Etrian Mystery Dungeon, le test sur Nintendo 3DS

Etrian MD LOGO
 

Etrian Mystery Dungeon est RPG tactique qui mêle deux séries, celle d’Etrian Odyssey développée par Altus (pour le fond) et celle de Mystery Dungeon développée par Chunsoft (pour la forme). Mais ce mariage est-il pertinent ?

 

01
Vivre dans un donjon, c'est tres difficile !

Etrian Mystery Dungeon reprend l’univers d’Etrian que l'on aborde à travers un scénario très convenu, une histoire de monstres attaquant un village et où une guilde d’aventuriers sera créée pour le protéger… Les deux ou trois explications égrainées au cours de l’aventure ne seront qu’un prétexte à enchaîner douze donjons de maniere linaires, eux-mêmes de plus en plus grands et remplis d'ennemis de plus en plus difficile.

Au départ, vous créez de toute pièce des personnages génériques que vous faites progresser grâce à de l’expérience chèrement acquise. En début de partie, le choix est limité. Mais très vite, une dizaine de classes vous sont accessibles : lansquenet, ninja, tireur, maitre des runes (etc.), chacune avec une spécificité propre : combat de contact, combat à distance, soin, défense… Votre équipe de quatre devra impérativement inclure une classe de contact, une de distance et une de soin. Si la marge de manœuvre est assez faible au départ, les arbres des compétences des différentes classes sont assez bien faites et vous permettront de spécialiser toujours plus vos personnages. Ainsi, vous pourrez organiser cinq groupes différents de quatre aventuriers que vous pourrez enchaîner dans vos parties, afin de tester les différentes possibilités et combinaisons.

02
Tout le monde s'éclate à la queue leu-leu

L’aspect graphique d'Etrian Mystery Dungeon est assez joli pour la Nintendo 3DS, surtout la partie 3D des donjons générés aléatoirement où la caméra est en vue de dessus en 3/4. Vous dirigez votre équipe au coeur des donjons en file indienne. Lors des combats, on passe à une sorte de tour par tour, et case par case. Vous ne dirigez en fait que le leader, vos trois compagnons étant dirigé par l’intelligence artificielle. Celle-ci est plutôt convenable dans son ensemble contre les monstres courants, mais vous subirez tout de même de nombreux ratés, notamment contre certains mini-boss. En revanche, lors des combats contre les monstres de fin de niveau, vous contrôlez complètement votre équipe, ce qui vous permet de concevoir votre propre tactique.
Les mini-boss sont appelés les DOE, et menacent le village. Pour y faire face, vous aurez à construire et à défendre des forts au sein des donjons. Un passage peu évident, notamment à cause de l’intelligence artificielle parfois hasardeuse de vos coéquipiers, comme nous l'avons déjà mentionné. Il aurait mieux valu qu’on nous propose une gestion totale de l’équipe dans ces moments-là.

Le village est représenté par une carte et intègre tous les besoins du genre, dans une 2D donnant un peu l’impression de manquer de couleurs : une auberge, un magasin, un restaurant pour le repas et les missions annexes, la guilde pour gérer ses aventuriers, la maison du maire pour les quêtes principales, le laboratoire pour les informations sur les monstres et objets, l’embarcadère pour accédés aux donjons…

Note
6/10
Etrian Mystery Dungeon est un bon jeu dans son genre. Mais existe-t-il un public européen pour ce titre ? La question est loin d’être évidente. Avec un dessin plutôt mignon et enfantin, le jeu est uniquement proposé en anglais et est d'un niveau plutôt difficile basé sur un level up obligatoire. Les joueurs aguerris pourront lui reprocher un aspect un peu naïf, un scénario plutôt sec et une intelligence artificielle pas toujours au rendez-vous. 
Intéressant, on lui préféra tout de même des jeux plus typés dont Etrian Mystery Dungeon s’inspire comme Etrian Odyssey IV: Legends of the Tita et Pokémon Super Mystery Dungeon.

 

 

 

 

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

mai 07, 2018
rogue legacy ps vita
Test - PS Vita

Rogue Legacy, le test sur PS Vita

 

 

Mots-clés: RPG, Altus, Kuk, Nintendo 3DS, Etrian Mystery Dungeon, Etrian Odyssey, Chunsoft

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10

Steredenn: Binary Stars, le test sur Switch

juillet 16, 2018 Test - Nintendo Switch Aymerick
Dès que je l’ai vu pour la première fois en 2015 sur PC, j’ai su que je l’aimais. Mais en amitié comme dans les jeux vidéo, un amour ne s’obtient pas sans investissement ni acquis d’avance… Car Steredenn: Binary Stars est un shoot'em up exigeant. Une bonne occasion de nous y intéresser pour sa sortie sur la console Nintendo Switch.
10

Lightfall, le test sur Switch

juin 28, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Ces dernières années ont vu l’émergence de titres dits indépendants issus du financement participatif. L’histoire de Lightfall est également née ainsi, et elle n’est pas toute jeune puisqu’elle date de 2015. Le premier jeu de Bishop Games débarque aujourd’hui sur Switch, avec la promesse d’un gameplay dynamique et novateur. Avançons dans la…

Avez-vous lu cet article?