[Gamescom 2016] Beat Cop, Les Ripoux contre-attaque

banner

Beat Cop est un jeu d’aventure de type rétro, toujours à la mode chez les indépendants qu'on a visité à la Gamescom. L'aspect graphique rappelle ici les jeux Sierra de la fin des années 80, comme les Larry ou Police Quest.

Beat Cop est en version beta sur Steam, la date de sortie est prévue pour la fin d'année 2016, mais des versions iOS et Android sont prévues plus tard.

 

Vous incarnez un officier de police de New York qui vient d’être injustement accusé d'une bavure sur un petit dealer. Abandonné de tous, vous voilà rétrogradé comme simple agent de rue dans Brooklyn. À vous la joie du boulot ingrat d'un flic de terrain : poursuivre des voleurs à la tire, apaiser des rixes, verbaliser des infractions diverses, etc. En parallèle, vous aurez la possibilité d’enquêter sur l'affaire qui vous a coûté votre poste.

"Du plaisir prodigé aussi bien par le gameplay, que par les musiques dans un pur style eighteens"

Les objectifs assignés quotidiennement sont de plus en plus importants. Vous aurez donc un type et un nombre précis de contraventions à assurer par jour (défaut de stationnement, pneus usés, feux défectueux...). Plus tout le reste... car beaucoup d’événements se succèdent et il vous faudra faire des choix.

Votre réputation pourra varier selon vos actions au sein de la police, de la population du quartier, de la pègre ou des bandes de rues. Leurs réactions auprès de vous seront donc variables selon votre notoriété.

Vous devrez manger pour développer votre endurance et ainsi pouvoir courir sur les lieux de délits comme après des voleurs. Mais tout cela à un prix. Et ce n'est pas votre ex-femme qui vous dira le contraire puisqu’elle vous réclame 300 dollars pour la fin de la semaine.

Vous l'aurez compris, l'argent est le nerf de la guerre, et ce n'est pas avec votre salaire de misère qui pourra vous suffire. Il pourrait donc vous prendre l'envie de ramasser quelques petites enveloppes en échange de quelques écarts à la loi... ou de très grosses concessions selon vos besoins.

Le prix annoncé nous parait un tantinet excessif (15€ sur Steam), à voir ce qu'apportera le contenu final et sa durée de vie. Mais on a pris pas mal de plaisir à y jouer tant au niveau du gameplay que de la musique vraiment sympa dans un pur style des eighteens.

Pour le coup, si notre impression positive vient de la version PC, la résolution tablette devrait vraiment lui faire honneur et serait complètement approprié à ce type de jeu.

 

Présentation de l'auteur : Kuk

  • Kuk

    Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.

Du même auteur : Kuk

 

Mots-clés: Android, News, iOS, Kuk, Point&Click

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

06a

SteamWorld Heist: Ultimate Edition, le test sur Switch

février 07, 2018 Test - Nintendo Switch Aymerick
SteamWorld Heist ressort dans une version "ultime" sur Switch, après son développement pour la 3DS et une adaptation sur PS Vita (et Wii U). Comme on avait particulièrement apprécié la version PS Vita, on a renouvelé l'expérience sur la dernière console de Nintendo.
tokyotattoogirls banner

Tokyo Tatoo Girls, le test sur PS Vita

janvier 22, 2018 Test - PS Vita Aymerick
Six héroïnes doivent conquérir la ville de Tokyo désormais ravagée et coupée du monde, avec pour seules armes les tatouages traditionnels japonais dont vous couvrirez leurs corps de frêles jeunes filles. Il n'en fallait pas moins pour que Tokyo Tatoo Girls, une production japonaise improbablement disponible sur PS Vita en Europe, n’emballe les…

Avez-vous lu cet article?