Spelunky, le test sur PS Vita

Spelunky 2
L'INJUSTICE EN PLATES-FORMES.

Déjà disponible sur PC - gratuitement - depuis 2008 avec son style bien à lui, Spelunky fait son retour dans des versions HD sur Xbox, Steam et désormais PS Vita. C’est bien évidemment cette dernière que nous avons essayée. L’occasion de constater que cette version a été largement remaniée. Mais nous ne perdons pas de vue que le titre est proposé pour la somme rondelette de 15 euros, sur le PlayStation Store. Vaut-il le coût ?

Spelunky est un jeu de plates-formes qui fait penser à un croisement entre un Rick Dangerous et Boulder Dash, même si la véritable influence est à chercher du côté de Spelunker, un autre jeu de plates-formes sorti en 1983 sur Atari 8 bits et Commodore 64, notamment. On se rend rapidement compte que les références sont nombreuses, notamment celles relatives à Indiana Jones. L’objectif est de traverser de dangereuses grottes.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le toilettage graphique dont a bénéficié Spelunky en passant sur PS Vita lui va à ravir, il confère au titre un petit coté SD (Super Deformed, petits corps et grosse tête) mignon. Votre personnage (à choisir parmi 20, dont 8 à débloquer) dispose d'un fouet, ainsi que de bombes et de grappins en nombre limité (quatre de chaque). A vous de trouver la sortie en navigant entre les pièges, les nombreux monstres, les parois des mines (à exploser) et les bonus (pépite ou lingot d'or, différentes pierres précieuses, statuettes maya en or et jeunes femmes en détresse que l’on pourra sauver ou... sacrifier) qui parsèment les niveaux.

Le jeu propose un mode solo et un mode multi-joueurs local pouvant accueillir jusqu’à quatre explorateurs en coopératif ou en death match dans huit arènes (avec possibilité de lancer des bots contrôlés par l’intelligence artificielle). Le premier est terriblement frustrant. A chaque nouvelle partie, le niveau est différent, généré de manière aléatoire. Or, la quantité astronomique de pièges, de monstres et le nombre limité de bombes font que vous êtes à certains moments obligé de mourir. C’est dû à l’absence totale de level design. Ajoutez à cela que si vous sautez de trop haut, vous êtes également mort... Vos quatre vies ne suffiront pas. De plus, l’aspect exploration est bridé car, si vous prenez trop de temps, un fantôme indestructible viendra inlassablement vous poursuivre pour finalement vous tuer. Le second mode, multi-joueurs, est par définition plus amusant, mais aussi terriblement limité du fait qu’on ne puisse pas jouer on-line.

A l’arrivée, Spelunky est un jeu qui fourmille de bonnes idées, à notre avis un peu gâché par certains partis pris. La difficulté du titre fera qu’il accrochera surtout les joueurs les plus anciens, qui aiment les challenges relevés, même si parfois injustes. Pour vous faire votre propre opinion, sachez que d’une démonstration jouable de Spelunky est disponible sur le PlayStation Store. Enfin, sachez que pour 15 euros, le titre est en cross-buy, c’est-à-dire que lorsque vous achetez la version PS Vita, vous obtenez la version PlayStation 3 gratuitement, et vice-versa. Et, ça, c’est toujours bon à prendre.

Note
6/10
A l’arrivée, Spelunky est un jeu qui fourmille de bonnes idées, à notre avis un peu gâché par certains partis pris. La difficulté du titre fera qu’il accrochera surtout les joueurs les plus anciens, qui aiment les challenges relevés, même si parfois injustes. Pour vous faire votre propre opinion, sachez que d’une démonstration jouable de Spelunky est disponible sur le PlayStation Store. Enfin, sachez que pour 15 euros, le titre est en cross-buy, c’est-à-dire que lorsque vous achetez la version PS Vita, vous obtenez la version PlayStation 3 gratuitement, et vice-versa. Et, ça, c’est toujours bon à prendre.

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

mai 07, 2018
rogue legacy ps vita
Test - PS Vita

Rogue Legacy, le test sur PS Vita

Mots-clés: PS Vita, Kuk, Spelunky

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10

Steredenn: Binary Stars, le test sur Switch

juillet 16, 2018 Test - Nintendo Switch Aymerick
Dès que je l’ai vu pour la première fois en 2015 sur PC, j’ai su que je l’aimais. Mais en amitié comme dans les jeux vidéo, un amour ne s’obtient pas sans investissement ni acquis d’avance… Car Steredenn: Binary Stars est un shoot'em up exigeant. Une bonne occasion de nous y intéresser pour sa sortie sur la console Nintendo Switch.
10

Lightfall, le test sur Switch

juin 28, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Ces dernières années ont vu l’émergence de titres dits indépendants issus du financement participatif. L’histoire de Lightfall est également née ainsi, et elle n’est pas toute jeune puisqu’elle date de 2015. Le premier jeu de Bishop Games débarque aujourd’hui sur Switch, avec la promesse d’un gameplay dynamique et novateur. Avançons dans la…

Avez-vous lu cet article?