Toby the Secret Mine, le test sur iOS

toby

Aux allures Limboesques et Badlandiennes directement reconnues par l’auteur Lukas Navratil lui-même, nous avons aujourd’hui le plaisir de tester Toby the Secret Mine (TTSM). Transfuge de Steam vers l’iOS, voyons donc si le jeu est à l’hauteur de ses mentors.

 

15995585 751216738365029 107898160 n
La faune autant que le décor… Dans Toby the Secret Mine, tout ce qui
vous entoure est potentiellement menaçant.

Vos congénères ont été kidnappés, et vous vous élancez dans un Die and Retry infernal afin d’aller les sauvers. Pas d’animation ni même d’introduction textuelle, TTSM vous met directement dans l’ambiance… Et il est vrai que celle-ci contribue grandement au plaisir éprouvé en jouant.

Design épuré mais coloré, ambiance sombre sans jamais virer au morbide et mélodies allant de l’agréable au touchant sont ainsi de la partie. Sur ce plan, le titre que l’on pourrait qualifier d’un minimalisme réussi ne déçoit pas.

Préparez-vous à mourir. Souvent.

Du côté du gameplay, les commandes basiques s’intègrent parfaitement au tactile. Directions gauche/droite, saut, action et… C’est tout. On reconnaîtra tout de même une pratique plus agréable sur Ipad, là où l’iphone génère parfois quelques dérapages malvenus – particulièrement pénibles dans ce type de jeu où la moindre erreur ne pardonne pas.

16111628 751216745031695 1549295816 n
Vos congénères captifs comptent sur vous, ne leur faites pas défaut.

Pour le reste, nous sommes en terrain connu. Toby avance. On décortique la scène et les mécanismes qui l’entourent pour pouvoir progresser. Et le temps d’y arriver, on meurt et on recommence, assez souvent. Et une fois l’affaire réglée, on continue. La sauvegarde est bien entendu automatique, et les checkpoints ont le bon goût d’être assez réguliers.

Voyage Voyage.

Les pièges et autres casses-têtes s’avèrent eux aussi assez variés : blocs empilés, faune locale, flèches, scies circulaires, lasers… Certains s’avèrent assez malins, quand d’autres feront appel à l’exploration (passages cachés) ou tout simplement à vos réflexes. Nous regretterons tout de même également certains passages uniquement réussissables au par-cœur et sans autre logique, mais ils sont heureusement assez peu nombreux.

toby10
Le niveau enneigé marque aussi le début d’un challenge plus corsé.

TTSM vous invitera ainsi à traverser de sombres caves, des monts enneigés ou des déserts arides. Le long des 21 niveaux et 4 ou 5 heures en moyenne que requiert le titre pour être bouclé une première fois. Ensuite, libre à vous de tenter un autre run, histoire de libérer l’ensemble des 26 villageois capturés ou d’opter pour la fin alternative. En sachant qu’après avoir fini le jeu une première fois, vous pouvez directement accéder aux différentes zones du parcours pour les rejouer à volonté.

Un petit tour dans la mine ?

Nous pourrions opposer à l’hommage revendiqué par Toby the Secret Mine son manque d’inspiration, tant il ressemble à ses précédesseurs. Nous pourrions aussi lui reprocher certains pièges peu inspirés, voire frustrants. Nous pourrions faire tout cela, mais ce serait bouder notre plaisir. Et surtout le fait qu’il nous a été impossible, une fois le jeu lancé, de le lâcher avant d’en avoir vu la fin.

 

 

Note
8/10
Techniquement plaisant à tous niveaux, jouable de bout en bout, jamais bloquant et surtout immédiatement addictif, le dernier bébé de Headup Games est une vraie réussite. Sur console, où la concurrence est plus féroce, la note serait peut-être légèrement inférieure. Mais les titres de cette qualité sur iOS ne sont finalement pas si nombreux, et nous ne pouvons donc logiquement que vous le recommander.

 

 

 

Présentation de l'auteur : Angi

  • angi50 50 ANgI- da Polom

    Né dans les Miel Pops, Ulysse 31 et les spirographes, ANgI- est un bon petit geek un poil rétro, mais pas que. Pas que car le présent a concrètement du bon vidéoludique à offrir à défaut de certitudes sur un avenir toujours incertain. Et pas que parce qu'au-delà des jeux vidéo, pas mal d'autres trucs l'intéressent tels que la culture nipponisante ou la technologie en général. Aujourd'hui, il a du mal à trouver sa place dans ce monde sans pitié où chaque comportement doit être codifié. Faux gamer devant l'éternel, ancien nerd doublé d'un otaku ou papa casual...? Ou peut-être un peu tout ça à la fois. Aujourd'hui, en matière de mobilité, la Nintendo 3DS a ses préférences. Et soyons honnêtes jusqu'au bout, l'iPad aussi, un peu.

Du même auteur : Angi

 

 

 

 

 

 

 

Mots-clés: iOS, Plate-forme

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

05

(GCE2017) Figment, le monde des rêves et de la musique bientôt sur Switch

novembre 12, 2017 Reportages Aymerick
Figment est un jeu d’action aventure, onirique, ayant une dimension musicale assez importante et prévu sur Switch en février 2018 (mais déjà disponible sur Steam). On ne révélera rien d'une introduction ayant une charge émotionnelle assez forte. De manière assez surprenante, le ton du jeu est beaucoup plus léger que l'intro, même si on se retrouve…
10

(GCE2017) Stay une aventure pixel sur Switch et mobiles

novembre 12, 2017 Reportages Aymerick
A la Game Connection Europe, on a pu essayé quelques titres issus de studios européens. Stay est de ceux-là. Il est développé par un petit studio catalan espagnol (choisi ton camp camarade...), prévu pour Switch en mai 2018 et pour téléphones mobiles après cette date. Un homme se réveille prisonnier dans un bâtiment abandonné. Cependant, un PC lui…

Avez-vous lu cet article?