Overcooked & Overcooked 2, Nos essais culinaires sur Switch

Overcooked 2, le test sur Switch

C’est avec plaisir qu’on a pu mettre la main sur Overcooked 2 sur Switch, pas trop grâce à nos relations presse inexistantes avec l’éditeur qui ne répond pas du tout à nos sollicitations (ouah, je suis comme ça, je mets un coup dans les jarrets du PR!). Bref, revenons à nos patates, Overcooked 2 est comme son nom l’indique la suite d’Overcooked le soft qu’on a pu découvrir il y a quelque temps sur quasi toutes les plateformes. Le titre n’est pas usurpé, on retrouve bien un jeu de cuisine multijoueurs permettant jusqu’à 4 cuisiniers de faire la guerre au Zomb’Mies, les grands méchants du jeu.

Overcooked 2 surf clairement sur la vague du terrain connu, point trop de nouveauté à part quelques recettes, matériel de cuisine, ou encore cette capacité à lancer les aliments crus au nez des copains. Le changement proviendra principalement des environnements devenus très « Man vs Wild », ici tout peut devenir rapidement bordélique là où le premier rester un peu en terrain connu. Nos cuisiniers devront lutter contre les événements climatiques, les extraterrestres, les petits vieux, les voitures et le feu. Rien de tel pour mettre l’ambiance en cuisine et créer de joyeux conflits entre amis (ou en solo, mais c’est moins drôle quand vous n’êtes pas sujet à un Trouble dissociatif de l’identité). On note pour les sans amis la possibilité de lancer une partie Internet (sans la saveur de l’engueulade locale).

Il sera donc question de traverser les nombreux niveaux à votre disposition, obtenir des étoiles en fonction de vos résultats et accessoirement faire plaisir aux clients comme dans son grand frère. Graphiquement il est plus travaillé que son ainé, pour le reste c’est exactement le même titre. Oh, j’oubliais certains canards parlent d’une difficulté réduite. Je n’ai pas trouvé, peut-être que nous sommes surtout mieux organisés avec le temps. On note pour ces rabat-joies l’arrivée d’un mode 4e étoiles qui demande une sacrée dextérité pour être obtenues.

Overcooked, le test sur Switch

Ah Overcooked, mon premier délire culinaire et multi. Un titre qui a su déchainer les passions à la maison. Aujourd’hui face à son ainé est-il déçu?

La réponse n’est pas simple, le titre souffre du plagiat complet de la nouvelle version, mais propose des niveaux plus adaptatifs aux joueurs du dimanche. Les recettes sont souvent plus simples et avec des difficultés moins « aléatoires » (même si elles ne le sont pas dans Overcooked 2, certains patterns sont plus compliqués à comprendre). Résultat on a un soft qui semble accessible, bon on est tous d’accord pour dire qu’il ne l’ait pas, et qu’on se mettre la pression pour obtenir la dernière étoile. 

Petite cerise sur le gâteau de crème, le titre possède sur Switch ses DLC (dont celui de Noël) qui est vraiment sympathique à jouer et hausse un peu la difficulté.

Donc n’hésitez pas lors d’une promo à vous faire plaisir, c’est quelques heures de bonheur supplémentaires, et puis le royaume oignon à besoin de vous pour vaincre la méga bolognaise!

DLC - Overcooked 2 Trop de monde en cuisine

Un DLC à 2,99€ proposant des skins, génial, je n’attendais que ça! On oubliera vite cette manipulation (en plus le patch pèse 1 Mo) qui consiste à gagner 10% du prix de vente en bonus sur quelques accrocs du DLC.

Passons!

DLC - Overcooked 2 Surf'n'Turf

Vous trouviez le jeu de base « trop facile », vous avez été écouté, là on ne rigole plus! Pour moins de 5€, on vous amène au soleil. Mais on a beau être à la plage, ça ne sera pas des vacances. Bateau gonflable, club du troisième âge et cuisine labyrinthesque sont à votre disposition pour en découdre. 12 nouvelles cuisines toutes plus difficiles les unes que les autres. En plus le DLC se paye le luxe de demander 2 étoiles par cuisine pour voir la suivante… arf que c’est dur de nous rappeler à quel point nous sommes mauvais coordinateur. Bon je retourne faire des smoothies à mes petits octogénaires!

C'est avec un certain plaisir qu'on sortira Overcooked lors des réunions entre amis ou avec la famille. Le jeu proposant un bon prétexte à dispute, mauvaise foi ou encore incompatibilité dans la coordination. Et tout cela sans salir votre propre cuisine. La note est partagée quelques soient le titre, ils sont complémentaires et pourraient être comme un Cooking Mama facilement mis ensemble dans une compilation. (Amis marketeux on vous donne l'idée comme ça, gratuitement! Avec en bonus un rouleau à pâtisserie! 😉 )

Note :

Facebook
Twitter
WhatsApp

Manoloben

Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC (4 couleurs), puis des consoles de salon (Nes, Megadrive, PlayStation). C'est dans les années 2000 avec la découverte de Dreamcast, puis la Neogeo Pocket l'a fait sombrer chez SNK. Pire, il a eu une GP32... Manoloben a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-Gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, liberté d'expression et discussion ouverte sont ses leitmotivs.