Lecture: La Révolution arcade de Sega, de 1945 à nos jours

Lecture: La Révolution arcade de Sega, de 1945 à nos jours

Alors il faut reconnaître qu’à la rédaction nous sommes tous assez fans des jeux d’arcades, et des bornes monumentales qui ont été produites dans les années 1980-90 (c’est notre enfance, on est vieux, on assume…). La publication en français de « La Révolution arcade de Sega, de 1945 à nos jours », ne pouvait que nous intéresser, et on l’a donc lu attentivement. Petit retour de notre lecture.

Par Kuk

Lecture: La Révolution arcade de Sega, de 1945 à nos jours

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur skype
Partager sur telegram

La Révolution arcade de Sega, de 1945 à nos jours est une référence pour tous les amoureux de Sega et de l’arcade en général.

Comme le titre l’indique, La Révolution arcade de Sega, de 1945 à nos jours s’intéresse exclusivement à l’entreprise Sega et plus précisément à sa division arcade. Contrairement à ce que laisse penser le titre, la période traitée est en réalité un peu plus restreinte. Les débuts des sociétés qui donneront Sega, et les différents montages financiers assez complexes sont assez bien expliqués, mais la période 1945 à 1966 est traitée en quatre pages.

Le discours est scindé en plusieurs chapitres. Certains sont un peu plus thématiques, comme « la fondation des divisions AM de Sega », ou « Sega comme exploitant de salle d’arcade ». La majorité suit un développement chronologique via une succession des bornes de jeux vidéo emblématique. Très honnêtement, on a eu peur que ce choix se cantonne à un simple inventaire. Ce n’est pas du tout le cas.

Chaque paragraphe dédié à un jeu d’arcade est surtout l’occasion d’intégrer un grand nombre d’informations, sur les choix commerciaux, la conception interne du jeu, l’état du marché, etc. Ce qui est profondément pertinent est l’importance et l’exploitation d’interviews de personne interne à l’entreprise. La part belle est donnée aux développeurs maison aussi bien que ceux des sociétés tierces ayant réalisé des titres, pourtant estampillé Sega (la série des Wonder Boy, Columns). D’obscures administratifs ont eux aussi un rôle d’importance, par exemple sur la commercialisation du jeu Frogger (1981) de Konami aux USA. Tous ces témoignages directs permettent de nous donner un aperçu assez vivant et documenter de la cuisine interne de Sega.

Évidemment, certaines parties de « La Révolution arcade de Sega, de 1945 à nos jours » manquent un peu de matière, mais l’ensemble est vraiment de très bon niveau. Pour le coup, on apprendra ÉNORMÉMENT de choses dans ce livre, même s’il est plutôt tourné sur les États-Unis, l’importance des informations venues du Japon est aussi de premier plan.

Comme souvent malheureusement il est assez difficile de retrouver la source originale, celle-ci étant trop rarement mentionnée. (NDR : il est historien, donc forcement ça le choque)

Histoire d’aggraver cette impression, Third Editions n’a pas jugé utile d’intégré la bibliographie de l’auteur dans le livre « La Révolution arcade de Sega, de 1945 à nos jours » , mais de la proposer sur son site en fichier PDF. Tout ça pour onze pages, on ne peut que s’insurger de ce choix éditorial. Même chose en ce qui concerne les photos et images qui ont été purement et simplement retirées de la version française. Alors certes on comprend que cela permet d’obtenir un prix plancher à 25€, mais on ne peut que regretter qu’une édition avec les photos (ET LA BILIOGRAPHIE !) ne soit pas proposée pour les aficionados.

Ken Horowitz a réalisé un ouvrage dense (270 pages tout de même), très bien documenté et bien écrit (soulignons que la traduction française est très agréable malgré quelques coquilles). La somme des informations est ici de tout premier plan, et donne un livre de référence pour tous les amoureux de Sega et de l’arcade en général. Malgré des choix éditoriaux discutable, on ne peut que vous conseiller cette édition française

 

Excellent