Tetrobot & Co à venir sur iPad, envisagé sur PS Vita

 

Tetrobot and Co 5
DES NANOMACHINES DANS VOTRE PS VITA?

A l'occasion de la Games Developers Conference 2013 qui se tient actuellement en Allemagne, nous avons rencontré William David, cofondateur - avec Guillaume Martin - de Swing Swing Submarine, une petite société montpelliéraine qui compte aujourd'hui cinq personnes. Ils sont les heureux créateurs de Blocks That Matter, un jeu sorti sur le store indépendant de la Xbox 360 il y a deux ans. Celui-ci est devenu en quelque temps la mascotte des critiques et du public au point d'avoir bénéficié d'une adaptation rapide sur Steam et de s'être vendu à près de 300 000 exemplaires au total, d'après notre interlocuteur.

 

 

Guillaume et William sont des anciens d'Ubisoft. Ils ont pu se faire la main sur des jeux comme Surf'Up ou encore From Dust, et travailler avec quelques développeurs français de renom, tels qu'Eric Chahi ou Frederic Raynal. Autrement dit : ils ne sont pas nés de la dernière pluie. Comme le prouvent les quelques jeux en Flash disponibles gratuitement sur leur site, pleins d'originalité.

L'aventure de Swing Swing Submarine débute en 2010. Guillaume et William fondent le studio avec quelques euros en poche. Très rapidement, ils se lancent dans un projet qui leur tenait à cœur : Seasons after Fall, un jeu de plates-formes/puzzle intelligent et sans combat. Suite à des difficultés financières, ils sont obligés de changer leur plan initial et bifurquent vers un projet un peu moins ambitieux, le fameux Blocks That Matter. Pour l'anecdote, ce dernier est à l'origine la suite du jeu en Flash, Tuper Tario Tros (incroyable, tant les deux jeux sont différents). Il est réalisé en à peine cinq mois et il a eu le succès que nous connaissons.

Un succès qui leur laissa le temps, en 2012, de chercher une nouvelle idée. Finalement, c'est une suite qu'ils nous livrent, une nouvelle aventure se déroulant 15 ans plus tard : Tetrobot & Co, un jeu de plates-formes/puzzle. L'héroïne, Maya, a bien grandi. Elle est une jeune geek qui souhaite réparer ses gentils robots et plus particulièrement Tetrobot. Pour cela, elle invente Psychobot qui doit intégrer Tetrobot et le rendre parfait. Psychobot, dans son périple, pourra absorber les blocs de matières et les lancer pour interagir avec le monde alentour. Il évitera ainsi les pièges, les lasers ou ennemis et actionnera les interrupteurs jusqu'à la sortie des niveaux. Dans sa quête, il devra récupérer trois morceaux de blocs spéciaux signalant la pleine réussite de la mission. A ce sujet, le jeu comporte plus de 40 niveaux pour une durée de vie estimée de cinq à huit heures, selon ses créateurs. Ces derniers ont vraiment travaillé le gameplay pour le rendre moins frustrant que son ainé, et donc un peu moins difficile. Première nouveauté, il est possible de revenir en arrière avec une option Undo et cela, un très grand nombre de fois.

Cependant, Tetrobot & Co est loin d'être simple et nous pouvons vous affirmer que la récupération des trois blocs spéciaux ne sera pas de tout repos. La maniabilité a été revue pour que le titre puisse être joué aussi bien à la souris sur PC que sur écran tactile sur iPad. Nous avons pu tester la version sur tablette, sur plusieurs niveaux et celle-ci répondait parfaitement. Une version iPhone est aussi à l'étude, dont nous avons vu un prototype.

Tetrobot & Co utilise le moteur Unity qui facilite les adaptations sur différentes plates-formes. La musique est toujours assurée par le compositeur de Blocks That Matter, Morusque.

Tetrobot & Co est annoncé pour le mois de septembre sur PC (Steam). Swing Swing Submarine souhaite le lancer sur iPad (et plus tard, peut-être, sur iPhone donc), mais aussi Android, PlayStation 3, PS Vita (en cross-buy) et sur consoles Nintendo. Les dates ne sont pas encore communiquées, mais le souhait des développeurs est de sortir au plus tard les versions iPad/Android pour janvier 2014. Au vu de l'état d'avancement de la version iOS, nous avons bon espoir.

Un dernier mot concernant Swing Swing Submarine. L'équipe souhaite relancer à partir du mois de septembre la production de Seasons after Fall, un jeu PC, Mac et consoles (non précisées) abandonné fin 2010. Le nouveau développement devrait prendre une année complète, avec une sortie espérée en septembre 2014. L'utilisation du moteur Unity, là encore, assure une facilité d'adaptation sur iPhone/iPad ou Android en tête. D'après les premières informations, le jeu restera dans la lignée de ce qui avait été produit à l'origine pour plaire aux enfants, mais le studio souhaite en même temps travailler sur des éléments graphiques et musicaux afin de les rendre plus matures, à l'image d'une bande sonore soutenant l'action. Nous sommes impatients de voir le résultat !

  • Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC, puis des consoles de salon. C'est dans les années 2000 avec la découverte de la Neogeo Pocket qu'il s'est lié d'amour pour les consoles portables. Le(la?) GameBoy Advance fut sa/son compagnon pendant son école d'ingénieur puis, se fut au tour de la GP32 et de ses dérivées... Ne souhaitant pas quitter ce milieu, il a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, Manoloben souhaite transmettre une information sans tabou ni limitations, qui sont trop souvent imposés par un milieu de plus en plus vénal.

Du même auteur : Manoloben

 

Mots-clés: PS Vita, iPad, Manoloben, Tetrobot

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10a

The Warlock of Firetop Mountain, le test

août 14, 2017 Test - iOS Angi
Déjà porteur d’une réputation plutôt flatteuse sur Steam, The Warlock of Firetop Mountain (TWFM) du studio Tin Min Games débarque aujourd’hui sur Ipad – un support qui semble tout à fait adapté au genre. En effet, il s’agit de l’adaptation d’un Livre dont vous êtes le héros, écrit par Steve Jackson et Ian Livingstone en 1982. Le jeu se présente…
ffanpp0f

Final Fantasy (écrit le 07/02/2008)

juin 16, 2017 Test - PSP Benjamin
Après les rééditions de Final Fantasy sur WonderSwan, puis sur GBA (dans Final Fantasy 1 et 2 : Dawn of Souls), voici venu une version que personne n’attendait, sur PSP. La version de trop ? Nous n’allons pas nous attarder sur le scénario et les mécaniques de jeu, déjà largement détaillés dans nos précédents tests. Penchons-nous plutôt directement…

Avez-vous lu cet article?