Sexy Runner, le test sur iPad

sexyrunner banner

Déjà, le titre aurait dû me mettre la puce à l'oreille. Sexy Runner... humm OK... Mais Apple malgré sa politique d'interdiction des jeux érotiques l'a autorisé. Je lançais donc le téléchargement de Sexy Runner en me disant qu'au mieux je verrais une petite culotte, et qu'au pire le titre était juste racoleur! 

Après le téléchargement, j'ai pu découvrir très rapidement un jeu aux éléments incrusté à la hache, surement des "asset" provenant de la boutique Unity, mis bout à bout! Non pas que cela soit gênant, je peux comprendre qu'on ne soit pas graphiste. Je fais fit du choix esthétique et lance le jeu. Face à moi, un "Run & Gun". Non pas façon Metal Slug, on se rapproche plus d'un Temple Run au pays de Terminator. Une fille en combinaison moulante courant sans s'arrêter et des robots tueurs voulant sa peau. La scène est posée, après 50 mètres, "game-over". OK... une petite étude du gameplay s'impose. Deux boutons sur une tablette je peux comprendre, mais ne savoir tirer qu’horizontalement alors que les ennemis sont capables de faire des sauts de 15 mètres, tirer en biais, voir vous arrivez dessus en mode kamikaze depuis le ciel... non désolé je ne comprends pas, je ne conçois pas qu'en 2015 on puisse penser que c'est un gameplay acceptable. Ce n’est pas grave, on relance le jeu, avec une moue de dégout.

Deuxième tentative, on découvre les "Shells", sortent de monnaie pour acheter des améliorations totalement indispensables. Dans la boutique de monnaie virtuelle, vous trouverez donc des améliorations de points de vie, de nombre de munitions maximum,  de saut, et d'un accessoire bien utile nommé bouclier. Autre élément d'amélioration, vos scores. En effet, le jeu va vous déverrouiller certaines capacités une fois que vous aurez parcouru 200 mètres, 300 mètres, et cerise sur gâteau : un bikini pour 500 mètres. Et bien, on a fini par le trouver l'intérêt du mot "sexy" dans le titre. Ces aides rendront le jeu moins frustrant, mais ne changeront rien au défaut du gameplay.

Note
2/10
Pour clôturer cette semaine du jeu pourri, quoi de mieux que le bon goût de Sexy Runner. Ce Run & Gun vous en mettra plein la vue pour pas un sous. Ou pas... À noter l'existence d'une vraie boutique pour acheter des personnages supplémentaires (que vous ne sauriez pas déverrouiller en jeu), ou des "Shells". Les prix sont faibles, mais l'intérêt du titre aussi.

 

  • Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC, puis des consoles de salon. C'est dans les années 2000 avec la découverte de la Neogeo Pocket qu'il s'est lié d'amour pour les consoles portables. Le(la?) GameBoy Advance fut sa/son compagnon pendant son école d'ingénieur puis, se fut au tour de la GP32 et de ses dérivées... Ne souhaitant pas quitter ce milieu, il a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, Manoloben souhaite transmettre une information sans tabou ni limitations, qui sont trop souvent imposés par un milieu de plus en plus vénal.

Du même auteur : Manoloben

 

Mots-clés: iPad, Test, Manoloben, Run And Gun

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

ffanpp0f

Final Fantasy (écrit le 07/02/2008)

juin 16, 2017 Test - PSP Benjamin
Après les rééditions de Final Fantasy sur WonderSwan, puis sur GBA (dans Final Fantasy 1 et 2 : Dawn of Souls), voici venu une version que personne n’attendait, sur PSP. La version de trop ? Nous n’allons pas nous attarder sur le scénario et les mécaniques de jeu, déjà largement détaillés dans nos précédents tests. Penchons-nous plutôt directement…
Final Fantasy Tactics art 1

Final Fantasy Tactics, le test sur PSP (écrit le 25/12/2007)

juin 19, 2017 Test - PSP Benjamin
Peut-être que certains d’entre vous ont maudit Square Soft, en 1997, lorsque la société japonaise avait refusé de distribuer Final Fantasy Tactics sur PlayStation en Europe. D’autres, verts de rage, se demandaient si l’éditeur serait capable de placer notre continent sur une carte du monde. Près de dix ans plus tard, il semblerait que Square Soft…

Avez-vous lu cet article?