Foma.8, le Test sur PS-Vita.

10a

On vous le répète souvent dans nos articles, nous essayons le plus possible de traiter les titres qui n'ont pas la couverture des grosses productions. C'est pourquoi il arrive que certains jeux en développement prennent plus de temps que ce que nous annonçons. Pour le coup Forma.8 n'est pas mal dans le genre puisqu'on vous avait parlé de sa sortie prochaine lors de la Gamescom... 2013. Malgré ce délai nous avons voulu vérifier si le jeu, désormais disponible sur PS Vita, tenait toutes les promesses qu'ont avait pu entr'apercevoir il y a quatre ans.

 

02
Un mélange de noir et de couleurs saturées qui passe très bien sur l'écran de la PS Vita.

Indéniablement, Forma.8 joue la carte minimaliste et épurée. La méthode a été passablement usée et abusée depuis plusieurs années, parfois jusqu'à la corde (Insanely Twisted Shadow Planet s'en était servi à bon escient, par exemple; peut-être MixedBag s'en sont-ils inspirés ?), mais ici elle fonctionne plutôt bien. On se surprendra même à être impressionné par des paysages et certains décors, à condition bien sûr d'apprécier le noir et les couleurs crues, celles-ci alternant des tonalités chaudes ou froides selon les niveaux. La bande son est surtout portée par les bruitages et quelques musiques dans des moments choisis mais elle aussi de qualité.

L’histoire garde son côté énigmatique tout au long du jeu. Vous faites partie d'une multitude de petits robots envoyés sur une planète. Après un atterrissage mouvementé, vous vous réveillez seul sans savoir la nature de votre mission. A vous de vous frayer un chemin dans un dédale de niveaux.
Le premier ensemble est assez simple et contemplatif, vous donnant toute latitude pour tester la motricité particulière de la sphère robotique. En effet son inertie n'est pas toujours bien évidente à appréhender notamment au sein des galeries étroites et des obstacles du décor.

04
Des enigmes et des puzzles variés.

La situation devient de plus en plus périlleuse au fil de votre progression, avec des ennemis de plus en plus nombreux et puissants. Heureusement vous aurez rapidement deux armes: une onde de choc ainsi qu'une mine, que vous pourrez également combiner pour réaliser des tirs de projectiles. Un dash vous permettant de vous dégager plus rapidement et de traverser certains obstacles sera également débloqué un peu plus tard dans le jeu.

Les types d'ennemis ne sont pas très variés, mais les développeurs de MixedBag les ont échelonnés de manière régulière dans le jeu, gardant votre attention et vous permettant d'appréhender leurs comportements facilement. Car le jeu est avant tout un jeu d'exploration, régulièrement agrémenté d'énigmes, de passages secrets, de bonus, etc.
Les ennemis ne sont la que pour pimenter votre progression. Des petites billes blanches sont d'ailleurs régulièrement présentes pour remplir votre jauge de vie. De même la mort n'est jamais véritablement pénalisante, grâce à des sauvegardes automatiques assez abondamment disposées.
05
Une carte peu précise.

Le vrai challenge viendra des bosses qui mettront vos nerfs autant que votre intellect à rude épreuve, car il faut bien comprendre les actions à enchaîner pour pouvoir les vaincre, or dans ce jeu rien ne vous est suggéré ou indiqué.

Ce qui vaut pour les ennemis vaut également pour l'exploration. Au bout d'une dizaine d'heures vous êtes au milieu d'un labyrinthe de niveaux inextricables qui en plus incite les allers-retours. Il arrive assez souvent que vous soyez perdu ou dubitatif sur la marche à suivre.  

Seul véritable point négatif de Forma.8 cette situation est renforcé par la carte du jeu, très vite indispensable elle est très peu précise et ne visualise que les zones et les points de passage (pas toujours accessible d'ailleurs).

 

Note
8/10
Forma.8 a bien relevé ses ambitions depuis que nous l'avons vu la première fois en 2013. Relativement permissif durant les combats courants, le titre est beaucoup plus exigeant sur les bosses et les énigmes, laissant la part belle à l'exploration et à la réflexion. Très clairement Mixebag s'adresse à un public particulier. Pour le coup, nous avons là un titre avec une difficulté à l'ancienne, qui conviendra aux amateurs du genre. Pour autant on ne peut que vous le conseiller, car le jeu dégage une ambiance particulièrement réussie associée à  une exigence qui vous fera savourer chaque victoire ou découverte.

 

 

 

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots-clés: PS Vita, Puzzle, Kuk, Exploration

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

ffanpp0f

Final Fantasy (écrit le 07/02/2008)

juin 16, 2017 Test - PSP Benjamin
Après les rééditions de Final Fantasy sur WonderSwan, puis sur GBA (dans Final Fantasy 1 et 2 : Dawn of Souls), voici venu une version que personne n’attendait, sur PSP. La version de trop ? Nous n’allons pas nous attarder sur le scénario et les mécaniques de jeu, déjà largement détaillés dans nos précédents tests. Penchons-nous plutôt directement…
téléchargement 2

Final Fantasy 2 (écrit le 07/02/2008)

juin 17, 2017 Test - PSP Benjamin
Square-Enix et Ubisoft ont eu la « bonne » idée de proposer les adaptations de Final Fantasy 1 et 2 sur PSP de manière séparée et non traduite. Voilà qui a fait grincer des dents beaucoup de joueurs, surtout lorsque l’on sait que la GBA, elle, a eu le droit à une compilation regroupant les deux titres dans et en français. Quel intérêt de se…

Avez-vous lu cet article?