The Last Campfire, le test qui ravive la flamme sur iOS

The Last Campfire, le test qui ravive la flamme sur iOS
Par Dova

Payer un Carambar au Rédacteur

Sorti en aout 2020 sur iOS, Windows, PlayStation 4, Nintendo Switch et Xbox One : The Last Campfire du studio Hello Games promet d’être un jeu d’énigme à l’atmosphère féerique et enjôleur. Qu’en est-il vraiment ?

Scénario : pas uniquement contemplatif

L’ouverture dans The Last Campfire sans introduction se fait sur un univers magnifique. J’adore ce genre de dessin proche de ce que nous offre un Ori. C’est haut en couleur, ça tape à l’oeil. On comprend très vite par les dialogues et la voix-off que nous sommes une braise, une âme vive et heureuse visiblement. Je dis « visiblement », parce que dans le monde où nous allons évoluer, les braises mélancoliques finissent par devenir moroses et se transforment en pierre. Pour sauver ces pauvres âmes, il faudra entrer dans leur tête et vaincre leur tristesse sous forme d’énigme. Vu le nombre de braises dont la flamme s’est éteinte, à défaut de savoir ce que nous faisons là il me semble que nous ayons une quête les amis.

Vous pénétrez maintenant dans un jeu d’exploration en 3D, ou 2 gameplays se mélangent. Le premier, qui constitue la grande majorité The Last Campfire, se fera sous forme de zones à franchir en récupérant des éléments à droite à gauche. Un arbre donne une pomme, que l’on donne à un cochon qui bloque le chemin, ect… Le deuxième se déclenche lorsque vous interagissez avec une braise triste. Vous entrez dans sa tête et devrez résoudre une énigme pour récupérer sa flamme (blocs à bouger, labyrinthes, quiz,…). Une fois récupérée, la flamme « rallume » la braise mélancolique et vous pouvez poursuivre votre route.

Technique : Que c’est beau

Graphiquement The Last Campfire est très joli. J’aime surtout le fait que chaque braise mélancolique ternira ses environs, donnant l’impression que la tristesse s’étend à notre environnement. Je n’ai pas constaté sur la version iOS de bug, ni de ralentissement. Le déplacement se fait en cliquant là où l’on veux aller, et meme si brancher une manette est envisageable, il n’y a aucune plus value à le faire. Vraiment la version mobile est au point. Fait important, pas de surchauffe, ni de consommation excessive de la batterie n’ont été détectées pendant mon test.

Concernant la musique, elle est parfaitement adaptée à l’univers, elle vous envoutera tout au long de l’aventure.

Parmi les maigres reproches que je peux faire à The Last Campfire se trouveront des énigmes trop simples, et une durée de vie très légère de 10h (NDR : pour un jeu de puzzle c’est pas mal), et du coup un prix de sortie trop cher.

Derrière un somptueux visage se cache une durée de vie et une difficulté trop légères pour justifier le prix de 15€

Plaisant !

Offert par l’éditeur : Non

The Last Campfire fait parti des jeux qui cachent un scénario riche et fascinant derrière une façade enfantine.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

Dans la même catégorie :