Ana passe à l'acte (ou pas)

Screenshot Ana 51

Le vrai problème quand vous appelez votre titre Ana, c'est qu'il est quand même bien compliqué de se faire référencer. Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, toutes mes recherches Google sur ce titre me renvoient vers la compagnie aérienne. Alors oui, j'avoue, un petit voyage vers le pays du soleil levant ne serait pas pour me déplaire. (D'ailleurs bientôt un article sur la pauvreté d'Akihabara!) Mais là on parle d'un jeu qui doit sortir dans trois mois, et dont j'ai eu la chance de rencontrer les développeurs. Et leur petite démonstration à un peu monter mon altimètre!

Un projet long de quatre années, qui a donc débuté bien avant que l'on entende parler de titre comme LifeLine (ils en sont déjà au quatrième ça me tue!), ou encore A Normal Lost Phone. Dans le titre de AlmostGameStudio on vous fera vivre l'histoire au travers d'un téléphone. Oui les développeurs ont reproduit un OS de téléphone virtuel qui sera votre socle pour le jeu. Croyez-moi ils ont prévu vraiment beaucoup de chose pour une imitation de téléphone. Zoom sur les images, contact, texto, etc., etc. La prise en main s'effectuera au travers d'une histoire classique, celle d'un gars qui vie sa vie, chat avec sa copine sur son téléphone, discute avec son docteur (un peu louche le docteur d'ailleurs), etc., etc. On nous promet que les choix auront des conséquences, à vous de voir si vous envoyez balader votre copine qui est incapable de se souvenir du numéro de carte bleue ou si vous jouez le "chéri" docile. (Je sais déjà ce que fera Kuk)

On a pu jouer quelques minutes, le temps de prendre en main le "téléphone", malheureusement rien sur le scénario n'a transgressé de la démonstration. On nous promet juste un sujet mature, peu traité dans le jeu vidéo. Le titre devrait être vendu au prix de 2,99€ et comporter trois chapitres - si le succès est au rendez-vous. À découvrir début 2017 sur iOS et Android.

PS : La seule photo faite du titre est floue, désolée, mais vous n'aurez que les éléments du dossier de presse.

 

  • Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC, puis des consoles de salon. C'est dans les années 2000 avec la découverte de la Neogeo Pocket qu'il s'est lié d'amour pour les consoles portables. Le(la?) GameBoy Advance fut sa/son compagnon pendant son école d'ingénieur puis, se fut au tour de la GP32 et de ses dérivées... Ne souhaitant pas quitter ce milieu, il a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, Manoloben souhaite transmettre une information sans tabou ni limitations, qui sont trop souvent imposés par un milieu de plus en plus vénal.

Du même auteur : Manoloben

 

Mots-clés: Android, News, iOS, Reflexion, Manoloben

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

ffanpp0f

Final Fantasy (écrit le 07/02/2008)

juin 16, 2017 Test - PSP Benjamin
Après les rééditions de Final Fantasy sur WonderSwan, puis sur GBA (dans Final Fantasy 1 et 2 : Dawn of Souls), voici venu une version que personne n’attendait, sur PSP. La version de trop ? Nous n’allons pas nous attarder sur le scénario et les mécaniques de jeu, déjà largement détaillés dans nos précédents tests. Penchons-nous plutôt directement…
téléchargement 2

Final Fantasy 2 (écrit le 07/02/2008)

juin 17, 2017 Test - PSP Benjamin
Square-Enix et Ubisoft ont eu la « bonne » idée de proposer les adaptations de Final Fantasy 1 et 2 sur PSP de manière séparée et non traduite. Voilà qui a fait grincer des dents beaucoup de joueurs, surtout lorsque l’on sait que la GBA, elle, a eu le droit à une compilation regroupant les deux titres dans et en français. Quel intérêt de se…

Avez-vous lu cet article?