Final Fantasy Crystal Chronicles : Ring of Fates, le test sur Nintendo DS (écrit le 20/03/2008)

FFCC RoF Logo
 

Après un premier épisode particulièrement mauvais sur Game Cube, Square Enix retente l’aventure de Final Fantasy Crystal Chronicles, dans un nouvel épisode intitulé Ring of Fates, cette fois exclusivement destiné à la Nintendo DS. Ceux qui ont été agacé par le manque de profondeur du premier opus peuvent se rassurer : il y a, cette fois, un réel scénario et, encore mieux, de la cohérence et de la profondeur de jeu. 

Pour ceux qui ne connaissent pas ce spin-off de la série Final Fantasy, rappelons que nous avons là un titre qui sort des sentiers classiques du RPG au tour par tour, pour se diriger franchement vers l’action-RPG. On passe l’essentiel de son temps, entre deux villages et trois boutiques, à explorer des donjons, tous plus interminables et complexes les uns que les autres. Présenté comme cela, cela n’a pas l’air très excitant, nous vous l’accordons. Pourtant, Square Enix a réussi à insuffler au titre quelques ingrédients originaux, qui ont font au final de ce titre un must have sur Nintendo DS. 
 
Nous évoquions le scénario, parlons-en un peu plus en détail. Deux jumeaux, Yuri et Chelinka, vivent paisiblement dans un tout petit village en compagnie de leur père. Leur mère, quant à elle, est morte il y a longtemps déjà, ils ne s’en souviennent pas vraiment. La vie n’est pas toujours évidente pour nos deux petites terreurs, mais elle suit son cours. Jusqu’au jour funeste où leur père sera assassiné devant leurs yeux, par un sombre et énigmatique personnage. Les deux bambins s’en sortent de justesse en éliminant l’individu, grâce à un anneau magique que Chelinka porte à son cou. Ils ne connaissent pas son origine, et savent encore moins comment l’utiliser : toujours est-il qu’il a su les protéger. Suit alors une longue période qui voit Yuri s’entraîner d’arrache pied pour devenir un grand guerrier, tandis que Chelinka est plongée dans un coma profond. Elle fini par revenir à elle, muette et dotée de nouveaux pouvoirs de télépathie qui la lient à jamais à son frère jumeau. D’un commun accord, tous deux partent en quête de vengeance. Un démarrage classique et enfantin, qui vire donc au cauchemar. A ce moment-là, nous en sommes déjà à quatre heures de jeu, cette première partie constitue une sorte de tutoriel, intelligemment mis en place pour nous familiariser avec toutes les subtilités du titre et de son gameplay. 
 
Final Fantasy Crystal Chronicles : Ring Of Fates se joue en deux phases relativement distinctes : celle où l’on dirige Yuri, seul (Chelinka n’est pas un personnage « actif »), et celle où l’on a des compagnons qui viennent se joindre à l’aventure. On zappe de l’un à l’autre en cliquant sur des icônes placés sur l’écran tactile. Chacun d’entre eux a des pouvoirs spéciaux bien spécifiques, les Techniques Tribales. Les membres de la tribu des Yukes peuvent utiliser la magie pour faire apparaître des éléments de décors cachés, grâce aux Piliers de Mages. A proximité de l’un de ces piliers, il faut appuyer sur le bouton R pour « concentrer » son pouvoir et faire apparaître, en pointillés discrets, les éléments cachés. Il ne vous reste alors plus qu’à les pointer au stylet. Les Selkies, quant à eux, maîtrisent la technique de l’arc pour les combats à distance, et peuvent également effectuer des double-sauts. Enfin, les Lilties ont le pouvoir d’utiliser des marmites, nécessaire pour la création de magilithes (objets à utiliser sur le terrain) ou, encore plus original, pour se déplacer ! Si l’on ajoute à cela la tribu des Clavats qui manie l’arme blanche comme personne (et dont fait partie notre héros principal), cela nous fait en tout quatre groupes aux capacités bien distinctes. Les développeurs ont entièrement pensé à l’aventure en fonction de cela, et les casse-têtes qui vous attendent sur le chemin de la victoire finale sont légion. A vrai dire, on passe plus de temps à chercher son chemin qu’à combattre. 
 
Et justement, en ce qui concerne les affrontements, tout fonctionne de la même manière : vous avez le choix de castagner en solo, ou de combiner par exemple les attaques spéciales de plusieurs personnages, pour en multiplier les effets. Les magies et potions s’utilisent de manière assez simple : le choix s’opère par l’écran tactile et, une fois enclenché en appuyant sur le bouton R, il ne vous reste plus qu’à viser la zone voulue avec une cible mouvante (un ennemi pour un sort de feu par exemple, un allié pour une potion de guérison, etc.). Le bouton L sert, quant à lui, à rappeler un allié qui s’est égaré : l’intelligence artificielle n’est pas vraiment au top, et c’est bien dommage. 
 
Mis à part cela, on est au top de la technique sur Nintendo DS : 3D détaillées (et même si l’on n’a pas la main sur la caméra, cette dernière se comporte de manière convenable), animations convaincantes, musiques enchanteresses et même des séquences animées pour bien se mettre dans l’ambiance. Un point noir encore tout de même : Ubisoft étant en charge de la localisation du titre pour la France, nous constatons une fois de plus qu’aucun effort n’a été fait pour traduire les dialogues. Cela n’aurait pourtant pas été bien compliqués, puisque seulement un dixième d’entre eux doivent être parlés, tout le reste étant textuel (et là, bien en français). 
 
Rien qu’avec le mode de jeu Histoire que nous venons de décrire, vous en aurez déjà pour deux bonnes dizaines d’heures de jeu. Les monstres sont coriaces et foncer dans le tas ne suffit pas, il faut s’adapter en fonction des techniques ennemies et des décors. Chose agréable, les boss sont nombreux et de taille imposante. Ajoutez à tout cela un mode Quêtes particulièrement complet et bien fichu, puisque vous aurez la possibilité d’y prendre part en solo, ou avec des amis en coopération (jusqu’à quatre). Ah, n’oublions pas d’évoquer la présence des célèbres Mogs qui vous permettront de débloquer une série de mini-jeux bienvenus et amusants ! 
 

 

Note
8/10
Vous pouvez prendre votre temps pour savourer ce Final Fantasy Crystal Chronicles : Ring Of Fates, car c’est exactement dans un an qu’arrivera sa suite au Japon, Final Fantasy Crystal Chronicles : Echoes of Time. Ah ces développeurs japonais... réglés comme des coucous suisses !

 

  • Tombé dans la grande marmite du jeu vidéo tout petit - avec un superbe Atari STE précisément -, Olivier-B a tout de suite su qu'il ferait de cette passion quelque chose de concret et qui passerait par l'écriture. Cela a finalement été le journalisme, à travers diverses publications papier puis Internet. Ses genres de prédilection : la stratégie, le RPG et le FPS qui tache sur les murs, sur ordinateurs, consoles et bien évidemment appareils mobiles. Il ne quitte jamais son iPhone, lorsque son iPad n'est tout simplement pas à portée de main. PS Vita et Nintendo 3DS ne sont jamais bien loin non plus !

Du même auteur : Olivier B.

 

Mots-clés: RPG, Test, Nintendo DS, OlivierB, Final Fantasy

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

05

(GCE2017) Figment, le monde des rêves et de la musique bientôt sur Switch

novembre 12, 2017 Reportages Aymerick
Figment est un jeu d’action aventure, onirique, ayant une dimension musicale assez importante et prévu sur Switch en février 2018 (mais déjà disponible sur Steam). On ne révélera rien d'une introduction ayant une charge émotionnelle assez forte. De manière assez surprenante, le ton du jeu est beaucoup plus léger que l'intro, même si on se retrouve…
10

(GCE2017) Stay une aventure pixel sur Switch et mobiles

novembre 12, 2017 Reportages Aymerick
A la Game Connection Europe, on a pu essayé quelques titres issus de studios européens. Stay est de ceux-là. Il est développé par un petit studio catalan espagnol (choisi ton camp camarade...), prévu pour Switch en mai 2018 et pour téléphones mobiles après cette date. Un homme se réveille prisonnier dans un bâtiment abandonné. Cependant, un PC lui…

Avez-vous lu cet article?