Hitman Go, le test sur iOS

Hitman Go1

Cela fait un petit moment que Hitman Go traine sur mon téléphone Android, non pas que le titre est mauvais ou ennuyeux, loin de là. Le titre est juste mon petit plaisir malsain que je stocke soigneusement sur mon téléphone pour y revenir après une dure journée de boulot. Est-ce que cela fait de moi un tueur psychopathe?

 

Pourtant le titre n'a rien de reposant, croyez-moi, il vous demandera même de réfléchir. Je me dis que la version Sniper d'Hitman est surement plus apte à révéler un tueur en série (ou un amateur de mauvais jeu). Mais revenons à nos moutons. Hitman Go est donc la variante "Go" d'Hitman, comme celle que vous avez pu découvrir avec Lara Croft ou Deus Ex, elle est aussi la plus ancienne. Le style est donc plus austère, avec une représentation sous forme de figurine des protagonistes (notre tueur favori, la cible et ses malfrats), ce qui donne l'impression d'être sur un échiquier ou chaque joueur placeraient soigneusement ses pions. C'est d'ailleurs totalement le cas, ici une maison ou un jardin donnera une excuse pour créer un damier et les mouvements autorisés. Comme dans Lara Croft Go, vous jouez en premier, plus c'est au tour des adversaires, tous tour à tour exécuteront leur "tour de garde" selon une méthode ou un chemin prédéfini. C'est donc à vous de prévoir leurs faits et gestes afin d'arriver sournoisement dans leur dos et de les abattre, c'est la méthode la plus basique pour que l'agent 47 puisse s'en sortir. Bien évidemment au fil du jeu, on vous proposera d'utiliser quelques subterfuges, comme de lancer un caillou pour faire du bruit et attirer les gardes, vous cacher dans un pot de fleurs, enfiler un veston pour vous déguisez en l'un deux, ou plus violent : tirer quelques balles au fusil sniper.

Le titre de Square Enix Montreal se démarque cependant de sa petite soeur Lara Croft par un point que je pense non négligeable. En effet, il propose une certaine rejouabilité. À l'instar d'un Cut the Rope il vous proposera de finir les niveaux de diverses manières (chemin le plus court, ne tuer personne, récupérer la mallette ...) afin d'obtenir des tampons. Tampons qui sont nécessaires pour débloquer la suite des contrats de notre agent. Résultat, la durée de vie est conséquente pour un jeu à 5€. (enfin 2€ en ce moment)

 

Note
8/10
La première version d'un titre Go n'était en rien un brouillon et on peut encore aujourd'hui prendre un grand plaisir à jouer à Hitman Go. Même si celui-ci peut paraitre répétitif. On y reviendra souvent pour avant petit à petit. Son seul défaut, il n'y a strictement aucune histoire, les contrats s'enchainant les uns derrière les autres.
Hitman Go
Rated 3.5/5 based on 1 customer reviews

 

  • Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC, puis des consoles de salon. C'est dans les années 2000 avec la découverte de la Neogeo Pocket qu'il s'est lié d'amour pour les consoles portables. Le(la?) GameBoy Advance fut sa/son compagnon pendant son école d'ingénieur puis, se fut au tour de la GP32 et de ses dérivées... Ne souhaitant pas quitter ce milieu, il a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, Manoloben souhaite transmettre une information sans tabou ni limitations, qui sont trop souvent imposés par un milieu de plus en plus vénal.

Du même auteur : Manoloben

Mots-clés: Test, iOS, Puzzle, Manoloben, Ubisoft

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10

Steredenn: Binary Stars, le test sur Switch

juillet 16, 2018 Test - Nintendo Switch Aymerick
Dès que je l’ai vu pour la première fois en 2015 sur PC, j’ai su que je l’aimais. Mais en amitié comme dans les jeux vidéo, un amour ne s’obtient pas sans investissement ni acquis d’avance… Car Steredenn: Binary Stars est un shoot'em up exigeant. Une bonne occasion de nous y intéresser pour sa sortie sur la console Nintendo Switch.
10

Lightfall, le test sur Switch

juin 28, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Ces dernières années ont vu l’émergence de titres dits indépendants issus du financement participatif. L’histoire de Lightfall est également née ainsi, et elle n’est pas toute jeune puisqu’elle date de 2015. Le premier jeu de Bishop Games débarque aujourd’hui sur Switch, avec la promesse d’un gameplay dynamique et novateur. Avançons dans la…

Avez-vous lu cet article?