Lux DLX, le test sur Android

LuxDLX1

Risk, le simulateur de tension familiale, celui qui a déchainé les cœurs, détruit les couples et annihilé vos soirées. Car Risk « ancienne version » pouvait durer des heures. Le temps augmentant exponentiellement en fonction du nombre de joueurs à table. Mais ce Risk c’était avant, depuis nous avons eu le droit à d’étonnantes versions cherchant à renouveler un gameplay que tout le monde appréciait déjà... Allez comprendre…

C’est d’ailleurs sur cette ancienne version mise à disposition il y a quelques années, que nous avons fait déferler notre verve, l’insultant, la traitant de tous les noms d’oiseaux. En effet ce Risk version iOS n’avait strictement aucun intérêt. Peu étonnant quand on voit l’éditeur : Electronics Arts qui nous proposait une fois encore une version lente, avec peu d’originalité et surtout un prix absolument pas attractif. Mais pourquoi parler autant de Risk ? Et bien parce que nous avons eu entre les mains Lux DLX, son fils spirituel sur Android. Développé par SillySoft, ce jeu n’est pas une copie de Risk (enfin presque pas). Il en reprend l’âme pour en proposer quelque chose de plus bourrin, rapide et apporte son lot de stratégies. C’est pour moi, ce qu’aurait dû devenir Risk sur tablette, tout le plaisir du jeu sans les contraintes de devoir sortir plus de cent pions.

Le jeu existe en deux versions, la "gratuite" agrémentée d’un bandeau publicitaire de petite taille et de cinq cartes à disposition. Et la version payante qui vous fera disparaitre la publicité, mais surtout vous proposera une centaine de cartes. C’est juste incroyable pour un prix aussi dérisoire (4.99€ en achat in-app), surtout que chaque carte proposera son lot de stratégie, de goulot d’étranglement, de position sécurisé, ou encore de bonus par région. A vous les joies de revivre les batailles de l’histoire, ou tout simplement jouer à un simili Risk. Seul ou à plusieurs!

 

Note
8/10
Une véritable surprise que de retrouver ce très bon jeu PC adapté sur Android. Attention, nous l’avons testé sur la NVidia Shield avec succès, mais beaucoup de joueurs se plaigne de l’incompatibilité sur certaines plateformes (sans les préciser). Tester donc la version gratuite un moment avant d’éventuellement passer à la caisse pour des heures et des heures de plaisir.

 

  • Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC, puis des consoles de salon. C'est dans les années 2000 avec la découverte de la Neogeo Pocket qu'il s'est lié d'amour pour les consoles portables. Le(la?) GameBoy Advance fut sa/son compagnon pendant son école d'ingénieur puis, se fut au tour de la GP32 et de ses dérivées... Ne souhaitant pas quitter ce milieu, il a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, Manoloben souhaite transmettre une information sans tabou ni limitations, qui sont trop souvent imposés par un milieu de plus en plus vénal.

Du même auteur : Manoloben

 

 

Mots-clés: Android, Manoloben, Risk

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

ffanpp0f

Final Fantasy (écrit le 07/02/2008)

juin 16, 2017 Test - PSP Benjamin
Après les rééditions de Final Fantasy sur WonderSwan, puis sur GBA (dans Final Fantasy 1 et 2 : Dawn of Souls), voici venu une version que personne n’attendait, sur PSP. La version de trop ? Nous n’allons pas nous attarder sur le scénario et les mécaniques de jeu, déjà largement détaillés dans nos précédents tests. Penchons-nous plutôt directement…
Final Fantasy Tactics art 1

Final Fantasy Tactics, le test sur PSP (écrit le 25/12/2007)

juin 19, 2017 Test - PSP Benjamin
Peut-être que certains d’entre vous ont maudit Square Soft, en 1997, lorsque la société japonaise avait refusé de distribuer Final Fantasy Tactics sur PlayStation en Europe. D’autres, verts de rage, se demandaient si l’éditeur serait capable de placer notre continent sur une carte du monde. Près de dix ans plus tard, il semblerait que Square Soft…

Avez-vous lu cet article?