GamesCom 2013: Dragon's Crown

 

logo

Dragon's Crown, ou la resurrection du beat’them all 2DAlors, tient-il toutes ses promesses. LE PROCHAIN HIT DE VANILLAWARE !

  En attendant ant la sortie en Europe de Dragon's Crown le 10 octobre, NIS America nous a permis une première prise de main du jeu en version américaine (on pouvait y sélectionner les voix en anglais ou en japonais). Elle s'est effectuée sur PlayStation 3, mais l'éditeur nous a garanti que le résultat serait très similaire sur PS Vita.

Dragon's Crown a été développé par Vanillaware. Georges Kamitani, le créateur du jeu, n'est pas nouveau dans le monde du beat them all, il a travaillé sur des jeux comme Odin Sphere, Muramasa : the Demon Blade, mais aussi Dungeons & Dragons: Tower of Doom et Dungeons & Dragons: Shadow over Mystara, deux jeux qui avaient participé à la gloire de Capcom dans les années 1990. C'est presque de leur successeur dont nous allons parler maintenant, la licence en moins.

Passons le scénario, prétexte à enchaîner les différents niveaux. Six classes de personnages vous sont proposées pour sauver le monde, chacune ayant des caractéristiques et surtout un gameplay qui lui est propre. On retrouve le chevalier (défense), le nain (attaque et jet de gros objets), la sorcière (sort d'attaque), le magicien (sort d'invocation), l'amazone (attaque et saut), l'elfe (tir à distance). Dans le mode Campagne, vous sélectionnez votre personnage et on vous adjoint un personnage non joueur qui est le voleur.

 

Les décors sont tout simplement magnifiques, de type peintures, avec de nombreux détails et agrémentés de petites animations (papillon, oiseau, lumière, etc.). Les animations des cuts scenes font plus limitées, comme si elles étaient réalisées en Flash. Heureusement, pendant le jeu, les personnages s'animent à la perfection. On notera d'ailleurs le caractère outrancier assumé des déplacements comme du character design...

Des zooms du plus bel effet permettent de bien gérer les combats. On enchaîne facilement les coups spéciaux et « combos ». La rapidité et la qualité de vos attaques auront une incidence sur l'or et les objets que vous gagnerez. C'est là où le voleur intervient : vous sélectionnez les coffres (notamment après chaque victoire) à l'aide du stick de la PS3 ou avec la fonction tactile de la PS Vita, et votre compagnon ira les ouvrir pour vous.

Tout semble avoir été très bien pensé pour immerger le joueur et augmenter la rejouabilité du jeu. Chaque victoire vous donne des images à collectionner. Le mode en ligne permet de jouer à quatre en coopération. Les points d'expériences permettent d'augmenter les compétence de votre personnage, des compétences générales ou particulières à votre classe. Cela donne à Dragon's Crown un petit côté RPG bienvenu. En fait, le seul défaut de Dragon's Crown semble être l'absence de cross play...

 

{

 

 

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

 

Mots-clés: PS Vita, Gamescom, Kuk, Dragon's Crown

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10a

The Warlock of Firetop Mountain, le test

août 14, 2017 Test - iOS Angi
Déjà porteur d’une réputation plutôt flatteuse sur Steam, The Warlock of Firetop Mountain (TWFM) du studio Tin Min Games débarque aujourd’hui sur Ipad – un support qui semble tout à fait adapté au genre. En effet, il s’agit de l’adaptation d’un Livre dont vous êtes le héros, écrit par Steve Jackson et Ian Livingstone en 1982. Le jeu se présente…
ffanpp0f

Final Fantasy (écrit le 07/02/2008)

juin 16, 2017 Test - PSP Benjamin
Après les rééditions de Final Fantasy sur WonderSwan, puis sur GBA (dans Final Fantasy 1 et 2 : Dawn of Souls), voici venu une version que personne n’attendait, sur PSP. La version de trop ? Nous n’allons pas nous attarder sur le scénario et les mécaniques de jeu, déjà largement détaillés dans nos précédents tests. Penchons-nous plutôt directement…

Avez-vous lu cet article?