[Preview] Blood Bowl Kerrunch à la PGW 2015 sur iOS et Android

kerrunch02
LE BLOODOLAIS NOUVEAU?

Blood Bowl avait déjà fait des apparitions sur consoles portables et tablettes. Mais j'avoue ne pas avoir suivi l'actualité à propos de cette version nommée Blood Bowl Kerrunch. C'est donc sans aucun a priori que j'ai participé, lors de la Paris Games Week 2015, à la saison d'essai du soft de Cyanide. Un free-2-play d'ores et déjà disponible sur iOS et Android.

Ce jeu est librement inspiré de la version de plateau nommée Kerrunch. Totalement inconnue dans nos contrées et ayant eu qu'un succès limité face à son grand frère Blood Bowl dans son pays natal (l'Angleterre). À tel point qu'aujourd'hui le titre est considéré comme un élément collector plus qu'un jeu... Le choix de Cyanide Studio de s'inspirer de celui-ci reste donc surprenant.

Le principe de Blood Bowl Kerrunch ? Réussir à marquer un touchdown, avec pour seul et unique possibilité de positionner des joueurs préalablement acquis sur le terrain et de déclencher des passes entres eux. Ici, point de gestion de mouvements, de lancée de dés ou encore de choix tactique. On fait au plus simple. On obtient un jeu où vos seules actions seront de placer vos cinq joueurs (à choisir dans votre liste disponible), fournir la balle au lanceur dans l'attente que les autres fassent une percée à coup de pieds et faire une passe salvatrice une fois que l'un a atteint l'en-but. Et ainsi de suite sur les deux cents puzzles contenus dans le mode saison. Car oui, le jeu est considéré comme un puzzle-game, l'originalité provenant de la possibilité d'améliorer les statistiques de vos joueurs ou d'en recruter de nouveau parmi les 75.

Vous aurez aussi accès à un mode asynchrone en ligne où vous tenterez de marquer face à une équipe préalablement établie par d'autres joueurs. Graphiquement, Blood Bowl Kerrunch n'est pas une révolution. Pour l'ambiance sonore, elle semble reprise de Blood Bowl premier du nom. Et le titre est clairement (mal) étudié pour les mobiles. Point de possibilité de quitter l'application sans passer par le gestionnaire Android et même avec cela, elle vous spammera de messages Push... Car bien évidemment c'est "coché" par défaut. Vraiment tout pour plaire !

On évitera donc de perdre les 350 Mo nécessaires pour ce titre qui n'aurait surement pas dû voir le jour. La faute à un intérêt proche du néant, une répétitivité importante, un spam intensif, et la globale arnaque que l'on ressent quand on voit le prix (virtuel et réel) des 75 joueurs à collectionner. Un jeu qui ne vaut même pas une tablette de Crunch. Voilà, ça, c'est fait !

 

 

  • Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC, puis des consoles de salon. C'est dans les années 2000 avec la découverte de la Neogeo Pocket qu'il s'est lié d'amour pour les consoles portables. Le(la?) GameBoy Advance fut sa/son compagnon pendant son école d'ingénieur puis, se fut au tour de la GP32 et de ses dérivées... Ne souhaitant pas quitter ce milieu, il a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, Manoloben souhaite transmettre une information sans tabou ni limitations, qui sont trop souvent imposés par un milieu de plus en plus vénal.

Du même auteur : Manoloben

 

Mots-clés: Puzzle, Manoloben, Bloodbowl, Paris Games Week 2015

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10a

The Warlock of Firetop Mountain, le test

août 14, 2017 Test - iOS Angi
Déjà porteur d’une réputation plutôt flatteuse sur Steam, The Warlock of Firetop Mountain (TWFM) du studio Tin Min Games débarque aujourd’hui sur Ipad – un support qui semble tout à fait adapté au genre. En effet, il s’agit de l’adaptation d’un Livre dont vous êtes le héros, écrit par Steve Jackson et Ian Livingstone en 1982. Le jeu se présente…
ffanpp0f

Final Fantasy (écrit le 07/02/2008)

juin 16, 2017 Test - PSP Benjamin
Après les rééditions de Final Fantasy sur WonderSwan, puis sur GBA (dans Final Fantasy 1 et 2 : Dawn of Souls), voici venu une version que personne n’attendait, sur PSP. La version de trop ? Nous n’allons pas nous attarder sur le scénario et les mécaniques de jeu, déjà largement détaillés dans nos précédents tests. Penchons-nous plutôt directement…

Avez-vous lu cet article?