Rogue Legacy, le test sur PS Vita

rogue legacy ps vita
HERO D'UN JOUR!

Rogue Legacy est à l'origine (2013) un jeu PC. Ce jeu à la réalisation délicieusement « rétro » est-il toujours aussi intéressant sur PS Vita ?

Votre famille est maudite : vous n'avez de cesse découvrir les mystères d'un château. Car Rogue Legacy est un jeu de plates-formes et d'exploration à la « Metroidvania » et aux petits airs de Rogue-like qui s'étale sur un nombre incalculable de générations. Vous allez mourir, souvent et vite à cause du nombre de pièges et d'ennemis. Vous ne repartirez pas à zéro, mais dans la peau d'un descendant en conservant ce que vous aviez gagné. Il est donc important de récupérer un maximum de pièces d'or à chaque fois. Celles-ci vous permettent d'acheter des compétences et d'améliorer vos capacités pour aller toujours un peu plus loin. La construction d'un manoir, où une trentaine d'améliorations sont proposées (points de vie, force, magie, etc.), symbolise votre arbre de compétences. Certaines capacités comptent 75 niveaux, cela en fait des heures de jeu !

Vous pourrez également améliorer votre équipement grâce aux plans que vous découvrirez dans le donjon et que vous fournirez au forgeron. De même, vous pourrez donner à cet équipement un pouvoir spécial grâce à des runes enchantées. Ces runes permettent aussi d'acquérir de nouveaux mouvements : dash, double saut, vol, etc. Pour obtenir les plans, le jeu propose des petits challenges (accéder au coffre sans ce faire toucher, tuer tous les ennemis, ne tuer aucun ennemi, ne pas sauter, etc.). Une fois les plans durement acquis, il faudra les débloquer avec... de l'or, bien sûr. Cela tombe bien : un certains nombre de mini-jeux sont disséminés dans les niveaux pour vous permettre de gagner plus d'or (ou parfois d'en perdre...).

Si 10 classes sont disponibles (mage, liche, héros, voleur, etc.), vos enfants seront à choisir parmi trois propositions à chaque fois, sachant que vos descendants ont souvent des tares qui induiront quelques modifications dans le gameplay (nanisme, gigantisme, presbytie, myopie, phobie des poulets, saut faible...). C'est clairement déstabilisant, et d'autant plus que les niveaux sont modifiés aléatoirement d'une partie sur l'autre... sauf option coûteuse en or auprès de l'architecte.

 

Note
9/10

On ne s'ennuie pas, les parties sont courtes et s'enchainent à merveille. On regrettera cependant une maniabilité parfois aléatoire (sélectionnez d'office dans les options la « descente rapide » !). De même, si plusieurs mondes sont présents (château, prairie, souterrain...) avec autant de boss, mini-boss et ennemis, le fait qu'on commence toujours par le même donne une assez grande répétitivité au jeu. D'autant que les ennemis sont peu variés.

Rogue Legacy est entièrement en français, cross buy et cross save, à un prix relativement réduit. Ceci a influencé notre note.

 

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

 

Rogue Legacy est à l'origine (2013) un jeu PC. Ce jeu à la réalisation délicieusement « rétro » est-il toujours aussi intéressant sur PS Vita ? 

Votre famille est maudite : vous n'avez de cesse découvrir les mystères d'un château. Car Rogue Legacy est un jeu de plates-formes et d'exploration à la « Metroidvania » et aux petits airs de Rogue-like qui s'étale sur un nombre incalculable de générations. Vous allez mourir, souvent et vite à cause du nombre de pièges et d'ennemis. Vous ne repartirez pas à zéro, mais dans la peau d'un descendant en conservant ce que vous aviez gagné. Il est donc important de récupérer un maximum de pièces d'or à chaque fois. Celles-ci vous permettent d'acheter des compétences et d'améliorer vos capacités pour aller toujours un peu plus loin. La construction d'un manoir, où une trentaine d'améliorations sont proposées (points de vie, force, magie, etc.), symbolise votre arbre de compétences. Certaines capacités comptent 75 niveaux, cela en fait des heures de jeu ! 

Vous pourrez également améliorer votre équipement grâce aux plans que vous découvrirez dans le donjon et que vous fournirez au forgeron. De même, vous pourrez donner à cet équipement un pouvoir spécial grâce à des runes enchantées. Ces runes permettent aussi d'acquérir de nouveaux mouvements : dash, double saut, vol, etc. Pour obtenir les plans, le jeu propose des petits challenges (accéder au coffre sans ce faire toucher, tuer tous les ennemis, ne tuer aucun ennemi, ne pas sauter, etc.). Une fois les plans durement acquis, il faudra les débloquer avec... de l'or, bien sûr. Cela tombe bien : un certains nombre de mini-jeux sont disséminés dans les niveaux pour vous permettre de gagner plus d'or (ou parfois d'en perdre...). 

Si 10 classes sont disponibles (mage, liche, héros, voleur, etc.), vos enfants seront à choisir parmi trois propositions à chaque fois, sachant que vos descendants ont souvent des tares qui induiront quelques modifications dans le gameplay (nanisme, gigantisme, presbytie, myopie, phobie des poulets, saut faible...). C'est clairement déstabilisant, et d'autant plus que les niveaux sont modifiés aléatoirement d'une partie sur l'autre... sauf option coûteuse en or auprès de l'architecte. 

On ne s'ennuie pas, les parties sont courtes et s'enchainent à merveille. On regrettera cependant une maniabilité parfois aléatoire (sélectionnez d'office dans les options la « descente rapide » !). De même, si plusieurs mondes sont présents (château, prairie, souterrain...) avec autant de boss, mini-boss et ennemis, le fait qu'on commence toujours par le même donne une assez grande répétitivité au jeu. D'autant que les ennemis sont peu variés. 

Rogue Legacy est entièrement en français, cross buy et cross save, à un prix relativement réduit. Ceci a influencé notre note. 

Mots-clés: PS Vita, Action, Test, Kuk, Action RPG

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

HeartS 10

Heart & Slash, le test sur Switch

juin 05, 2018 Test - Nintendo Switch Aymerick
Heart & Slash est un jeu d’action qui a une petite réputation sur la scène des indépendants PC, du fait notamment des attentes formulées lors de son financement via la plate-forme Kickstarter. Sa conversion sur la console Switch disponible via l’eShop est donc une bonne occasion de nous y intéresser.
10b

Pankapu, le test sur Switch

mai 31, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Pankapu est l’exemple que tous les financements Kickstarter n’aboutissent pas sur des projets retardés de plusieurs années ou des arlésiennes. Et rien que pour ça, on a envie de l’aimer. Créé par le studio Français TooKind Studio, le jeu est tout d’abord sorti en format épisodique sur PC en 2016. C’est aujourd’hui sa version complète que nous…

Avez-vous lu cet article?