Braveland, le test sur iPad

Braveland 2
HEROESLAND OF MIGHT AND BRAVE

Parfois, un certain feeling s'installe tout seul. On se promène sur l'App Store, on se demande à quoi on pourrait bien jouer prochainement sur iPhone/iPad. Et puis il y a un petit jeu nommé Braveland mis en avant par Apple. Ce dernier, au vu des captures d'écran, fait penser à Heroes of Might & Magic, l'un des meilleurs jeux de stratégie au monde, qui n'a malheureusement pas eu le droit à un remake ou un épisode inédit sur iPhone/iPad (enfin jusqu'à cette fin de mois). Allons bon, laissons-nous tenter !

Sans aucun a priori, on se lance dans l'aventure de Braveland, graphiquement cartoon et très mignon. On commence par apprendre qu'un terrible roi, vraiment, mais alors vraiment pas sympathique, est venu nous rendre visite. On le pourchassera dans trois mondes différents afin de rendre justice. Simple ? Plutôt, oui. D'ailleurs, Braveland est simple sur toute la longueur. Car ici, il n'y a pas de gestion de ville. Il faut simplement gérer son stock d'or pour acheter des troupes, des armes, des armures et de l'expérience pour votre héros. On compte peu de types de troupes (environ une dizaine) et cinq objets de différents types pour équiper le héros. Ce dernier qui, comme dans Heroes of Might & Magic, améliore les caractéristiques des troupes sous son commandement avec des bonus d'attaque ou de défense. Mais il peut aussi lancer quelques sorts.

C'est donc sur une mini-carte que vous devrez affronter divers monstres (golems, loups, orcs, mages...). Les combats se déroulent au tour par tour, unité par unité, suivant leur niveau d'initiative. On avance, on attaque (ou on utilise une caractéristique spéciale) et... c'est tout. Le champ de bataille est fractionné en hexagones comme dans les premiers Heroes of Might and Magic. La maniabilité est simple. Côté ambiance sonore, c'est le minimum, tout comme la difficulté qui, comme nous le disions déjà, n'existe pas. Et comme si ce n'était pas suffisant, le jeu vous prévient quand un combat est trop difficile pour vous (par un code couleur).

Note
6/10

Braveland sur iPhone/iPad nous fait penser au petit film du dimanche soir, celui que l'on regarde sans vraiment prêter attention, qui détend et nous fait passer un moment sympathique... sans rester pour autant dans nos mémoires. De plus, son approche cartoon et sa difficulté en font un bon jeu pour les joueurs les plus jeunes. Après, pour 2,69 euros, vous ne pourrez pas crier au vol. Toutefois, si vous attendiez un vrai remake d'Heroes of Might and Magic, passez votre chemin !

  • Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC, puis des consoles de salon. C'est dans les années 2000 avec la découverte de la Neogeo Pocket qu'il s'est lié d'amour pour les consoles portables. Le(la?) GameBoy Advance fut sa/son compagnon pendant son école d'ingénieur puis, se fut au tour de la GP32 et de ses dérivées... Ne souhaitant pas quitter ce milieu, il a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, Manoloben souhaite transmettre une information sans tabou ni limitations, qui sont trop souvent imposés par un milieu de plus en plus vénal.

Du même auteur : Manoloben

Mots-clés: RPG, iPad, Stratégie, Manoloben

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

06a

SteamWorld Heist: Ultimate Edition, le test sur Switch

février 07, 2018 Test - Nintendo Switch Aymerick
SteamWorld Heist ressort dans une version "ultime" sur Switch, après son développement pour la 3DS et une adaptation sur PS Vita (et Wii U). Comme on avait particulièrement apprécié la version PS Vita, on a renouvelé l'expérience sur la dernière console de Nintendo.
eShop

Nintendo, et ses taux de conversion Or

février 14, 2018 Edito Aymerick
Le 8 février dernier, Nintendo a enfin communiqué sur son offre My Nintendo relative à la console Switch. Cela fait maintenant un an que cette console est sortie en France, mais l'offre de fidélité qui lui est associée est plus que limitée : les points cadeaux obtenus à l'achat de jeux Switch n'étaient que convertibles en jeux 3DS et Wii U.…

Avez-vous lu cet article?