Bleach : the Blade of Fate

Parfait !

Mis à disposition par l’éditeur : Non

Pas d'anecdote

Trailer de Bleach : the Blade of Fate

Images de Bleach : the Blade of Fate