Lost Dimension, le test sur PS Vita

Page 17B
 

La Terre est attaquée par une entité du nom de "The End". Pour l’empêcher de faire exploser des charges disséminées sur la planète, plusieurs pays envoient des combattants doués de pouvoirs psychiques, regroupés sous le nom de SEALED.
Très vite il apparaît que le groupe comprend des traîtres qui devront être démasqués tout au long des cinq niveaux.

 

Page 9B
Toi aussi, désigne le maillon faible !

Chaque soldat possède des talents et des compétences propres qu’il peut utiliser au combat et qui se développent au fil de l’expérience acquise sur le terrain, avec un arbre d’évolution assez varié : on a ainsi un personnage qui contrôle les molécules et peut ainsi brûler ou congeler ses adversaires, celui qui à la capacité de se téléporter, un autre de léviter, un autre encore de voler les pouvoirs des autres, etc. Votre groupe sera obligatoirement composé de six combattants à choisir parmis onze.

Les portraits des personnages sont très beaux. Par contre quand ceux-ci discutent entre eux, ils apparaissent tous d'abord dans une version "basse résolution" avant que celui qui parle ne passe dans une meilleure résolution... ces changements de résolution sont assez visibles et assez intempestifs.
Le design des donjons 3D est lui correct, bien qu'ils soient assez vides et souvent assez petits. Les textures ne sont pas fantastiques mais convenables, on a d’ailleurs tout le loisir de les admirer du fait des positionnements de camera très mal pensés. On regrettera des temps de chargement assez longs. On retrouve différentes atmosphères selon les étages du donjon: ville en ruine, bâtiments désaffectés envahis de végétation sauvage (au 2ème étage oui je sais ne me demandez pas), futurisme... La musique est plutôt correcte sans être remarquable.


Page 9A
L’assistanat du futur

La technique est ultra simpliste. En fait le but du jeu est d'arriver à plusieurs sur un ennemi, puisque chaque attaque d'un de vos équipiers entraîne le tir de soutien des personnages adjacents. La seul dimention stratégique vient du fait que les cartes vous placent souvent de manière dispersée.

Non, ce qui énerve vraiment ce sont les choix scénaristiques proprement incohérents. À se demander si le texte a été bien traduit. En effet comme on l'a déjà dit on doit trouver les traîtres or ceux-ci changent d'un niveau à un autre... C'est-à-dire que si vous avez démontré que dans le chapitre 2 un personnage n'est pas le traître, il peut tout à fait le devenir au chapitre 3. Bon OK, le vilain méchant peut très bien les retourner entre temps, mais le pourquoi n'est-ce jamais mentionné ?
D’ailleurs, le traître en question affirmera souvent avoir fait les bons choix... sans que ceux-ci ne soient explicités... Bref un beau gâchis. L'intensité dramatique n'a pas du tout été travaillée alors que justement le jeu vous incite, entre les combats, à discuter avec vos coéquipiers et renforcer vos liens avec eux.
Cette pauvreté est encore renforcée par le doublage en anglais qui sans être catastrophique a bien du mal à donner une quelconque force aux différents dialogues.

A noter que le replay value a été prévu puisque le système de trahison de Lost Dimension choisit aléatoirement les traîtres à chaque nouvelle partie. Le New Game Plus vous donnant accès à quelques bonus supplémentaires à ramasser dans les niveaux.


Note
5/10
 Si la réalisation est correcte malgré pas mal d'imperfections, comme ses mouvements de camera très mal agencés, notamment durant les phases de déplacement ennemies qui vous font admirer les textures basse résolution, ou la gestion toute relative des collisions des personnages aussi bien entre eux qu'avec les décors ("Mais pourquoi il passe pas bon sang ?"), etc. Lost Dimension restera un jeu moyen en tout point, dans l'impossibilité de se démarquer de la concurrence, ni par la technique, ni par l'écriture. Il donne l'impression d'un beau gâchis, parce qu’il y avait clairement un très beau potentiel scénaristique qui n'a absolument pas été exploité.

 

 

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

mai 07, 2018
rogue legacy ps vita
Test - PS Vita

Rogue Legacy, le test sur PS Vita

 

 

 

Mots-clés: PS Vita, RPG, Lost Dimension, Tactique

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10

Steredenn: Binary Stars, le test sur Switch

juillet 16, 2018 Test - Nintendo Switch Aymerick
Dès que je l’ai vu pour la première fois en 2015 sur PC, j’ai su que je l’aimais. Mais en amitié comme dans les jeux vidéo, un amour ne s’obtient pas sans investissement ni acquis d’avance… Car Steredenn: Binary Stars est un shoot'em up exigeant. Une bonne occasion de nous y intéresser pour sa sortie sur la console Nintendo Switch.
10

Lightfall, le test sur Switch

juin 28, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Ces dernières années ont vu l’émergence de titres dits indépendants issus du financement participatif. L’histoire de Lightfall est également née ainsi, et elle n’est pas toute jeune puisqu’elle date de 2015. Le premier jeu de Bishop Games débarque aujourd’hui sur Switch, avec la promesse d’un gameplay dynamique et novateur. Avançons dans la…

Avez-vous lu cet article?