Pro Cycling Manager 2021, le test sur PC

Pro Cycling Manager 2021, le test sur PC
Par Flo
🖶 Temps de lecture estimée : 3 minutes

Pro Cycling Manager 2021 sur PC : le nouvel opus de la série de jeux de gestion cycliste évolue par petites touches et reste toujours aussi addictif !

Chaque année quelques jours avant le début du tour de France, Cyanide nous offre la nouvelle mouture de LA référence en termes de jeu de gestion cycliste, un nouvel épisode de Pro Cycling Manager 2021. J’adore les jeux de gestion, j’adore le sport en général et je suis donc fan de cette série. Je n’avais pas joué depuis la version 2019, et j’ai donc dégusté pour vous cette nouvelle édition !

Deux modes, doubles plaisirs

Pour les néophytes, Pro Cycling Manager 2021 vous propose principalement deux modes de jeu :

  • le mode Pro Cyclist dans lequel vous incarnez un jeune coureur que vous allez générer avec un potentiel plus ou moins fort selon les domaines. Est-ce que vous voulez incarner le successeur de Bernard Hinault, avec un fort potentiel dans les grands tours et contre la montre ? Est-ce que vous êtes plutôt fan de Julian Alaphilippe et souhaitez donc gérer un puncher ? A vous de voir, mais il va falloir choisir ! Dans ce mode de jeu vous allez devoir atteindre certains objectifs en fonction de votre statut dans votre équipe : rouler 30km en tête du peloton, faire 100km d’échappée, atteindre le top 10, etc… Ceci pour gagner des points, augmenter vos stats et engranger des meilleurs contrats d’année en année. J’ai commencé Pro Cycling Manager 2021 par ce mode de jeu avec un jeune coureur colombien, et je n’arrêterai que lorsque j’aurai remporté les trois grands tours !
  • le mode Carrière dans lequel cette fois vous allez incarner le manager d’une équipe cycliste. Il vous faudra gérer la planification de tous vos coureurs, ce qui peut s’avérer franchement complexe vu le nombre de coureurs dans une équipe, les spécificités de chacun, leurs objectifs (qu’il vaut mieux un peu respecter si vous souhaitez prolonger leurs contrats l’année suivante) et les niveaux de forme. Votre sponsor aussi va vous donner des objectifs, aussi bien en termes de résultats qu’en terme de composition de votre effectif. Bref un beau casse-tête, mais c’est ce qui fait la beauté du jeu ! Et bien sûr à côté des aspects « gestion » il vous faudra ensuite gérer toutes les courses de la saison… bon courage, c’est long une saison ! Pour résumer en un mot : passionnant.

Une bonne simulation, avec deux-trois trucs à améliorer

Le gameplay est assez réaliste graphiquement. Les paysages sont nombrés et variés, il y a des supporters, des pavés plein de boue, les Champs Elysées, des belles montagnes, tout y est ! Une fois la course lancée vous allez gérer votre coureur (et quelques uns de ses coéquipiers s’il est le leader de son équipe) ou carrément toute votre équipe en donnant des consignes et en surveillant l’état de chacun. C’est tactique, c’est prenant, et il faut être attentif à tout ! Il vaut mieux récupérer un bidon avant la montée du Galibier que se retrouver en panne sèche à mi-pente…

Les nouveautés de cette édition de Pro Cycling Manager 2021 (PCM) ? Comme toujours dans ce type de jeu on avance par petites touches. Le comportement du peloton a été amélioré, les championnats d’Europe ont été ajoutés (pas pu tester avec mon coureur colombien 😉 ), les simulations rapides sont plus proches de la réalité et la météo est plus « impactante » au niveau de la fatigue des coureurs avec la possibilité de faire des bordures par grand vent.

Je n’ai pas (encore) des dizaines d’heures de jeu sur PCM2021, mais j’ai remarqué quelques petits points qui pourraient être améliorés. Quelques explications supplémentaires pour bien gérer la planification du calendrier, l’intensité des entraînements et les niveaux de forme et de fatigue ne seraient pas de trop. Ensuite concernant les championnats nationaux, on a de bonnes courses chez des grosses nations comme la France, mais sur des petites nations comme la Colombie ça fait un peu bizarre de faire une course à 40 coureurs ! Intégrer des « faux coureurs » générés spécialement pour l’occasion, des amateurs par exemple, rendraient l’expérience plus réaliste.

Pour conclure, Pro Cycling Manager 2021 est aussi addictif que la version 2019 (et sans doute 2020). Si vous n’avez jamais expérimenté un PCM, ou si vous avez sauté un ou deux épisodes comme moi n’hésitez pas, jetez-vous sur la mise à jour 2021 !

Excellent !

Mis à disposition par l’éditeur : Oui

Pas d'anecdote

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

Payer un Carambar au Rédacteur

Dans la même catégorie :

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!