GeForce NOW, les pauvres n'ont pas fini de payer

nvdia now banner

Depuis les années 90, les développeurs composent entre les possibilités techniques du moment et la réalité matérielle des utilisateurs. Pour la presse, c'est presque un marronnier que de relayer les plaintes de l'industrie du jeu vidéo concernant le soit disant état d’obsolescence du parc micro-informatique et consoles.

NVDIA ne fait pas exception en ce début d'année 2017 via Jen-Hsun Huang, son fondateur et PDG : "S'il y a plus de 200 millions de joueurs GeForce dans le monde, des centaines de millions d'autres ont des ordinateurs qui ne sont pas adaptés aux jeux vidéo d'aujourd'hui", déclare-t-il, sûr de lui et la mémoire un peu courte. 

Le nouveau produit de la Gamme GeForce NOW n'est pas un nouvelle carte graphique enfin abordable pour le commun des gamers. Non, l'idée est plutôt de rendre compatible les nombreux ordinateurs de bureau et portables sous Windows et Mac aux jeux de dernières générations via un service de streaming. Rien de révolutionnaire en somme, d'autres s'y sont déjà essayé  ces dernières années, s'éclatant littérallement les dents sur le sujet, l'offre n'étant pas du tout adaptée, lorsque les joueurs ne montraient pas tout simplement qu'ils ne sont pas intéressés par la technologie. La quasi-totalité des sociétés qui ont investi massivement dans cette technologie ont fait faillite ou racheté. Qui se souvient de onlive ou de gaikai ? dont la technologie ne subsite qu'a travers Sony, et le faible usage du Playstation Now. 

Alors comment fonctionne GeForce NOW ? Il faut tout simplement télécharger le programme éponyme sur sa machine pour connecter ainsi son PC à une vraie GeForce GTX installée sur une bête de course, quelque part dans le vaste monde. Les jeux seront à installer depuis les plates-formes en ligne habituelles, telles que Steam, Battle.net, Origin, Uplay et GOG (et dans quelques cas directement depuis le site de certains free-to-play). En revanche, on ne sait pas encore si on pourra utiliser les jeux que l'on possède sur support physique.  

Après enregistrement sur le service GeForce NOW, et quelques heures d'utilisation gracieusement offertes, les joueurs se verront proposer d'acheter un accès temporaire. Ainsi, pour 25 dollars, on pourra jouer pendant 20 heures avec une GeForce GTX 1060 ou 10 heures avec une GTX 1080.

Soit dit en passant, cette offre n'est pas inintéressante pour un usage ponctuel. On pense notamment aux PC portables, toujours un peu "limites" au niveaux des capacités graphiques...

Mais le prix pour un usage régulier pose malgré tout problème. Ramener au temps de jeu d'un gamer, on atteint des sommes indécentes. On n'ose faire le calcul sur un MMORPG (cumulé à l'éventuel abonnement !) ou même des titres solo comme pour The Witcher 3, judicieusemnt placé dans l'illustration produit.

Nul doute que l'offre obligatoirement payante du jeu réseau des consoles de salon a dû exciter quelques convoitises. On aimerait imposer un business model similaire du côté des joueurs PC que l'on ne s'y prendrait pas autrement. Souvenez-vous : il n'y a un peu plus d'un an, Valve et Bethesda essayaient le paiement des mods... Avec le succès que l'on sait. A voir donc si cette proposition trouvera ses utilisateurs et surtout à quel prix. L'offre est programmée pour mars au USA, et printemps pour le reste du monde.  

 

 

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

 

Mots-clés: Shield, Shield Tablet, Kuk, OlivierB, Windows 8/10 - Tablette

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10

Atomik RunGunJumpGun, le test sur Switch

avril 16, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
3, 2, 1, action. Intro minimaliste, musique d’ambiance techno-planante, atmosphère visuelle au croisement de la rave party et du ZX Spectrum, c’est parti pour Atomik: RunGunJumpGun. Un runner nerveux, rétro dans l’aspect mais bien actuel dans sa difficulté. Nous l’avions déjà testé sur Ipad il y a quelques temps et il débarque aujourd’hui sur…
10

Brakes Are For Losers, le test Switch

avril 16, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Amateurs du légendaire Super Sprint, ou peut-être de Super Off Road ou Super Skidmarks pour les moins seniors d’entre vous (et nous), réjouissez-vous. Issu du studio Oudidon et édité par Playdius, Brakes Are For Losers (BAFL) débarque sur Nintendo Switch, se qualifiant lui-même de titre néo-rétro. C’est donc à toute allure que nous allons aborder…

Avez-vous lu cet article?