SteamWorld Heist: Ultimate Edition, le test sur Switch

06a

SteamWorld Heist ressort dans une version "ultime" sur Switch, après son développement pour la 3DS et une adaptation sur PS Vita (et Wii U). Comme on avait particulièrement apprécié la version PS Vita, on a renouvelé l'expérience sur la dernière console de Nintendo.

 

05
De nouvelles missions reconnaisables avec le logo du DLC The Outsider.

Pour rappel, il s'agit d'un jeu de rôle tactique au tour par tour dans un univers de robots steampunk (d’où probablement le choix du titre). Sans surprise, SteamWorld Heist: Ultimate Edition sur Nintendo Switch est tout aussi bon que la version PS Vita que nous avions testée à l'époque. Pour une analyse détaillée du jeu, nous vous invitons à vous y reporter. Nous nous intéresserons ici aux spécificités de la version Switch.

Première évidence à souligner, même si l'affichage du jeu ne change pas, le confort apporté par un écran légèrement plus grand est notable (pour rappel, il est de six pouces pour la Switch, contre cinq sur PS Vita). Cette différence sur le papier peut paraître anecdotique mais elle est concrètement visible. D’ailleurs la qualité des graphismes (surtout des décors) devient beaucoup plus manifeste. En revanche, l'écran Oled de la PS Vita de première génération montre encore toute sa supériorité.  

 

03
La qualité des graphismes est encore plus visible sur l'écran de la Switch.

Cette Ultimate Edition de SteamWorld Heist inclut trois DLC qui étaient déjà proposés séparément sur le Playstation Store. Deux sont un peu anecdotiques : Three 4 Free et Hatful Eight, puisqu'ils proposent seulement davantage de chapeaux à collectionner (c'est purement cosmétique).

Beaucoup plus intéressant est The Outsider. Ce DLC inclut un nouvel allié à recruter (que les habitués de l'univers pourront reconnaître avec un peu d'attention), ce qui porte le nombre de personnages jouables à dix. Le DLC fournit surtout deux missions supplémentaires dans chacun des trois chapitres de base. Sans augmenter de manière considérable le temps passé ni révolutionner le gameplay, ces missions étoffent de manière bienvenue SteamWorld Heist comme les quelques armes et objets supplémentaires rajoutés. 

 

Note
8/10
Cette version "Ultime" de SteamWorld Heist sur Switch est donc toujours aussi intéressante mais ne fait globalement que vous proposer la version Vita et les DLC associés. Donc si vous l'avez déjà sur la console portable de Sony, on vous conseille simplement d'acheter le DLC The Outsider sur le PSN. D’ailleurs si vous êtes un fan de la PS Vita, une version physique a été éditée par Limited Run Games. Si vous n'y avez jamais joué, la question ne se pose pas : SteamWorld Heist: Ultimate Edition  est véritablement indispensable.

 

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

 

 

 

Mots-clés: RPG, Tactical, Kuk, Tactique, Image&Form Games, Nintendo Switch

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10

Brakes Are For Losers, le test Switch

avril 16, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Amateurs du légendaire Super Sprint, ou peut-être de Super Off Road ou Super Skidmarks pour les moins seniors d’entre vous (et nous), réjouissez-vous. Issu du studio Oudidon et édité par Playdius, Brakes Are For Losers (BAFL) débarque sur Nintendo Switch, se qualifiant lui-même de titre néo-rétro. C’est donc à toute allure que nous allons aborder…
10

Atomik RunGunJumpGun, le test sur Switch

avril 16, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
3, 2, 1, action. Intro minimaliste, musique d’ambiance techno-planante, atmosphère visuelle au croisement de la rave party et du ZX Spectrum, c’est parti pour Atomik: RunGunJumpGun. Un runner nerveux, rétro dans l’aspect mais bien actuel dans sa difficulté. Nous l’avions déjà testé sur Ipad il y a quelques temps et il débarque aujourd’hui sur…

Avez-vous lu cet article?