Final Fantasy Tactics, le test sur PSP (écrit le 25/12/2007)

Final Fantasy Tactics art 1
 

Peut-être que certains d’entre vous ont maudit Square Soft, en 1997, lorsque la société japonaise avait refusé de distribuer Final Fantasy Tactics sur PlayStation en Europe. D’autres, verts de rage, se demandaient si l’éditeur serait capable de placer notre continent sur une carte du monde. Près de dix ans plus tard, il semblerait que Square Soft ait enfin compris l’intérêt d’éditer ses titres sur notre vieux continent, qui enregistrent presque tous d’excellentes ventes. C’est donc, aujourd’hui, sans grande surprise (mais avec beaucoup de plaisir !) que l’on voit débarquer l’adaptation Final Fantasy Tactics : The War of the Lions sur nos PSP.

Et une fois n’est pas coutume, c’est le géant français Ubisoft qui distribue ce titre Squaresoft sur notre territoire. Sauf que la société ne failli pas à sa (mauvaise) réputation en matière de jeux de rôle et nous livre une version semi-localisée, à savoir en anglais. Bon, c’est toujours mieux que rien, alors on ne va pas trop s’en plaindre.

Le scénario : une année s’est écoulée depuis la défaite de la guerre de Cinquante Ans au royaume d’Ivalice. Bien qu’il n’ait que deux ans, le prince est monté sur le trône, son père ayant été soudainement emporté par la maladie. Trop jeune pour gouverner, le prince a besoin d’un régent. Le frère de la reine, le duc Larg, était préssenti pour ce rôle mais, craignant l’influence que ce titre confèrerait à la reine, le grand conseil refusa de soutenir ce choix et nomma à la place le duc Goltanna, jeune cousin du roi. Les ducs Goltanna et Larg sont tous deux des généraux qui se sont distingués durant la guerre de Cinquante Ans. Le duc Goltanna compte comme alliée la plus grande partie de l’aristocratie ayant prêté allégeance à la couronne, tandis que la noblesse déchue et les chevaliers affranchis qui ont survécu au désastre de la guerre se sont rangés du côté du duc Larg. Le premier sous la bannière du Lion Noir et le second sous celle du Lion Blanc, voilà que se profile une nouvelle guerre, celle des Lions.

Un background plutôt riche, vous en conviendrez, et qui laisse entrapercevoir des rebondissements intéressants. Pour ceux qui ne connaissent pas, Final Fantasy Tactics se présente sous la forme d’un jeu de stratégie au tour par tour et dont les déplacements se font case par case. Au gré du scénario, vous enchaînez les cartes, plus ou moins grandes, et plus ou moins fournies en adversaires. Attention, la difficulté globale est plutôt corsée. Et n’oubliez pas : un personnage non ressuscité lors d’un combat est perdu définitivement. Voilà qui devrait vous rendre particulièrement prudent et/ou faire tourner les sauvegardes régulièrement.

Ce qui a fait – et fait toujours – la force de Final Fantasy Tactics, c’est son système de métiers (jobs dans le jeu) des héros. Chaque personnage peut apprendre tous les métiers, au fil des points d’expérience glanés lors de l’aventure. Ils sont au nombre de 22 : invocateurs, moines... Bien entendu, ces jobs sont déséquilibrés et, souvent, vous serrez amenés à bien réfléchir avant de pousser un personnage dans telle ou telle voie. Des heures durant, vous devrez travailler le level de vos personnages et jongler entre les 400 compétences proposées. Un vrai plaisir, pour les amateurs du genre.

Techniquement parlant, le titre est fidèle à l’original. Mêmes angles de vue, même patte graphique, mêmes menus. Très réussie sur PlayStation, cette transposition se fait naturellement sur PSP. Il y a bien quelques nouveautés au programme, comme les cinématiques « crayonnées » du plus bel effet, de nouveaux personnages (de Final Fantasy XII par exemple), de nouvelles classes ou bien encore les modes multi-joueurs (en local). Avec un ami, vous pourrez, bien entendu, vous affronter, mais surtout effectuer des missions spéciales en coopération. 

 

Note
9/10
Mais tout n’est pas rose au pays de Final Fantasy Tactics. On constate des ralentissements injustifiables. L’IA ne semble pas avoir gagné en efficacité depuis l’époque de la PlayStation. Et, bien entendu, il y a cette histoire de langue anglaise qui rendra le titre inaccessible pour beaucoup. Pour les autres qui auront le bonheur de plonger dans ce Final Fantasy Tactics : The War of the Lions, c’est des dizaines et des dizaines d’heures de jeu garanties.

 

  • Tombé dans la grande marmite du jeu vidéo tout petit - avec un superbe Atari STE précisément -, Olivier-B a tout de suite su qu'il ferait de cette passion quelque chose de concret et qui passerait par l'écriture. Cela a finalement été le journalisme, à travers diverses publications papier puis Internet. Ses genres de prédilection : la stratégie, le RPG et le FPS qui tache sur les murs, sur ordinateurs, consoles et bien évidemment appareils mobiles. Il ne quitte jamais son iPhone, lorsque son iPad n'est tout simplement pas à portée de main. PS Vita et Nintendo 3DS ne sont jamais bien loin non plus !

Du même auteur : Olivier B.

 

Mots-clés: RPG, Test, PSP, OlivierB, Final Fantasy

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

11

Lego Worlds, le test sur Switch

octobre 10, 2017 Test - Nintendo Switch Angi
Disponible en early access depuis 2015 puis sorti il y a environ six mois sur PS4/PC/XBoxOne, Lego Worlds avait alors eu un accueil quelque peu mitigé. Nous n’avions pas eu l’occasion de le tester à l’époque, mais celui-ci arrive aujourd’hui sur Nintendo Switch. Nous allons donc aujourd’hui voir si jeu de construction légendaire et jeu vidéo…
170612 mort 1

(Gamescom 2017) Stand-Alone, Dishonored 2 est sauf

septembre 05, 2017 Hors-Sujet Benjamin
C’est dans une salle bien cachée du stand Bethesda qu’on a pu prendre en main Dishonored 2 : La Mort de l’Outsider durant une petite heure. La souris en main, bien installé dans un fauteuil pour Gamer, il a fallu réapprendre à jouer au combo clavier-souris (mon dernier jeu en vue à première personne est Skyrim). Afin que l’on puisse s’amuser…

Avez-vous lu cet article?