The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel le test sur PS Vita

orientation
 
 

La société japonaise Falcom, connue pour sa série Ys, nous revient sur PS Vita avec une autre de ses saga à succès : The Legend of Heroes. Du fait d'une localisation tardive, nous avons le droit au premier opus d'une probable trilogie qui nous arrive en ce début 2016, alors que ce jeu est sorti au Japon fin... 2013. Falcom est spécialisée dans les jeux de rôle, mais n'est pas toujours très inspirée : on a le souvenir de quelques jeux assez insipides sur PSP. Alors ce The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel est-il au final une bonne surprise ?

 

war 1A
Une belle profondeur de champ

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel reprend la suite d'une série de trois jeux de rôle développés sur PSP, en conservant le même monde fantastique où se mêle technologie rétro (plutôt fin XIXe, début XXe) et magie.

Cette fois, vous êtes un jeune étudiant de l’académie militaire de Thors. Vous voici affecté à une section spéciale, la "classe VII" qui regroupe toutes les composantes sociales et ethniques de l'empire. Votre équipe est donc composée de neuf étudiants, plus deux autres un peu plus tard. Vous serez envoyé sur divers théâtres d’opérations pour aider les habitants qui doivent faire face à des attaques de monstres de plus en plus nombreuses, et parfaire ainsi vos techniques de combat. Bien évidemment, il y a quelque chose de pourri dans l’empire du Danemark d'Erebonian, et vous verrez des dissensions apparaître... Ajoutez à cela les activités d'un groupe terroriste mystérieux qui tente de faire dégénérer ces tensions en conflit global et armé.

Les combats sont au tour par tour et sont assez intéressants, avec de nombreuses possibilités de modulation autour de cristaux. En effet, tous les personnages ont des capacités liées à un "master quartz", qui peut être changé, mais qui, s'il est régulièrement utilisé, débloque de nouvelles compétences. En plus de cela, les personnages ont des bracelets qui peuvent intégrer des "quartz" communs qui, eux aussi, vous permettent d’utiliser des pouvoirs particuliers. Mais tous ne s'enclencheront pas à la même vitesse... Et comme des bonus sont positionnés de manière aléatoire, il est parfois judicieux d'activer une action plus longue pour pouvoir en bénéficier... Mais gare au retour de bâton.

war 3A
L'utilisation des Quartz

La réalisation de The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel est vraiment au rendez-vous sur PS Vita, notamment avec une belle gestion des perspectives et de la profondeur de champ. Alors certes il ne faut pas trop regarder certaines textures, mais la 3D affichée est plutôt jolie. Les donjons sont malheureusement trop souvent des suites de couloirs rectilignes. Quand il s'agit d'égouts ou de château hanté, ça reste cohérent, mais il faut arrêter les forêts où seuls les chemins sont praticables, la moindre petite butte de terre devenant un obstacle infranchissable... De petites exceptions malgré tout avec un superbe niveau dans les steppes au troisième chapitre. Les musiques comme les bruitages accompagnent parfaitement le jeu. La camera se positionne assez bien durant ces phases de déplacement, et c'est tant mieux, car le jeu vous incite à contourner vos ennemis pour les prendre à revers et ainsi bénéficier d'avantages au combat comme dans Persona 3 et 4.

Quasi indispensable à l'heure actuelle, la fonction sociale, notamment durant les passages à l'école. : vous devrez passer du temps avec vos camarades pour renforcer vos liens et ainsi débloquer des combos ou des ripostes automatiques durant les combats.

De la même manière, The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel vous offre pas mal de possibilités annexes, comme pêcher, faire la cuisine ou collectionner et lire (en anglais) des livres sur l'histoire de l'empire ou des petites nouvelles. Tout a été fait pour que l'aventure soit vivante. On peut ainsi parler avec tous les personnages, et même si souvent les répliques ne sont pas très pertinentes, on peut voir des mini-scènes assez sympathiques ou accéder ainsi à des quêtes secondaires.

 

Note
7/10

Sans être le jeu de l'année, The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel propose un moment divertissant, notamment du fait d'une réalisation technique soignée sur PS Vita et du système de combat bien pensé. Pas extraordinaire au niveau scénaristique ou des dialogues, souvent plats et convenus, l'histoire arrive quand même à intéresser, grâce notamment à la présentation successive des personnages, ce qui leur donne un peu de complexité et de profondeur tout au long de l'aventure (mais on reste bien entendu dans les stéréotypes japonais). Bref un jeu sympathique, perfectible, qui on l'espère offrira une suite plus travaillée.

 

 

 

 

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

 

 

Mots-clés: RPG, Kuk, Falcom, NIS America, The Legend of Heroes, Trails of Cold Steel

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

11

Lego Worlds, le test sur Switch

octobre 10, 2017 Test - Nintendo Switch Angi
Disponible en early access depuis 2015 puis sorti il y a environ six mois sur PS4/PC/XBoxOne, Lego Worlds avait alors eu un accueil quelque peu mitigé. Nous n’avions pas eu l’occasion de le tester à l’époque, mais celui-ci arrive aujourd’hui sur Nintendo Switch. Nous allons donc aujourd’hui voir si jeu de construction légendaire et jeu vidéo…
170612 mort 1

(Gamescom 2017) Stand-Alone, Dishonored 2 est sauf

septembre 05, 2017 Hors-Sujet Benjamin
C’est dans une salle bien cachée du stand Bethesda qu’on a pu prendre en main Dishonored 2 : La Mort de l’Outsider durant une petite heure. La souris en main, bien installé dans un fauteuil pour Gamer, il a fallu réapprendre à jouer au combo clavier-souris (mon dernier jeu en vue à première personne est Skyrim). Afin que l’on puisse s’amuser…

Avez-vous lu cet article?