Bright Memory, le test sur Xbox Series X

Bright Memory, le test sur Xbox Series X

Bright Memory, le test sur Xbox Series X

On peut le dire, le lancement de la Xbox Series est chaotique. Peu de jeux, encore moins d’exclusivité. Bright Memory fait partie de cette série disponible au 10 novembre sur Xbox Series. Un FPS proposé au tarif plancher de 7,99€. Le trailer donne des sensations de AAA, mais l’équipe réduite, le nom du studio inconnu et les quelques heures dessus nous font donner un verdict en demi-teinte.

Bright Memory, c’est un peu le mélange de Crysis avec Painkiller, la difficulté en moins. Les niveaux découpés à la truelle ne sont que des excuses pour faire de l’expérience et vous préparer au boss de fin de niveau. L’expérience vous permettra d’utiliser des compétences actives ou passives pour pourrir encore plus les vagues d’ennemis en arène qui vous tombent dessus. Déplacement rapide, arrêt du temps, utilisation de l’épée « laser », ou télékinésie vous seront attribués au fur et à mesure de votre progression. Le titre se veut original, car il note vos massacres pour vous attribuer des points.

Mais le problème n’est pas le concept qui lui est tout à fait honorable voir même bien exécuté (pas parfait, mais bien). Non, le véritable problème c’est l’objectif du titre, sorte de démo technique pour la présenter aux investisseurs, Bright Memory se boucle en 1 heure après deux boss. L’histoire n’est pas développée, à peine effleurée (2 mondes, vous avez switché involontairement, vous êtes dans la merde). Le titre n’est même pas totalement adapté à nos consoles Next-Gen (les screenshots du développeur doivent provenir d’une version PC). L’interface n’est pas utilisable avec une manette, mais simule une souris. Les options graphiques sont à gérer « par nous même ». On ne prend pas une console pour s’emmerder à devoir activer le vSync…

Alors quand on apprend que Bright Memory Infinity le vrai jeu tiré de cette licence est prévu pour 2021, on salive certes, mais on espère avoir le droit à une réduction pour avoir acheté ce Proof of Concept/Demo.

Petit bonus, c’est la fête aux murs invisible pour éviter les problèmes de game design (enfin plutôt pour en créer un énorme) et l’héroïne Shelia vous donnera envie de la baffer à force de nous expliquer que le lieu où elle se trouve se « collapse » (s’effondre)…

Par Manoloben
Version testée : 1.0.19.0
Offert par l’éditeur : Oui

1 seul développeur sous Unity a réalisé le titre #BrightMemory, son Proof of Concept (en gros la démo qui sert à trouver des fonds) lui a permis de lancer le projet #BrightMemoryInfinity qui devrait arriver en 2021.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

Je ne peux pas dire du bien ou du mal de #BrightMemory, en l'état c'est un amuse-gueule vraiment amusant proposant des mécaniques intéressantes. Mais de là à payer 7,99€ pour un Proof of Concept, perso y'a un pas que je ne franchirai pas. En promo et en considérant que pour avoir tous les succès il vous faudra au moins le finir 3 fois (donc 3 heures) pourquoi pas!

Amusant