[PREVIEW] Nebulae, futur MMO « astro-politique » sur mobile et ordinateur en pleine campagne Kickstarter

[PREVIEW] Nebulae, futur MMO « astro-politique » sur mobile et ordinateur en pleine campagne Kickstarter

En sortant de la PGW, j’ai rencontré deux jeunes femmes en train de distribuer des tracts.

Au début, j’ai cru à une nouvelle secte (vous penseriez quoi de tracts « Les Évangélistes » ornés de vaisseaux spatiaux ?), mais elles m’ont expliqué que c’était aussi pour jouer avec l’ambiance d’Halloween. Elles offraient aussi des biscuits, j’en ai pris et on a discuté de leur projet.

Elles s’appellent Julie Bonnecarrère et Joséphine Lehideux-Vernimmen, respectivement Co-fondatrice et « Chief Content Officer » et développeur, et font partie de Northern Lights Entertainment SAS, studio qui développe actuellement Nebulae.

J’ai trouvé ça intéressant, alors je vous en parle.

Le studio a été fondé il y a environ un an et Nebulae est leur premier projet, sur lequel toute l’équipe travaille depuis longtemps (avant même de fonder la société). L’essentiel du travail a jusqu’ici été consacré à l’élaboration de l’univers du jeu, sa mythologie, et à concevoir les différents éléments et mécaniques que les joueurs pourront employer.

L’univers de Nebulae présente une galaxie organisée autour d’une immense nébuleuse en expansion qui a tendance à dévorer les planètes les plus proches (un peu comme le trou noir hypermassif au centre de notre univers). Les différentes espèces qui peuples cette galaxie ont des conceptions différentes sur la nébuleuse (pour certains c’est un mystère scientifique, pour d’autres une manifestation divine, pour d’autres encore une simple fable). Ces espèces se sont organisées en factions (trois seront proposées au lancement du jeu : une démocratie directe –l’Union Feriah, une dictature militaire –le Dominion Zirul, et une monarchie scientiste –le Royaume Sylien).

Lors de la création du personnage, m’ont-elles expliqué, on pourra choisir son espèce (entre 5) et son apparence, mais pas la faction à laquelle on appartient. En effet c’est le jeu qui vous l’attribuera aléatoirement afin de ne pas confiner une espèce à une faction (et conserver une expérience aussi variée que possible). Ceci est important car les joueurs seront ensuite libres d’obéir aux principes de leur faction, de simplement rester neutres, mais aussi de « trahir » leurs factions (en vendant des informations aux rivaux, mais aussi en désertant et en demandant asile ailleurs). La profession de départ sera « pilote » pour tous les joueurs afin qu’ils découvrent toutes les mécaniques du jeu, mais changer de profession ou de spécialisation sera simple et accessible. Toutefois, pour des raisons « historiques », il sera plus probable de débuter sur telle planète (ou tel type de planète) en fonction de l’espèce qu’on décide d’incarner.

Les 5 espèces extraterrestres proposées au lancement du jeu.

Le jeu ne se veut pas un énième MEUPORG (mais DANS L’ESPÂÂÂÂCE) avec des factions qui accomplissent des quêtes pour faire avancer un scénario. Au contraire, l’accent est mis sur ce que l’équipe présente comme de « l’astro politique ».

Il faut ici imaginer un MMO qui combinerait des combats spatiaux avec les longs processus de décisions économiques, sociales et politiques qu’on rencontre dans les jeux de stratégie comme Civilization ou Crusader Kings en donnant l’avantage à ces derniers. Les joueurs négocieront et parlementeront pour prendre des décisions qui influeront la vie sur leur planète, l’avenir de leur faction, voire l’avenir de la galaxie. Le temps jouera également un rôle car il est prévu que la nébuleuse continue son expansion, dévorant de nouvelles planètes et provoquant alors des exodes massifs qu’il faudra prendre en compte. Sans compter les escarmouches spatiales qui prendront place dans le contexte général d’une guerre entre les trois factions pour survivre dans cette galaxie instable.

Un autre point fort sur lequel Julie et Joséphine insistaient est le support cross-play mobile/ordinateur. L’idée sera d’associer le même compte sur deux versions du client :

  • La version mobile qui permettra de gérer la partie politique du jeu depuis son mobile (et proposera des combats spatiaux simplifiés),
  • La version pour ordinateur qui permettra également de prendre part aux batailles spatiales.

Il est également prévu à terme d’agrandir significativement le jeu. Outre l’ajoute d’instances qui proposeront, en sus des combats, des missions de collecte ou d’exploration, il est aussi prévu de dévoiler 4 factions supplémentaires, et si au début une IA sera présente pour « accompagner » les premiers joueurs dans l’aventure, il est sérieusement envisagé de progressivement la retirer pour laisser la pleine liberté aux joueurs de remodeler l’univers au gré de leurs choix « astro-politiques ».

Enfin, il est prévu que le jeu soit free to play, soutenu par la pub. Cependant, afin de ne pas rompre l’immersion, l’idée serait d’inclure du sponsoring dans le jeu (par exemple des vaisseaux avec des skins portant le logo d’une marque). Il y aura une boutique, mais elle ne proposera que du cosmétique (skins de vaisseaux ou de costume).

La première alpha fermée est prévue pour le printemps 2020. Actuellement, une campagne Kickstarter est en cours, à laquelle vous pouvez participer ici. Nebulae a déjà réuni 12674€ (sur les 42000 du capital-cible) et le projet s’annonce intéressant.

Je ne suis pas d’habitude friand de MMO, mais j’aime Civilisation et Crusader Kings, l’idée d’un MMO de stratégie et de gestion accessible via son mobile me semble une proposition originale, autre chose que des habituelles quêtes fantastiques face à un mal ancien avec des instances à looter (non pas que ça soit mauvais, mais ça devient une formule répétitive). Ici le RP veut surtout s’orienter sur la partie politique et c’est à mon sens une bonne façon aussi de s’initier à la pratique de l’action politique, comprendre à quel point c’est complexe et difficile de prendre les bonne décisions, ou de réagir de manière appropriée. Et un jeu qui nous permet de mieux saisir (ou ressaisir) notre monde, je pense que ce n’est jamais une mauvaise idée.

Si vous aussi vous voulez jouer à la politique DANS L’ESPÂÂÂÂCE, n’hésitez pas à visiter leur site et à les soutenir via Kickstarter.