36 Fragments of Midnight, le test sur Switch

H2x1 NSwitchDS 36FragmentsofMidnight image1600w

VA-IL Y LAISSER DES PLUMES?! 

Je ne suis clairement pas du genre à « basher » gratuitement un jeu, mais quand celui-ci se plante totalement d’audience, je suis bien obligé de le dire. 36 Fragments of Midnight disponible sur tous les supports ou presque s’est présentés à moi sur Switch pour un prix rikiki. Mais pour ce prix quenini, un simple jeu de stagiaire ou d’étudiant qui aurait pu être fait sous Unity (ça l’est peut être d’ailleurs) qui vous propose de chercher 36 fragments sur une carte ridicule. A vous – petit cube blanc – d’éviter les nombreux pièges …

 

Note {snippet 3-10}
Certains titres ont su être géniaux avec pourtant des graphismes minimalistes et un concept simple de jeu de plateforme. C’est le cas de Thomas Was Alone pour ne citer que lui. Ici, on a affaire à un stupide Die & Retry dont la rejouabilité est proche du néant. Ce jeu qui peut avoir son public sur téléphone portable, mais sur Switch, ça n’a juste aucun intérêt. Passez votre chemin rapidement.

 

{loadposition Manoloben-auteur}
{loadposition articles-relies}

{loadposition Manoloben-menu}

 

 

 

Manoloben

Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC (4 couleurs), puis des consoles de salon (Nes, Megadrive, PlayStation). C'est dans les années 2000 avec la découverte de Dreamcast, puis la Neogeo Pocket l'a fait sombrer chez SNK. Pire, il a eu une GP32... Manoloben a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-Gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, liberté d'expression et discussion ouverte sont ses leitmotivs.