Valhalla Knights 3, le test sur PS Vita

Valhalla Knights 3 5
LE MMO OFF LIGNE.

Valhalla Knights 3 est en réalité le quatrième opus d’une série déjà bien rodée, avec deux jeux d’action-RPG parus sur PSP d’abord, puis un sur Wii. Le petit dernier est donc destiné à la PS Vita, en exclusivité a priori. Développée par le studio K2 LLC, la série a constamment évolué depuis le premier opus de 2006 pour parvenir à un résultat assez probant.

 

Valhalla Knights 3 4
Moment drague

Le scénario de Valhalla Knights 3 est un peu spécial : le héros est envoyé comme espion dans un château transformé en prison, mais dont les occupants s’autogèrent, en fonction du bon vouloir de familles mafieuses. Il doit trouver un mystérieux trésor au pouvoir colossal qui y a été caché...

Les mécaniques de la série ont été conservées : vous avez accès à plusieurs races (humains, elfes, nains, halflings, elfes noirs, bêtes, machines, etc.) et à plusieurs métiers (guerrier, voleur, mage, prêtre, etc.). Certains ne se débloqueront qu’au cours de l’aventure. Les combats offrent des « combos » en alternant un coup normal, un coup fort et, surtout, un certain nombre de coups spéciaux que l’on gère à travers de petits arbres de compétences et que l’on obtient en sacrifiant l’expérience chèrement acquise durant les combats. L’aventure commence avec des compagnons imposés. Puis, vous pourrez en recruter à la guilde, jusqu'à six. On aurait aimé les créer de toutes pièces. On peut toutefois modifier leur apparence et leurs compétences moyennant finances.

Ah l’argent ! Tout coûte dans Valhalla Knights 3. C’est la première fois que l’on nous demande de payer pour avoir accès à des quêtes et, surtout, aux objets des commerces... En fait, les vendeuses sont des hôtesses que vous pourrez draguer en leurs offrants des cadeaux. A la suite de quoi, si vos choix sont judicieux, vous pourrez les caresser à l’aide de la fonction tactile de la PS Vita et augmenter ainsi leur jauge d’affection. Pour les joueurs les plus assidus, cela pourra même se finir à l’hôtel ! Et pour rester dans le domaine sexy (PS Vita oblige, tout est suggéré, sauf pour les dialogues qui, de manière assez étonnante, peuvent être assez directs), vous aurez aussi la possibilité de récupérer certaines tenues affriolantes pour vos coéquipières telles qu’une amure-bikini ou un maillot de bain (blindé ?)... A noter qu’il existe tout de même un endroit où des quêtes et des objets sont accessibles sans payer, bien pratique pour les moments où vous êtes fauché.

La gestion de la camera est très bonne, notamment grâce aux deux sticks et à la touche R qui la repositionne automatiquement dans le dos du héros. Les graphismes 3D sont plutôt bons sans être excellents (même commentaire s’agissant de la partie sonore), certains niveaux étant plus inspirés que d’autres. On reprochera tout de même le côté « couloirs plutôt vides ». En fait, Valhalla Knights 3 a été conçu comme un MMO sans le côté multi-joueurs... Les quêtes sont du même ordre : aller tuer tel personnage, 30 cobolts, slimes ou ces horribles monstres que sont les... lapins. En toile de fond, l’aventure principale vous donnera son lot de surprises. Pas inintéressantes, on alterne cependant des moments complètements niais, dramatiques ou du domaine du second degré, ce qui nuit à la cohérence de l’ensemble.

Pour progresser, il faut effectuer de longs vas-et-viens dans les niveaux. Heureusement, certaines classes (voleur et archer) disposent de la possibilité de téléportation pour revenir à la ville-prison, autant dire que cette option est à débloquer rapidement. Sinon, pour vous permettre de mieux supporter les temps de déplacement, les « pas » parcourus vous permettront d’acheter des cadeaux que vous pourrez offrir aux hôtesses mais aussi à certains PNJ (personnages non joueurs) pour qu’ils rejoignent votre équipe. Nous formulerons un seul reproche d’ordre technique, ce sont les temps de chargement tout de même assez pesants, justement du fait des obligations des nombreux déplacements.

L’aventure en mode multi-joueurs par Internet ou en local n’est pas la même et n’est possible que dans des arènes assez restreintes. Le nombre de joueurs étant limité, il n’est pas évident de trouver des personnes ayant votre niveau (surtout au début). Ici, les points obtenus vous permettront d’acheter de nouveaux objets.

Valhalla Knights 3 s’adresse finalement à une frange très particulière d’amateurs de RPG, celle pour qui l’histoire compte relativement peu et où seulement l’accumulation d’objets et la « customisation » des personnages constituent une fin en soit. De ce point de vue-là, Valhalla Knights 3 est un bon jeu, mais un travail plus important concernant les quêtes et l’écriture du scénario aurait pu faire une vraie différence. A noter que les DLC proposés initialement au Japon ont été intégrés d’office dans la version occidentale du titre. Un petit bonus sympathique

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

 

Mots-clés: PS Vita, RPG, Kuk

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10a

The Warlock of Firetop Mountain, le test

août 14, 2017 Test - iOS Angi
Déjà porteur d’une réputation plutôt flatteuse sur Steam, The Warlock of Firetop Mountain (TWFM) du studio Tin Min Games débarque aujourd’hui sur Ipad – un support qui semble tout à fait adapté au genre. En effet, il s’agit de l’adaptation d’un Livre dont vous êtes le héros, écrit par Steve Jackson et Ian Livingstone en 1982. Le jeu se présente…
ffanpp0f

Final Fantasy (écrit le 07/02/2008)

juin 16, 2017 Test - PSP Benjamin
Après les rééditions de Final Fantasy sur WonderSwan, puis sur GBA (dans Final Fantasy 1 et 2 : Dawn of Souls), voici venu une version que personne n’attendait, sur PSP. La version de trop ? Nous n’allons pas nous attarder sur le scénario et les mécaniques de jeu, déjà largement détaillés dans nos précédents tests. Penchons-nous plutôt directement…

Avez-vous lu cet article?