Fatal Fury: First Contact, le test NeoGeo Pocket Color

Fatal Fury: First Contact, le test NeoGeo Pocket Color
Par Kuk
🖶 Temps de lecture estimée : 3 minutes

En ce début d’année 1999, Fatal Fury: First Contact, est l’un des premiers jeux de la NeoGeo Pocket Color (après Kof R2), qui prend la relève de sa version Noir et Blanc sortie l’année précédente.

Fatal Fury First Contact est la version NeoGeo Pocket Color de Real Bout Fatal Fury 2 sortie en 1998 sur NeoGeo AES et NeoGeo CD. La version NGPC propose elle, 11 combattants sur les 22 d’origines. Les deux nouveaux personnages Rick et Xiang-Fei sont conservés ainsi qu’un savant (difficile) mélange des gentils Andy, Terry, Mai, et des « badguys » : Krauser, Billy, Yamazaki etc.

Autre changement notable, LA particularité de cette série est d’avoir deux plans de combat, elle est tout simplement supprimée. Dommage!

Comme toute production SNK de cette époque, et même si cette version portable est réalisée par la société Yumekobo, la maniabilité est exemplaire. Le stick de la NeoGeo Pocket Color répond parfaitement.

Un système de combat classique avec un système de Power Gauge de trois degrés (H, S et P), qui enclenche un coup dévastateur. Et du combat vous en aurez puisqu’il vous faudra vaincre sept adversaires pour atteindre la victoire. En cas de défaite, des continues vous sont proposés avec la possibilité de vous rajouter trois bonus : une jauge maximum, un adversaire n’ayant plus qu’un quart de sa jauge de vie, ou un match supplémentaire.

Et … et bien c’est tout. Résultat, il faut avouer que c’est un peu sec. La réalisation pour la NGPC est fluide et plutôt colorée, mais le rendu est clairement daté au vu de l’ancienneté de sa réalisation. Les décors sont plutôt jolis, mais ils sont souvent vide et non-animé.

Le jeu de base ne propose aucun « à côté », ni mode d’entraînement ou spécifique, comme Last Blade. On aura même pas le droit à des éléments à collectionner comme dans Samurai Spirit…et on ne parle même pas de SNK vs. Capcom: The Match of the Millennium.

Bref un jeu de combat parfait, mais rien de plus. Enfin si, on peut écouter les 19 pistes dans les menus… c’est court.

Les captures d’écrans ont été réalisées sur la version du jeu émulée par la Switch.

On est donc bien en peine de vous conseiller ce titre. C’est pourtant un des rares jeux encore accessibles financièrement sur le support d’origine. On vous conseille évidemment d’autres titres qui proposent un peu plus de contenu comme Samurai Spirit 2, Last Blade et bien sûr MOTM. Mais si d’aventure vous le voyez qui traîne en loose dans votre crémerie n’hésitez pas à lui donner sa chance. Vous toucherez la perfection de la NGPC du bout des pouces. Ça restera un peu court, c’est vrai, mais ça sera déjà une bonne entrée sans vous ruiner (et ne soyez pas déçu, dite vous bien que certains sprites de personnages comme Mai ou Terry sont exactement les mêmes entre Kof R2, Fatal Fury et SNK vs Capcom : Match of the Millenium…).

Plaisant !

Mis à disposition par l’éditeur : Oui

Encensé par la critique à l'époque, les jeux de combat qui suivirent proposeront bien plus.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

Payer un Carambar au Rédacteur

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!