Need For Speed The Run, le test sur 3DS

needforsspeed the run 3DS
RUNDEZ-VOUS, VOUS ETES CERNE!

J’ai toujours apprécié la saga Need For Speed, et ceci depuis l’époque PlayStation 1. Certes, elle a eu des hauts (Need For Speed Most Wanted, Underground), des bas aussi (Need for Speed 2, Undercover) mais s’est toujours relevée pour nous fournir inlassablement année après année une nouvelle version pleine de « nouveautés ». Pour Need For Speed : The Run finit les villes à découvrir, ici on ne plaisante plus ! Déjà, on propose un scénario dans un format BD qui pourrait être agréable s’il n’était pas de réalisation inégale, mais surtout on participe à « une course illégale, infernale et à l’enjeu vital, du Pacifique à l’Atlantique ». Le tout contre 150 adversaires. I want that, take my money!

Franchement, vous pourrez dire que je suis naïf, mais j’y ai cru. À peu près 3 minutes le temps de la première course. Déjà petit QTE pour se mettre en forme, ensuite débute une course dans San Francisco. Alors bon, je sais que bon nombre de joueurs ne seront pas allés à San Francisco, pas de bol, moi oui ! Et croyez-moi, je n’ai pas vu de ressemblance… mais bon, on ne va pas se fâcher pour si peu et continuons le tour du propriétaire. Dans ce petit tutoriel, on vous expliquera les bases, lignes droites, QTE, vitesses, évitement, QTE, turbo, dérapages et sauts. OK, on reconnaitrait presque un Need For Speed, sauf que notre voiture à une barre de vie. Barre qui une fois à zéro vous accidentera de manière plus ou moins spectaculaire, et cela même si vous avez percuté un carton sur la route. (J’exagère un peu, si peu…) Contrairement à un Pro-Street cela n’a aucun impact réel puisque vous reprendrez la course de plus belle, au pire avec quelques places perdues.

Parlons d’ailleurs du système de rang dans la course, certes sur le papier on a bien 150 adversaires, mais sachez qu’ici vous n’en verrez jamais plus de 8… bref tout un foin pour ça… Pour réussir le défi, il vous faudra les doubler huit par huit dans chaque course. Une trentaine de stages étant proposés se répartissant en Course, Rival et une sorte de Contre la Montre. À raison d’environ 4 minutes par course, et d’une difficulté inexistante, vous aurez fait le tour du jeu en 2 heures. D’un point de vue graphique, le jeu ne paye pas de mine. Les décors simplifiés au maximum, les voitures carrées, seuls leurs feux vous éblouiront d’assez loin afin de vous guider. D’ailleurs détail amusant tous les screenshots de l’éditeur semblent avoir été retouchés. Par contre, la bande sonore assure, comme bien souvent dans les Need For Speed.

Note du rédacteur : vous ne trouverez aucune image du jeu sur ce test, celle de l'éditeur semble bien plus jolie que la réalité et il était impossible au moment du test d'effectuer des captures sur le jeu. On vous met donc une vidéo YouTube capturée par NintendoOnline.

 

 

 

Note
3/10

Need For Speed : The Run brille par sa globale simplicité, des tracés droits, des paysages simplistes, un système de jeu arcade, des QTE enfantins. Bref un jeu pour les moins de 8 ans. Mais expliquez-moi pourquoi un gosse de 8 ans irait faire semblant de jouer à Fast & Furious alors qu’il a bien le temps d’aller faire l’andouille sur l’autoroute avec sa Peugeot 106 ? Vous ne voyez pas le rapport ? Je vais être plus clair, ce jeu n’offre rien d’appréciable pour quiconque à aimer un jour Need For Speed.

  • Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC, puis des consoles de salon. C'est dans les années 2000 avec la découverte de la Neogeo Pocket qu'il s'est lié d'amour pour les consoles portables. Le(la?) GameBoy Advance fut sa/son compagnon pendant son école d'ingénieur puis, se fut au tour de la GP32 et de ses dérivées... Ne souhaitant pas quitter ce milieu, il a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, Manoloben souhaite transmettre une information sans tabou ni limitations, qui sont trop souvent imposés par un milieu de plus en plus vénal.

Du même auteur : Manoloben

 

 

 

 

Mots-clés: Manoloben, Nintendo 3DS, New 3DS, Need for Speed

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

ffanpp0f

Final Fantasy (écrit le 07/02/2008)

juin 16, 2017 Test - PSP Benjamin
Après les rééditions de Final Fantasy sur WonderSwan, puis sur GBA (dans Final Fantasy 1 et 2 : Dawn of Souls), voici venu une version que personne n’attendait, sur PSP. La version de trop ? Nous n’allons pas nous attarder sur le scénario et les mécaniques de jeu, déjà largement détaillés dans nos précédents tests. Penchons-nous plutôt directement…
Final Fantasy Tactics art 1

Final Fantasy Tactics, le test sur PSP (écrit le 25/12/2007)

juin 19, 2017 Test - PSP Benjamin
Peut-être que certains d’entre vous ont maudit Square Soft, en 1997, lorsque la société japonaise avait refusé de distribuer Final Fantasy Tactics sur PlayStation en Europe. D’autres, verts de rage, se demandaient si l’éditeur serait capable de placer notre continent sur une carte du monde. Près de dix ans plus tard, il semblerait que Square Soft…

Avez-vous lu cet article?