Metro 2033 Game, le test sur Android

Screenshot 2016 05 27 18 06 211

C’est par hasard que je suis tombé dans le store Google sur Metro 2033 Game, je ne connais que trop peu le titre sur console de salon, mais je me suis cependant laissé tenter par l’aventure. La renommée du titre m’aidant à avoir confiance ! Et puis on me promet un jeu de survie, de stratégie et de gestion. Rien de tel pour réveiller mes talents de meneurs. C’était sans compter sur l’aléa des bugs et la gestion aléatoire de la difficulté.

 

Car oui, cachés sous les décombres, nous trouverons un jeu. Un titre qui a tout pour plaire ! Une gestion de troupe, plus de vingt classes de personnages, des points d’expériences à répartir, de compétences à apprendre, une gestion de la nourriture et des munitions, ainsi que la création de « mini-ville » dans chaque station de la métropole. Saupoudré le tout de guerre entre factions et vous avez le parfait mélange dispersé par le background riche de Metro 2033.

J’y ai cru pendant longtemps, laissant sa chance au titre au point de recommencer la partie un certain nombre de fois. Mais chaque expérience était pire, la première se soldait par l’éradication de mes troupes, sans pour autant m’amener à un écran de « Game-Over » (l’auraient-ils oublié dans le cahier des charges ?). La seconde m’interpella sur l’origine du titre qui semble avoir été tour à tour un Free2Play et un Ads-Game. En effet, une fois vos ressources dépensées on vous invitera soit à attendre, ou bien regarder une publicité (mais sans jamais vous dire où ! Car ce n’est plus possible dans cette version). Il en est de même si votre héros meurt au combat, il vous faudra attendre 40 minutes pour qu’il miraculeusement soit rétablit.

 

Note
2/10
Les suivantes m’ont montré la répétitivité du titre qui est affreusement scripté, la difficulté n’est absolument pas dosée (la perte d’une unité offerte peut juste vous empêcher de battre un adversaire plusieurs jours plus tard), résultat on sauvegarde sans cesse en priant de ne pas avoir fait une erreur de jugement en déclarant la guerre comme nous a invité le journal des quêtes, ou encore les bugs de validation de quête qui ne vous apporteront pas les « rewards » escompté. Lors de ma dernière partie, j’ai pu suivre un « chemin » qui sembla correct jusqu’à l’attaque de plantes carnivores niveau 20 (soit justes 14 niveaux au-dessus de mon meilleur homme). Le téléphone n’a pas volé par respect pour mon One+ mais croyez-moi, il faut être maso pour jouer à ce jeu. Note pour les joueurs maso qui dépenseront les 6€ demandés, le jeu se paye le luxe de ramer (sur ledit One+Two) et de bouffer votre batterie plus rapidement que toutes autres applications. À fuir sans exagération !

 

  • Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC, puis des consoles de salon. C'est dans les années 2000 avec la découverte de la Neogeo Pocket qu'il s'est lié d'amour pour les consoles portables. Le(la?) GameBoy Advance fut sa/son compagnon pendant son école d'ingénieur puis, se fut au tour de la GP32 et de ses dérivées... Ne souhaitant pas quitter ce milieu, il a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, Manoloben souhaite transmettre une information sans tabou ni limitations, qui sont trop souvent imposés par un milieu de plus en plus vénal.

Du même auteur : Manoloben

 

Mots-clés: Android, Test, Stratégie, Manoloben, Gestion

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

05

(GCE2017) Figment, le monde des rêves et de la musique bientôt sur Switch

novembre 12, 2017 Reportages Aymerick
Figment est un jeu d’action aventure, onirique, ayant une dimension musicale assez importante et prévu sur Switch en février 2018 (mais déjà disponible sur Steam). On ne révélera rien d'une introduction ayant une charge émotionnelle assez forte. De manière assez surprenante, le ton du jeu est beaucoup plus léger que l'intro, même si on se retrouve…
10

(GCE2017) Stay une aventure pixel sur Switch et mobiles

novembre 12, 2017 Reportages Aymerick
A la Game Connection Europe, on a pu essayé quelques titres issus de studios européens. Stay est de ceux-là. Il est développé par un petit studio catalan espagnol (choisi ton camp camarade...), prévu pour Switch en mai 2018 et pour téléphones mobiles après cette date. Un homme se réveille prisonnier dans un bâtiment abandonné. Cependant, un PC lui…

Avez-vous lu cet article?