Batman: The TellTale Serie, le test sur Switch

Batman: The TellTale Serie, le test sur Switch

Par Manoloben

Batounet au dessus d'un nid de coucou

 

Je n’avais pas encore eu l’occasion de découvrir cette série de TellTale. Je ne suis pas un de leur grand client. Pourtant j’ai apprécié comme beaucoup the Walkind Dead Saison 1, qui avait l’intérêt de ne pas plagier le comics et apporter un peu de fraicheur dans la vision de Robert Kirkman. Pour l’heure on va parler de leur Batman: The Telltale Serie, et surtout de la première saison à défaut de voir la seconde sur Switch pour le moment.

Batman Telltale

Déjà, le premier épisode nous mettra tout de suite dans le bain. Avec une attaque de malfrats déjouée par Batman, le gameplay ne change pas, on a des QTE, et des choix de dialogues. Le premier pouvant vous amener à une mort certaine si vous êtes trop laxiste. Le second changeant des éléments de l’histoire principale. Comme à chaque fois, les modifications semblent mineures, un plan par ici ou par là, un protagoniste qui part, un autre qui revient, mais rien ne changera le final de cette saison.

Graphiquement, le Cell-shading fait des miracles, vous mettant en scène dans un Gotham assez sombre, mais pas noir pour autant. Le doublage est fait à merveille, seul regret sur Switch le jeu peut être de temps en temps à la traine.

Batman: The TellTale Serie vous occupera environ 6 heures. Court? Peut-être, mais les phases d'action musclé avec Batman, les petites énigmes (énigmettes?) ou encore la diplomatie de Bruce Wayne s'enchainent assez bien. Ajoutez à cela de nombreux rebondissements, et vous obtiendrez un jeu dans la moyenne haute des TellTale. Un jeu que j'apprécié au point d'attendre la seconde saison sur Switch!

Note:

Facebook
Twitter
WhatsApp
Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC (4 couleurs), puis des consoles de salon (Nes, Megadrive, PlayStation). C'est dans les années 2000 avec la découverte de Dreamcast, puis la Neogeo Pocket l'a fait sombrer chez SNK. Pire, il a eu une GP32... Manoloben a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-Gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, liberté d'expression et discussion ouverte sont ses leitmotivs.
Manoloben
Rédacteur

Manoloben

Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC (4 couleurs), puis des consoles de salon (Nes, Megadrive, PlayStation). C'est dans les années 2000 avec la découverte de Dreamcast, puis la Neogeo Pocket l'a fait sombrer chez SNK. Pire, il a eu une GP32... Manoloben a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-Gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, liberté d'expression et discussion ouverte sont ses leitmotivs.