Sky Force, le test sur Palm

Sky Force Logo
C'EST LA GUERRE !
Développé par Infinite Dreams, une petite société polonaise, Sky Force est un shoot’em up de très belle facture, mais assez classique dans son ensemble. Sans scénario, il plonge le joueur immédiatement dans l’action, avec une ambiance « île et jungle » en pleine guerre du pacifique ou encore Portés Disparus (pour les amateurs de cinéma Z). 

 

Sky Force 2
Une bonne gestion du climat

Trois vaisseaux sont disponibles d’entrée de jeu. Ils proposent des caractéristiques différentes (vitesse, bouclier). Là encore, on nage dans le classique, et ce n’est pas la mission secondaire de sauvetage d’otages (qui peuvent mourir sous vos rafales) qui viendra y changer quelque chose.

A l’opposé des shoot’em up traditionnels japonais, vos tirs ne recouvrent pas l’écran, malgré les quelques bonus que vous pourrez accumuler. Et c’est tant mieux, car on se démène d’autant plus à éviter les ennemis et leurs tirs nourris. Pour que la tâche ne soit pas trop simple, les développeurs ont inclus des objectifs obligatoires, par exemple un pourcentage de destruction à atteindre. Si ce dernier n’est pas atteint, on recommence !

La difficulté est échelonnée selon les niveaux, c'est à dire que les trois premiers niveaux sont accessibles dans le mode Facile, on vous en rajoute trois autre dans le mode Moyen et deux autres dans le mode Difficile.

 

Note
7/10
Les points forts de Sky Force ? Un moteur graphique très abouti, doté de très beaux effets (pluie, nuages, etc.). Il introduit quelques éléments 3D, très plaisants, mais trop rares à notre goût. L’animation est un peu lente, surtout au niveau des tirs ennemis. Côté positif : la prise en main est aisée, d’autant plus que le gameplay est équilibré et que votre vaisseau se manie du bout des doigts. A noter que le stylet du Palm dirige magnifiquement bien sa carcasse métallique. Et pour ne rien gâcher, jetez un coup d’œil au prix ! 

 

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

 

Mots-clés: Palm, Kuk, Shoot

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

10Header

NeuroVoider, le test sur Switch

décembre 13, 2017 Test - Nintendo Switch Aymerick
Derrière NeuroVoider et le studio Flying Oak Games se cachent seulement deux personnes (un graphiste et un programmeur) qui ont réalisé un shoot 2D tout en pixels sorti en septembre 2016 sur Steam. A l’époque, le titre paraissait intéressant et on attendait avec impatience une version PS Vita qui n’est pas venue (pour le moment ?). Quand…
05

(GCE2017) Figment, le monde des rêves et de la musique bientôt sur Switch

novembre 12, 2017 Reportages Aymerick
Figment est un jeu d’action aventure, onirique, ayant une dimension musicale assez importante et prévu sur Switch en février 2018 (mais déjà disponible sur Steam). On ne révélera rien d'une introduction ayant une charge émotionnelle assez forte. De manière assez surprenante, le ton du jeu est beaucoup plus léger que l'intro, même si on se retrouve…

Avez-vous lu cet article?