Parallyzed, le test sur iOS

10

Le moins que l’on puisse dire quant au jeu vidéo sur tablette, c’est qu’il a largement contribué à l’expansion du genre Runner – peut-être le plus représenté sur ce support. Parallyzed, du studio Double Coconut, vient alimenter une liste déjà bien fournie. Mais où il prétend néanmoins faire la différence, grâce à son ambiance bien marquée et son level-design exigeant.

 

06
Une ambiance Burtonienne plutôt réussie, mais aussi assez monotone.
L’environnement vous est introduit de manière originale, et pas franchement gaie. Il vous est ainsi conté l’histoire de deux sœurs, Rouge et Bleue. Suite à une énième chamaillerie fraternelle, Rouge pousse Bleue de la balançoire ; cette dernière se retrouve alors… paralysée et dans le coma. Rongée par le remord et la tristesse, Rouge découvre néanmoins qu’elle peut s’introduire dans l’esprit de Bleue, alors prisonnière d’un univers cauchemardesque. C’est ensemble qu’elles vont devoir en parcourir les 14 chapitres, et permettre à Bleue de se rétablir.

Introduction plutôt dramatique mais que, soyons honnêtes, vous oublierez sûrement assez vite une fois plongé dans le jeu lui-même. Parallyzed débute par 2 chapitres tutoriels, qui vous exposent le déroulement de l’ensemble du jeu. Vous dirigez ainsi Bleue et Rouge en même temps, dans des niveaux au scrolling horizontal et défilement automatique.

 

02
La tête à l’envers, des alternances très rapides… Le challenge devient vite assez élevé.

Une pression à gauche de l’écran les fera sauter, et une pression à droite inversera leurs positions. Simple et efficace, on aime. Enfin, chaque sœur dispose d’un tempérament mais aussi de caractéristiques propres. Par exemple, Bleue peut sauter plus haut ou emprunter des passages plus étroits.

Voilà, c’est parti. Parcours de niveaux en parallèle, obstacles colorés (ou pas), positions des sœurs modifiées ou décalées… Rien ne vous sera épargné, via une conception de niveaux intelligente et qui parvient à bien exploiter toutes les ficelles du système de jeu pour offrir une expérience de jeu variée.

 

08
La seconde partie du jeu tente quelques variétés de level-design.

De ce point de vue, le titre est donc très réussi mais n’évite malheureusement pas une certaine répétitivité à tous niveaux. L’ambiance visuelle rappellera l’inévitable Limbo ou le plus récent Toby The secret mine, mais se résumera tout de même à de longs couloirs monochromes dont la variation essentielle viendra de la couleur de fond. Côté musique, c’est encore pire et la 150ème écoute du thème principal du jeu risque de vous donner des envies de meurtres.

Passés ces quelques bémols, on ne peut nier que l’addiction est certaine et que l’ensemble fonctionne. La difficulté  croît très vite, Parallyzed aura ainsi tôt fait d’exiger un timing et une synchronisation parfaite. Le titre se réserve clairement aux joueurs dont le système nerveux est apte à supporter les affres du die and retry, et c’est tant mieux. Enfin, le jeu dispose de fonctions de partage de vos performances via Replay kit, histoire de briller en société.

 

Note
7/10
Atmosphérique, accrocheur, efficace : autant de qualificatifs adaptés à Parallyzed, qui réussit le pari d’un runner intelligent et réussi. Mais il n’évite pas non plus le principal défaut inhérent au genre, à savoir une répétitivité malheureusement ici présente à tous niveaux. A prix modique et bien réalisé, il demeure tout de même un titre plaisant au challenge relevé.

 

Présentation de l'auteur : Angi

  • angi50 50 ANgI- da Polom

    Né dans les Miel Pops, Ulysse 31 et les spirographes, ANgI- est un bon petit geek un poil rétro, mais pas que. Pas que car le présent a concrètement du bon vidéoludique à offrir à défaut de certitudes sur un avenir toujours incertain. Et pas que parce qu'au-delà des jeux vidéo, pas mal d'autres trucs l'intéressent tels que la culture nipponisante ou la technologie en général. Aujourd'hui, il a du mal à trouver sa place dans ce monde sans pitié où chaque comportement doit être codifié. Faux gamer devant l'éternel, ancien nerd doublé d'un otaku ou papa casual...? Ou peut-être un peu tout ça à la fois. Aujourd'hui, en matière de mobilité, la Nintendo 3DS a ses préférences. Et soyons honnêtes jusqu'au bout, l'iPad aussi, un peu.

Du même auteur : Angi

 

 

 

Mots-clés: Runner, iOS, Angi

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10a

The Warlock of Firetop Mountain, le test

août 14, 2017 Test - iOS Angi
Déjà porteur d’une réputation plutôt flatteuse sur Steam, The Warlock of Firetop Mountain (TWFM) du studio Tin Min Games débarque aujourd’hui sur Ipad – un support qui semble tout à fait adapté au genre. En effet, il s’agit de l’adaptation d’un Livre dont vous êtes le héros, écrit par Steve Jackson et Ian Livingstone en 1982. Le jeu se présente…
ffanpp0f

Final Fantasy (écrit le 07/02/2008)

juin 16, 2017 Test - PSP Benjamin
Après les rééditions de Final Fantasy sur WonderSwan, puis sur GBA (dans Final Fantasy 1 et 2 : Dawn of Souls), voici venu une version que personne n’attendait, sur PSP. La version de trop ? Nous n’allons pas nous attarder sur le scénario et les mécaniques de jeu, déjà largement détaillés dans nos précédents tests. Penchons-nous plutôt directement…

Avez-vous lu cet article?