Lego Ninjago le film : le jeu vidéo, le test sur Switch

10

Née en 2011, la série Ninjago est désormais plus qu’un dérivé du jeu de briques le plus célèbre du Monde, mais un univers à part entière. Franchement caricaturale mais plutôt réussie à tous niveaux, elle est légitimement devenue un incontournable de nos chères têtes blondes. C’est donc tout logiquement qu’un film dédié a récemment fini par débarquer sur grand écran…

 

09
Cités asiatiques, katanas, cagoules, courses sur les murs… Les clichés de l’ambiance Ninja sont omniprésents.

…Puis à être adapté en version vidéoludique, dont il est question aujourd’hui. Ainsi, Lego Ninjago le film : le jeu vidéo (oui, oui) n’est pas le premier jeu adapté de la licence, mais il est directement adapté du long métrage éponyme. En terme de déroulement, donc, il reprend le même scénario et se voit entrecoupé de cinématiques directement issues du film – à la manière du remake de Ratchet and Clank sur PS4, par exemple. Cerise sur le gâteau, ce sont les mêmes doubleurs qui ont participé au film et au jeu, permettant une continuité totale.

Comme d’habitude, l’humour est de mise, avec un double niveau de lecture pour petits et grands. C’est d’autant plus vrai ici que le jeu tire également son inspiration des films d’action des années 70 ou 80, également susceptibles de séduire les parents. Par contre et même si on ne s’attendait pas à des miracles de ce côté-là, le scénario est franchement des plus basiques. Lloyd et ses potes doivent défendre la ville de Ninjago City, attaquée par son père Garmadon. Et… c’est tout. On s’en contentera.

08
Les phases offrant une variation de gameplay sont généralement réussies, mais malheureusement courtes et peu nombreuses.
Passons maintenant au système de jeu lui-même. Malgré l’originalité de l’univers, il reprend globalement les mécaniques des titres Lego. Une bonne partie du parcours se résumera à explorer les niveaux, puis casser des briques pour pouvoir construire des objets permettant de débloquer la situation. Chaque personnage (sauf le héros) dispose de capacités spécifiques, ici liées à l’élément lui correspondant (feu, terre, foudre, eau ou glace). Il sera donc utile de les combiner pour résoudre la plupart des situations ou puzzles qui se présenteront à vous. Comme vous le supposiez sûrement déjà, le titre est jouable en solo ou en coop (avec, tout de même, la nécessité d’une seconde paire de joycons ou d’un pad pro).
 
Lorsque nous avions eu Lego Ninjago le film : le jeu vidéo, entre les mains pour la première fois, à la Gamescom, nous avions remarqué le souhait de variété de cet épisode. Celui-ci se concrétise, avec notamment un système de combat tout à fait innovant pour la série des jeux Lego. Ainsi et contrairement à l’habituel martelage d’une touche unique, il est ici nécessaire d’utiliser différentes types d’attaques (aériennes, charges, parades…), incluant la possibilité de générer des combos (toutes proportions gardées bien entendu) et autres attaques spéciales. L’originalité de certaines phases de gameplay ne s’arrête pas là. Elle vous permettra également par exemple de courir sur les murs, de chevaucher des dragons ou encore de piloter des robots lors de phases de shoot bien senties. Néanmoins, vient désormais notre premier regret : bien que réussis, ces passages sont bien peu nombreux.
 
07
Exemple typique d’une scène où les ralentissements deviennent légion.

Le portait jusque-là idyllique commence alors à s’effriter et, malheureusement, cela ne s’arrête pas. L’univers de Lego Ninjago le film : le jeu vidéo se veut semi-ouvert mais finalement, seul un hub apparait entre les missions, pour nous offrir quelques missions secondaires plutôt ennuyeuses. La ballade en groupe génère une ambiance excellente surtout lorsque vos coéquipiers bavardent, mais pas quand ils restent régulièrement derrière vous ou sautent carrément dans le vide à cause de soucis de pathfinding.

Si la réalisation visuelle globale est plutôt réussie, des chutes de framerate et un aliasing plutôt importants surgissent fréquemment (en mode TV). Le doublage est excellent et l’ambiance sonore est soutenue par des musiques dignes d’une pop corn movie saupoudrée d’arts martiaux, mais le mixage général est d’une qualité moindre. La progression scénaristique est excellente, quand un bug de sauvegarde ne vous oblige pas à la reprendre depuis le début… En bref et quel que soit le sujet, du côté de la réalisation, il y toujours de quoi s’emballer puis souvent de quoi venir gâcher la fête.

 

Note
7/10
Nous avions hâte d’avoir Lego Ninjago le film : le jeu vidéo entre les mains. Et n’y allons pas par quatre chemins, la faute (un peu) à un certain manque d’ambition et (surtout) à des soucis techniques à la pelle, le résultat est plutôt en demi-teinte. De fait, quiconque étant à la recherche d’un bon titre de type Lego disposera donc de nombreuses meilleures options. Le titre bénéficiant de l’excellent savoir-faire de la série des jeux de brique, il reste tout de même très bon pour qui souhaiterait retrouver l’univers Ninjago dans une expérience interactive, à commencer par les plus jeunes fans de la saga.

 

 

Présentation de l'auteur : Angi

  • angi50 50 ANgI- da Polom

    Né dans les Miel Pops, Ulysse 31 et les spirographes, ANgI- est un bon petit geek un poil rétro, mais pas que. Pas que car le présent a concrètement du bon vidéoludique à offrir à défaut de certitudes sur un avenir toujours incertain. Et pas que parce qu'au-delà des jeux vidéo, pas mal d'autres trucs l'intéressent tels que la culture nipponisante ou la technologie en général. Aujourd'hui, il a du mal à trouver sa place dans ce monde sans pitié où chaque comportement doit être codifié. Faux gamer devant l'éternel, ancien nerd doublé d'un otaku ou papa casual...? Ou peut-être un peu tout ça à la fois. Aujourd'hui, en matière de mobilité, la Nintendo 3DS a ses préférences. Et soyons honnêtes jusqu'au bout, l'iPad aussi, un peu.

Du même auteur : Angi

 

 

 

 

 

Mots-clés: Action, Lego, Angi, Nintendo Switch

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10

Steredenn: Binary Stars, le test sur Switch

juillet 16, 2018 Test - Nintendo Switch Aymerick
Dès que je l’ai vu pour la première fois en 2015 sur PC, j’ai su que je l’aimais. Mais en amitié comme dans les jeux vidéo, un amour ne s’obtient pas sans investissement ni acquis d’avance… Car Steredenn: Binary Stars est un shoot'em up exigeant. Une bonne occasion de nous y intéresser pour sa sortie sur la console Nintendo Switch.
10

Lightfall, le test sur Switch

juin 28, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Ces dernières années ont vu l’émergence de titres dits indépendants issus du financement participatif. L’histoire de Lightfall est également née ainsi, et elle n’est pas toute jeune puisqu’elle date de 2015. Le premier jeu de Bishop Games débarque aujourd’hui sur Switch, avec la promesse d’un gameplay dynamique et novateur. Avançons dans la…

Avez-vous lu cet article?