Titan Attacks!, le test sur PS Vita

Titan Attacks 4
LE RETOUR DE SPACE INVADER SANS LA LICENCE.

Puppygames est un petit studio anglais qui a créé tout un univers résolument « rétro », tout en abordant des genres de jeu assez différents (tactique, shoot'em up, etc.). Il était donc presque naturel que ses développeurs finissent par s'attaquer à l'un des monuments de l'histoire du jeu vidéo, Space Invaders. Dans Titan Attacks!, vous êtes le dernier commandant de char survivant à une attaque extra-terrestre. A vous d'enchaîner 100 niveaux sur cinq mondes différents pour vaincre les affreux sur Terre, sur la Lune, sur Mars, Saturne et finalement Titan.

L'univers graphique de Titan Attacks! est vraiment plaisant, c'est l'un des grand atouts du jeu. Tout les environnements, les sprites, sont carrés et donnent un coté vieillot de très bon aloi, avec une petite touche kawai. Pour donner un peut d'intérêt à la succession de niveaux que vous allez devoir enchaîner, vous avez la possibilité de récolter de l'argent durant les phases de tir. Celui-ci vous permettra d'améliorer votre char de combat. Il y a de nombreux niveaux d'amélioration pour le bouclier, la puissance du tir principal, la grosse bombe, les armes secondaires et la fréquence de tir de celles-ci...

Les musiques, bien que peu variées, sont toutes de très bonne qualité et vous écouterez l'ensemble avec avec un réel plaisir. Titan Attacks! réussit à dépoussiérer le concept de Space Invaders. La difficulté est bien dosée. Les mouvements des ennemis variés, les cinq boss, bien qu'assez similaires, ont chacun leur point faible. Vous aurez a coeur de débloquer tous les niveaux (seul le premier est disponible au début du jeu).

Note
5/10
La jouabilité, pourtant, n'est pas parfaite, et on s'interroge parfois sur la gestion des collisions, ou les déplacement du char par saccades. Mais le véritable problème vient directement de ce que qu'on pourrait appeler la finition. Titan Attacks! ne propose aucune introduction, pas plus que de séquence de fin lorsque l'on termine le jeu. Pas de bonus non plus, de même que la possibilité d'écouter à volonté les musiques pourtant si réussies. Il n'y a pas de sauvegarde possible (un comble sur une console nomade). Enfin, il n'y a pas de mode autre que celui proposé au départ. Le jeu terminé, on pourra juste rejouer aux niveaux indépendamment...

Du coup, avec Titan Attacks!, on se sent profondément frustré. Nous avons un jeu, pourtant de qualité, mais finalement assez vide et vendu assez cher (presque 10 euros). A conseiller uniquement aux amateurs du genre et seulement à l'occasion de prochaines promotions sur le PlayStation Store !

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

mai 07, 2018
rogue legacy ps vita
Test - PS Vita

Rogue Legacy, le test sur PS Vita

Mots-clés: PS Vita, Kuk, Puppygames, Shoot'em up

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10

Steredenn: Binary Stars, le test sur Switch

juillet 16, 2018 Test - Nintendo Switch Aymerick
Dès que je l’ai vu pour la première fois en 2015 sur PC, j’ai su que je l’aimais. Mais en amitié comme dans les jeux vidéo, un amour ne s’obtient pas sans investissement ni acquis d’avance… Car Steredenn: Binary Stars est un shoot'em up exigeant. Une bonne occasion de nous y intéresser pour sa sortie sur la console Nintendo Switch.
10

Lightfall, le test sur Switch

juin 28, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Ces dernières années ont vu l’émergence de titres dits indépendants issus du financement participatif. L’histoire de Lightfall est également née ainsi, et elle n’est pas toute jeune puisqu’elle date de 2015. Le premier jeu de Bishop Games débarque aujourd’hui sur Switch, avec la promesse d’un gameplay dynamique et novateur. Avançons dans la…

Avez-vous lu cet article?