Steampunk Syndicate, le test sur Android

1 steampunk syndicate

AMBIANCE STEAMPUNK CHEAP! 

Je me souviens de ma première rencontre avec SteamPunk Syndicate, il faisait sombre, la musique faisait vibrer les murs, les sièges étaient inconfortables et mes voisins bruyants. Non je n’étais pas à la Paris Games Week, mais bien dans une salle de cinéma. L’un de mes voisins « toujours trop bruyants » venait de sortir son Smartphone et de lancer le jeu.

Alors forcement, j’étais curieux, piqué au vif, je me suis dit qu’il devait forcement être intéressant pour qu’un adolescent le lance et y joue pendant 15 minutes non-stop en attendant les bandes-annonces. J’ai donc téléchargé ce Free2Play, prenant le temps nécessaire pour terminer le seul et unique mode campagne. Est-ce que je le regrette? Un peu…

 

Note {snippet 3-10}
Steampunk Syndicate est un TowerDefense tout à faire classique, avec des graphismes 2D minimaliste, une palette de couleur absente, des sons dérangeant et un principe qui s’essouffle après quelques parties. Le jeu n’amenant quasi aucune nouveauté (enfin si, des unités volantes et de l’XP avec un système de fusion de cartes), il se paye le luxe d’être lent (merci le mode accèléré, mais ce n’est pas encore assez). La bonne nouvelle, l’absence de difficulté vous permettra d’en venir à bout sans passer à la caisse. Comptez 5 heures de jeu pour le finir et ne jamais y revenir.

 

{loadposition articles-relies}
{gallery}Android-Steampunk-Syndicate{/gallery}

{loadposition Manoloben-auteur}

{loadposition Manoloben-menu}