RPG Maker MV, le test sur Playstation 4

RPG Maker MV, le test sur Playstation 4

Avant toute chose, je tenais à rappeler ici que je ne serai pas responsable des 100 prochaines heures que vous « perdrez » à vouloir faire une campagne, ou un jeu avec RPG Maker. Maintenant que c’est dit, abandonner un peu Minecraft et passer au jeu pour grandes personnes…

// et là je me suis fait des ennemis

RPG Maker MV est une suite, d’une suite, d’une suite, d’une… suite de moteur de création de JRPG pour les gens qui n’aiment pas écrire une ligne de code. Cependant RPG Maker MV n’est pas le dernier de la famille. En effet, le titre aujourd’hui disponible à souffert d’un long périple avant d’arriver sur nos consoles – un peu plus d’un an de retard de souvenir. 

Qu’est ce que un RPG Maker? C’est un moteur qui va vous vulgariser tous les petits trucs nécessaires pour faire un JRPG et proposer un socle solide à vos créations (assets, mais aussi règles de jeu). Que ce soit les cartes de ville, de donjon, ou même les cartes du monde en passant par les compétences, les classes, l’expérience ou encore les ennemis.

Mais le réduire à cela, c’est comme de dire que Minecraft est l’équivalent des Duplo.

// et hop encore quelques ennemis.

En effet, RPG Maker et d’autant plus sa version MV est complète, encore plus complète que la dernière que j’avais pu avoir entre les mains et que j’avais adorée – la version 3DS RPG Maker Fes. Ici, pas de DLC nécessaire pour vraiment vous amuser, dès le départ on vous proposera des dizaines de « tileset » – comprendre des groupes d’éléments de jeux -, des centaines d’images, de musiques, d’effets, etc., etc.

C’est d’ailleurs peut-être trop pour les débutants, car bien qu’il existe un tutoriel, le titre ne vous prendra jamais par la main. Et l’absence de documentation papier n’aide en rien (il y aurait fallu un dico vu les capacités).

Parcequ’en effet le titre vous proposera tout l’attirail du JRPG et bien plus via son système d’événement « configurable ». Par contre, ça demande des heures de mise en place, de test, d’équilibrage et il faut être prêt à cet ultime sacrifice. (thème récurrent du JRPG)

Là où j’aurais un énorme, mais ÉNORME reproche à faire à la version PS4, c’est la non-utilisation du « petit » touchpad qui aurait pu servir dans plein de menus, et ce mapping des touches qui m’a rendu dingue. J’ai donc un rêve assez fou, trouver une version Switch pour voir si c’est un problème du cahier des charges, ou de la console. Parce que le mode stylet sur la 3DS, c’était du plaisir. Alors que la manette sur la PS4, c’est de la torture.

A part cela, le titre va vous proposer tellement de capacité que vous n’aurez aucune excuse pour ne pas faire le titre dont vous rêver depuis votre plus jeune enfance. Et c’est bien ce qu’on lui demande.

Par Manoloben
Offert par l’éditeur : Oui
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

Plus riche, plus complet, le moteur de création de JRPG ultime est bien là. Parcontre vous allez avoir des crampes aux doigts. #RPGMaker

Plaisant