Dungeon of the Endless iPad à la Gamescom 2015

Screenshot11
ET POURTANT ILS VEULENT VIVRE...OU SURVIVRE !

Après l'attaque de votre vaisseau et le crash de votre capsule de survie sur une planète inconnue, votre équipe de bras cassés d'aventuriers (au nombre de quatre maximum), se retrouve dans un réseau souterrain rempli de monstres. Pour espérer s'en sortir, ils devront trouver les ascenseurs et ainsi traverser les douze étages du donjon aux pièces générées aléatoirement.

Dungeon of the Endless est un rogue-like un peu particulier puisque mâtiné de tower defense. Vous explorez les étages à la recherche de ressources : Industrie, Cristal, Nourriture et Brume. Les trois premières vous permettront de créer et d’améliorer des modules de soutien que vous implanterez dans les pièces, d'améliorer vos personnages ou en recruter de nouveaux, etc.

La dernière, la brume, renvoie à une mécanique spécifique au jeu. En fait, à chaque niveau, vous devez transporter le réacteur de votre vaisseau, un cristal, qui permet, en consommant la brume, d'éclairer les pièces du donjon. En effet, des monstres sont susceptibles d'apparaître dans chaque pièce sombre après chaque ouverture de porte ou lors du transport du cristal au niveau suivant.

En ce qui concerne la version iPad, elle est identique à la version PC, mais les contrôles sont maintenant adaptés au tactile. Honnêtement c'est un vrai plaisir, et là aussi on a l'impression que le jeu a été conçu pour ce support : on allume les pièces avec deux doigts, on pince pour zoomer et dézoomer, une pression pour les actions, etc. Bref, le jeu paraît maintenant beaucoup plus intuitif. À noter que les DLC “Deep-Freeze” et “Bookworm” de la version PC seront directement disponibles dans la version iPad, sans supplément de prix.

On avait adoré la version PC, son pixel art, sa musique, et son replay value en fonction des dix-huit personnages à débloquer et surtout en fonction des différentes capsules de survie choisies au début qui change le jeu de manière assez significative le gameplay.

Alors certes cette version n'apporte pas grand-chose de plus si vous avez déjà le jeu sur ordinateur, mais si ce n'est pas le cas il est clairement à essayer sur votre iPad.

Dungeon of the Endless sera proposé courant de l'été autour de 5€, soit moins cher que sur Steam... Vous n'avez plus d'excuse (et en plus c'est français et en français Môôsieur !).

 

 

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

 

Mots-clés: RPG, iPad, Kuk, Amplitude Studios, Tower-Defense, Rogue-Like, Dungeon of the Endless

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

06a

SteamWorld Heist: Ultimate Edition, le test sur Switch

février 07, 2018 Test - Nintendo Switch Aymerick
SteamWorld Heist ressort dans une version "ultime" sur Switch, après son développement pour la 3DS et une adaptation sur PS Vita (et Wii U). Comme on avait particulièrement apprécié la version PS Vita, on a renouvelé l'expérience sur la dernière console de Nintendo.
eShop

Nintendo, et ses taux de conversion Or

février 14, 2018 Edito Aymerick
Le 8 février dernier, Nintendo a enfin communiqué sur son offre My Nintendo relative à la console Switch. Cela fait maintenant un an que cette console est sortie en France, mais l'offre de fidélité qui lui est associée est plus que limitée : les points cadeaux obtenus à l'achat de jeux Switch n'étaient que convertibles en jeux 3DS et Wii U.…

Avez-vous lu cet article?