Goonya Fighter, le test sur Switch

Goonya Fighter, le test sur Switch

Je me souviens de Clayfighters comme le titre Super Nintendo auquel je n’ai jamais pu jouer. J’avais une Megadrive et sa sortie 2 ans plus tard dans une version réduite m’avait chagriné. Alors, retrouver un titre avec des personnages en Jelly, forcément ça ravive quelques souvenirs difficiles. Goonya Fighter, c’est donc un jeu de combat en arène avec des personnages bien mou, à tel point que la moindre course risque de les faire tomber au sol, les rendant vulnérables aux coups des petits copains.

On est sur de l’arcade pure, prise en main en 7 secondes malgré les 4 boutons à utiliser. 4 actions possible, garde, coup de poing, coup de pied et saut. Jouable à 4 sur 90 terrains différents. Un mode histoire juste là pour faire beau et vous occuper pendant le confinement. Ainsi que 3 modes de combats disponibles pour varier les plaisirs : Course qui revient à passer tous les checkpoints en premier de l’arène, Bataille comme son nom l’indique qui récompensera le meilleur, et Pick-Up, qui est une course aux pièces. Dans ces styles de combats, on vous ajoutera quelques options comme des bombes, afin de pimenter un peu la partie.

Le jeu est relativement bon marché, même s’il ne propose pas grand-chose en réalité en standard. Je reviendrai sur la politique de DLC juste après. Pas de combat à l’arme comme un PowerStone ou de super coups. Par contre, l’aspect mou des personnages est clairement amusant à prendre en compte, d’autres fois enrageant quand on se vautre littéralement hors de l’arène. À noter que les décors sont en partie destructibles, ça donne entre autres des ponts pas si solides qui peuvent scinder l’arène en deux. Le jeu propose des événements multijoueurs périodiques comme cela se fait dans les Free2play pour garder les joueurs en ligne.

À propos des DLC, l’unité c’est l’euro, pour un euro vous aurez un Skin, un nouveau personnage ou un nouveau style de combat. Certains amusent comme « Don’t Touch the Poop » qui apporte son lot de caca, chacun y trouvera son délire. Même si je trouve que l’achat d’un jeu en morceau est dommage. Je comprends l’aspect, « ce n’est pas cher, vous pouvez essayer » et si le concept plait vous achetez des DLC. Mais si les développeurs voulaient réellement proposer un essai, les démos servent à cela. Il ira très bien sur ma carte SD multijoueurs avec les jeux de la série Party.

Par Manoloben

Goonya Fighter, le test sur Switch

Un titre amusant, sans prétention, ne révolutionne rien, mais fait office de référence dans la gamme des jeux Multijoueur Sandbox de Combat, un peu comme les jeux de la série Party que j'ai pu essayer.

Amusant

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur skype
Partager sur email