Curse'N Chaos, le test sur PS Vita

Uncursed
 

Curse'N Chaos est développé par Tributes Games. Il s'agit d'un beat'them-all sur PS Vita, essentiellement tourné vers le mode coopératif. Le scénario est un prétexte au combat.  Un roi sorcier a jeté un sort à Léa et à Léo, les seuls guerriers qui s'opposaient à lui. Désormais maudits, les voici pourchassés par la mort elle-même, et harcelés par une armée de monstres. Nos héros ne peuvent conjurer la malédiction qu'avec le légendaire élixir de vie, qu'ils doivent concocter.

 

Screenshot01
Le premier écran

En somme, vous avez treize décors statiques où se succèdent dix vagues d'ennemis. A chaque fois, un temps imparti vous est imposé pour vaincre les monstres, sinon la mort elle-même apparaît, et risque bien de vous achever. Invinsible, elle ne disparait qu’après la destruction des derniers ennemis. A la fin de quoi vous aurez également à vaincre un boss spécifique dans chaque décor (foret, cimetière, villes, château etc.).

Les ennemis vaincus vous donnent des pièces, celles-ci vous permettent d'acheter des armes, des soins et des boosts. Sachant qu'il est possible de les combiner pour en trouver de nouveaux, et vous permettre également de réaliser l'élixir de vie. Par contre, vous ne disposez que d'un seul emplacement pour une arme ou un boost, et celui-ci n'est utilisation qu'une seule fois. Heureusement, les ennemis en mourant laisseront souvent échapper ces précieux bonus. En sus, vous avez l'aide d'une chouette qui pourra vous livrer un bonus ou vous le mettre de côté en attendant d'en avoir besoin.
Difficulté : en passant sur un bonus, celui-ci remplacera celui que vous avez en réserve. C'est simple, mais ce n'est pas toujours ce que vous vouliez... Surtout quand il y en a plusieurs qui sont presque superposés, ou qu'un ennemi en laisse tomber un sur vous...

Screenshot03
Les ennemis souterains !

La première chose que l'on remarque immédiatement est l'aspect visuel de Curse'N Chaos. D'abord le choix assumé du pixel art, avec un aspect très typé 8 bits, que nous avons particulièrement apprécié notamment dans les décors. Les personnages sont moins colorés, mais permettent du coup d'être facilement repérables. Le tout est très bien animé. Les monstres sont extrêmement nombreux, variés et en plus avec des patterns assez particuliers (vous pleurerez sur les corbeaux, loups, insectes souterrains, etc.). Idem pour les musiques qui sont particulièrement entraînantes et véritablement d'un très bon niveau, que ce soit dans les menus ou dans le jeu.

Si la maniabilité est bonne, certains choix se révèlent assez pénalisants. Surtout quand vous jouez seul. Les coups disponibles sont assez limités, on frappe avec la touche carré, sachant qu'on peut le combiner avec un saut avec X ou un sprint avec R, ce qui doublera la puissance.
Par contre les coups que vous portez sont assez courts, et ne repoussent pas vos ennemis ce qui fait qu'il est assez facile de perde des vies quand vous avez une vague d'ennemis assez nombreuse. De même, à chaque coup vous avez une petite latence d'une demi-seconde ce qui fait que vous n'avez pas le temps d'enchainer sur un saut ou la possibilité de vous retourner à temps. C'est dommage d'autant que Curse'N Chaos vous pousse à assurer des chaînes : plus vous tuez n'ennemi sans vous faire toucher, plus ceux-ci vous rapportent de points.

Les possibilités du jeu multi-joueurs sont elles très intéressantes, avec une possibilité de jouer en local (ad hoc), et en ligne, ce qui vous permettra de jouer avec vos amis du PlayStation Store.

 

Note
7/10
Curse'N Chaos est un bon jeu mais qui souffre un peu de ses choix en termes de gameplay. En plus, le titre est très difficile et se concentre clairement sur le mode deux joueurs. D'ailleurs, le même nombre d'ennemis apparaît a l'écran que vous soyez seul ou en multi-joueurs.
Sympa quand vous avez un ami qui possède une PS Vita. Mais le fait de devoir obligatoirement avoir  quelqu'un sous la main pour progresser est aussi un peu pénible. Surtout qu'au prix de 10€, on aurait pu s'attendre à un vrai mode solo...
Mais bon, on se rappellera que Curse'N Chaos est proposé en cross buy (PS Vita/PlayStation4), ce qui rend la note un peu moins salée. On remarquera aussi que le jeu est (mal) traduit en français. Alors attention, la note prend clairement en compte le mode deux joueurs. Si vous n'avez pas un ami, Curse'N Chaos n'a, comme le reste, que peu intérêt !

 

 

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

 

 

Mots-clés: PS Vita, Kuk, Beat Them All

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10

Atomik RunGunJumpGun, le test sur Switch

avril 16, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
3, 2, 1, action. Intro minimaliste, musique d’ambiance techno-planante, atmosphère visuelle au croisement de la rave party et du ZX Spectrum, c’est parti pour Atomik: RunGunJumpGun. Un runner nerveux, rétro dans l’aspect mais bien actuel dans sa difficulté. Nous l’avions déjà testé sur Ipad il y a quelques temps et il débarque aujourd’hui sur…
10

Brakes Are For Losers, le test Switch

avril 16, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Amateurs du légendaire Super Sprint, ou peut-être de Super Off Road ou Super Skidmarks pour les moins seniors d’entre vous (et nous), réjouissez-vous. Issu du studio Oudidon et édité par Playdius, Brakes Are For Losers (BAFL) débarque sur Nintendo Switch, se qualifiant lui-même de titre néo-rétro. C’est donc à toute allure que nous allons aborder…

Avez-vous lu cet article?