[Gamescom2016] Outcast PC, la nostalgie en HD

03

On l’a déjà dit, la Gamescom c’est aussi l’occasion de voir certains projets, notamment ceux qui reviennent de loin, voir de très très loin. Outcast est de ceux-là. Jeu sorti en 1999 sur PC, il avait fait sensation à l’époque avec un moteur voxel révolutionnaire combiné à un monde ouvert non linéaire.
La sortie d’une version HD dite 1.1 puis Second Contact, toujours sur PC par les concepteurs belges de l’époque, a piqué notre curiosité de vieux routard du jeux vidéo. Donc on a pris un rendez-vous, et oui, ça n’a rien a voir avec les mobiles, mais on en parle quand même. 

 

La présentation a été réalisée par Yves Grolet et Yann Robert de la société Appeal dans un anglais à couper au couteau. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’on a pas vu le temps passé. On devait avoir 15 min de conférence et je me suis rendu compte qu’on était déjà à 45 minutes quand certains des autres journalistes ont commencé à partir.... C’était tout simplement passionnant. Ça parlait de tripes, celles du jeu et les leurs.

Le jeu garde la même trame scénaristique. Vous êtes un ancien marine chargé d’escorter un groupe de scientifiques dans un monde parallèle pour réparer une distorsion spatio-temporelle risquant de détruire la Terre. Bien sûr, rien ne se passe comme prévu...

Si le jeu original pique désormais les yeux, sa version HD lui fait vraiment honneur. Toujours moins beau que les captures d’écrans photoshopées, et les superproductions du moment, le jeu reste vraiment agréable à l’œil. Les extérieurs notamment lors des déplacements du héros rendent vraiment bien, avec une vraie profondeur de champ et une végétation luxuriante. C’est un peu moins vrai en position statique, surtout dans certains intérieurs. Pour rappel, la version initiale de 1999 combinait un aspect lunaire agrémenté de palmiers dans le brouillard...et oui ! à l’époque, c’était génial.

Mais l’essentiel est là : plus beau, plus fluide, une gestion d’inventaire revu, un monde existant qui nous parait toujours aussi réaliste. Car le succès d’Outcast tenait aussi de son univers cohérent où tous les personnages vivants ont leurs propres cycles et occupations.
Bref, on n’en attendait pas grand-chose d’Outcast pour finalement vouloir le tester avec envie.

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

mai 07, 2018
rogue legacy ps vita
Test - PS Vita

Rogue Legacy, le test sur PS Vita

 


 


 

Mots-clés: Action, Aventure, Gamescom, Kuk

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

11

Penny Punching Princess, le test sur PS Vita

juin 15, 2018 Test - PS Vita Olivier B.
Penny Punching Princess, c’est joli et coloré à souhait. En un mot, c’est kawaï ! Mais le nouvel action-RPG nippon de NIS America sur PS Vita (et Nintendo Switch) cache bien son jeu : en réalité nous avons plutôt affaire à un jeu hardcore qui en rebutera plus d’un, console ou manette en main.
HeartS 10

Heart & Slash, le test sur Switch

juin 05, 2018 Test - Nintendo Switch Aymerick
Heart & Slash est un jeu d’action qui a une petite réputation sur la scène des indépendants PC, du fait notamment des attentes formulées lors de son financement via la plate-forme Kickstarter. Sa conversion sur la console Switch disponible via l’eShop est donc une bonne occasion de nous y intéresser.

Avez-vous lu cet article?