Disney Infinity, le test sur 3DS

disney infinity 01 1

Je ne sais pas ce que j'ai pu faire au dieu des jeux vidéos, mais celui-ci m'en veut particulièrement. J'ai toujours été amoureux des films Disney/Pixar, naturellement je suis tombé dans le panneau de Disney Infinity. Sur console de salon, certains s'accordent à dire que le jeu n’est pas mauvais. Mais personne ne s'est penché sur le vilain rejeton portable. La version 3DS du titre est développée par Altron Corp. Une compagnie non reconnue pour des titres comme Là-Haut ou encore Zoo Tycoon 2. Bref, des cadors! 

 

Et comme forcement ils ne sentaient pas l'âme de pionniers sur 3DS et de développer une vraie adaptation de la version console de salon. Ils ont décidé de changer totalement le concept du jeu. D'un jeu d'aventure/action sur console de salon, on se retrouve avec un Mario Party-Like sans réelle saveur. La faute au peu de mini-jeux débloqués avec les trois figurines de base, mais heureusement ils se débloquent avec de l'argent virtuel. Continuons avec la pauvreté du gameplay dans ces mêmes mini-jeux basés sur des copies de jeux existant (Doodle Jump, Runner etc etc...), et surtout le peu de variété offert dans ces phases. Pour couronner le tout, le jeu se paye le luxe sur "cartouche" de temps de chargement digne d'un Mega-CD (les plus vieux comprendront!).

Afin de bien nous mentir sur toute la ligne, on nous propose comme sur son grand frère de créer notre monde. La Toy Box étant bien trop compliquée à gérer ici, créer son monde signifie que vous pourrez choisir les 10 mini-jeux accessibles dans votre monde et le contenu de 5 cases mystères. Y'a pas à dire, on sent bien la personnalisation.

 

Note
2/10
Je pourrais continuer à détruire ce jeu pendant des heures, ses collisions boguées, le peu de finition, les textes mal traduits, les énoncés peu clairs, le son quasi inexistant - On a quand même des voix originales et en français - C'est un vrai fiasco et on comprend bien vite pourquoi le titre est soldé à 20€ avec 3 figurines. Faut bien écouler les stocks pour Noel! Vous souhaitez troller votre neveu, offrez-lui Disney Infinity sur 3DS!

 

  • Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC, puis des consoles de salon. C'est dans les années 2000 avec la découverte de la Neogeo Pocket qu'il s'est lié d'amour pour les consoles portables. Le(la?) GameBoy Advance fut sa/son compagnon pendant son école d'ingénieur puis, se fut au tour de la GP32 et de ses dérivées... Ne souhaitant pas quitter ce milieu, il a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, Manoloben souhaite transmettre une information sans tabou ni limitations, qui sont trop souvent imposés par un milieu de plus en plus vénal.

Du même auteur : Manoloben

 

Mots-clés: Action, Manoloben, Nintendo 3DS, Disney

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10

Brakes Are For Losers, le test Switch

avril 16, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Amateurs du légendaire Super Sprint, ou peut-être de Super Off Road ou Super Skidmarks pour les moins seniors d’entre vous (et nous), réjouissez-vous. Issu du studio Oudidon et édité par Playdius, Brakes Are For Losers (BAFL) débarque sur Nintendo Switch, se qualifiant lui-même de titre néo-rétro. C’est donc à toute allure que nous allons aborder…
10

Atomik RunGunJumpGun, le test sur Switch

avril 16, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
3, 2, 1, action. Intro minimaliste, musique d’ambiance techno-planante, atmosphère visuelle au croisement de la rave party et du ZX Spectrum, c’est parti pour Atomik: RunGunJumpGun. Un runner nerveux, rétro dans l’aspect mais bien actuel dans sa difficulté. Nous l’avions déjà testé sur Ipad il y a quelques temps et il débarque aujourd’hui sur…

Avez-vous lu cet article?