Digital Eggs, le test sur iOS

Digital Eggs10

Les Tamagotchi, vous vous souvenez ? Non ? Peut-être ? Pas sûr ? C’est bien normal. Ces jeux électroniques portatifs étaient censés représentés de petits animaux virtuels. Ils ont fait la joie des enfants des années 90, le temps d’un été ou deux, avant de sombrer dans l’oubli. Dr Nakamoto’s Digital Eggs, du studio Super Hi PTY LDT, entend leur rendre hommage. Voyons si c’est une bonne idée…

 

Digital Eggs09
Digital Eggs est bien aussi ennuyeux qu’il en a l’air.

 

Après un premier coup d’œil et pour on ne sait trop quelle raison (la tête cubique du Docteur, sûrement), Digital Eggs rappelle la série des titres Nintendo Dr Kawashima. Mais en fait, il n’en est rien, ou si peu. L’idée est ici d’explorer la survie d’animaux digitaux, transposés dans le mode réel. De manière plus terre à terre, vous commencez par créer une combinaison en actionnant deux manettes censées représenter un code génétique, générant ensuite un œuf. Ce dernier éclot, une créature digitale nait, vous l’affectez du nom de votre choix et c’est parti.

 

La suite oscille majoritairement entre deux phases. La première, où vous vous occupez de votre nouvel animal de compagnie. A votre charge de le divertir, de le nourrir, de gérer ses siestes, de le faire gagner en XP pour évoluer, ou encore de la maintenir en forme. Et pour ce dernier point, vous serez amené à l’emmener en ballade, laquelle vous donnera alors accès à des mini-jeux particulièrement passionnants.

Digital Eggs08
On s’fait un p’tit Memory ?

Nous, là, nous nous sommes juste moqués de vous. Ce qui vous attend, ce sont des puzzles aussi passionnants que des mini-memory ou des suites de soustractions. En cas de réussite, vous aurez droit à une récompense – la plupart du temps, un objet pour votre animal de compagnie. Et... C’est à peu près tout. Au décès de votre animal digital, vous aurez tout loisir d’en recréer un autre parmi les 83 combinaisons possibles du jeu, ce qui ne changera toutefois absolument rien au cycle précédemment décrit.

 

Vous l’aurez compris, notre enthousiasme au sujet de Digital Eggs se veut plus que modéré. Ce qui se veut d’autant plus dommageable que l’ambiance du titre elle-même, tant sur les plans visuel que sonore, est plutôt réussie (mention spéciale aux musiques d’Adam « DoseOne » Drucker). Mais elle ne parvient pas à masquer bien longtemps le vide intersidéral du jeu lui-même, réplique malheureuse d’un concept d’un autre temps. Certains crieront peut-être au génie de l’hommage nostalgique , mais nous nous contenterons de constater son ennuyeuse platitude.

 

Note
4/10
Surfant sur la vague rétro, Digital Eggs a de quoi intéresser au départ, de par sa direction artistique séduisante et son ambiance apparemment déjantée. Mais la supercherie ne fonctionne pas bien longtemps, et l’œuf digital tombe vite à plat. Circulez y’a rien à voir.

 

Présentation de l'auteur : Angi

  • angi50 50 ANgI- da Polom

    Né dans les Miel Pops, Ulysse 31 et les spirographes, ANgI- est un bon petit geek un poil rétro, mais pas que. Pas que car le présent a concrètement du bon vidéoludique à offrir à défaut de certitudes sur un avenir toujours incertain. Et pas que parce qu'au-delà des jeux vidéo, pas mal d'autres trucs l'intéressent tels que la culture nipponisante ou la technologie en général. Aujourd'hui, il a du mal à trouver sa place dans ce monde sans pitié où chaque comportement doit être codifié. Faux gamer devant l'éternel, ancien nerd doublé d'un otaku ou papa casual...? Ou peut-être un peu tout ça à la fois. Aujourd'hui, en matière de mobilité, la Nintendo 3DS a ses préférences. Et soyons honnêtes jusqu'au bout, l'iPad aussi, un peu.

Du même auteur : Angi

 

Mots-clés: Android, iOS, Puzzle, Memories

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10

Atomik RunGunJumpGun, le test sur Switch

avril 16, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
3, 2, 1, action. Intro minimaliste, musique d’ambiance techno-planante, atmosphère visuelle au croisement de la rave party et du ZX Spectrum, c’est parti pour Atomik: RunGunJumpGun. Un runner nerveux, rétro dans l’aspect mais bien actuel dans sa difficulté. Nous l’avions déjà testé sur Ipad il y a quelques temps et il débarque aujourd’hui sur…
10

Brakes Are For Losers, le test Switch

avril 16, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Amateurs du légendaire Super Sprint, ou peut-être de Super Off Road ou Super Skidmarks pour les moins seniors d’entre vous (et nous), réjouissez-vous. Issu du studio Oudidon et édité par Playdius, Brakes Are For Losers (BAFL) débarque sur Nintendo Switch, se qualifiant lui-même de titre néo-rétro. C’est donc à toute allure que nous allons aborder…

Avez-vous lu cet article?