J'ai testé pour vous le HTC Vive

Je me suis rendu au Showroomday "The Messengers" au début du mois pour y tester le HTC Vive, dernière innovation en termes de réalité virtuelle, dans le coin nVidia, le casque leur servant aussi à promouvoir leur dernière carte graphique, la GeForce GTX 1080. Suite à de nombreux contretemps, voici un compte-rendu de l'expérience, ainsi que mes impressions sur l'appareil.

 


HTC Vive01
Les écouteurs ici sont des Razr, vendu séparément (avoir l'air idiot est par contre compris dans le forfait).
Tout d'abord, le produit est sobre, un appareil gris avec des courbes, un strap ajustable au tour de tête, une molette sur le côté pour régler l'écartement des yeux, et une caméra frontale qui servira à reproduire les mouvements de tête à l'intérieur des programmes. Il pèse quand même 600g, mais le strap est robuste et le poids n'est donc pas inconfortable (du moins à court terme, j'ignore ce que ça donnera au bout d'une heure de jeu). Point important, ce casque est filaire. Il sera relié au PC par un boîtier qui permet d'assurer les deux canaux vidéos, chaque œil recevant séparément son flux vidéo, qui peut monter au 2K de résolution, ainsi que l'audio, qui n'est pas pris en charge par le Vive-même. Le casque en effet ne contient que ca caméra et ses écrans, il faudra donc se fendre de ses propres écouteurs, qui se brancheront dans une fiche jack 3.5mm classique qui fait partie du bouquet de fils reliant le casque à l'ordinateur. Le démonstrateur nVidia m'a expliqué que la décision de maintenir une connexion filaire au casque répondait au besoin de garder un flux vidéo constant à un taux fluide, ainsi qu'à une volonté de limiter les ondes envahissant la pièce. en effet, le HTC Vive est déjà en communication avec les capteurs qui délimitent le champ de mouvement pour les applications incluant des déplacements dans l'espace (c'était le cas de la démo proposée, une escalade de l'Everest interactive dévelopée par Crytek). Vous pouvez en voir sur les photos qui accompagnent l'article.

Ces capteurs se placent en hauteur afin de délimiter les quatre coins du "plafond" de la zone de jeu et le casque détectera que le joueur va franchir ces "murs" en faisant aparaître une sous-grille le cas échéant. Naturellement, plus vous disposerez d'une pièce vaste et dégagée, plus vous pourrez tracer une zone large. dégagée parce qu'il serait autrement facile de se prendre les pieds dans tout et n'importe quoi (j'ai déjà failli me prendre les pieds dans les câbles en tournant sur moi-même pendant la démo).

 

HTC Vive03
J'en ai pas l'air, mais je grimpe une échelle rétractable à flanc de montagne là. Remarquez le boîtier par terre et la connexion audio dans le dos.

Le Vive dispose d'un autre argument face à l'Oculus, son interactivité. En effet, il est fourni avec deux manettes-télécommandes sans fil disposant chacune d'une gâchette et d'un bouton plat multifonctions analogue à celui de la manette Steam. Par exemple quand vous êtes devant votre bibliothèque Steam, le bouton plat affichera (dans le Vive) une molette pour faire défiler votre collection. Les télécommandes font aussi office de pointeur et votre Vive vous montrera avec un rayon bleu où vous visez. Les télécommandes contiennent aussi un moteur de vibrations et disposent chacune d'une dragonne, afin de ne pas les perdre ou de pouvoir les lâcher pour X raison (au pif, ajuster le casque ou le retirer). En cours de jeu, elles pourront faire office (selon le programme du jeu) de main gauche ou droite indépendamment. Dans la démo de l'Everest, j'ai ainsi alterné télécommande gauche et droite pour monter une échelle rétractable ou me tenir aux cordes d'un pont suspendu au-dessus d'un ravin.

Parlons justement de cette démo. Je l'ai mentionné au paragraphe précédent, c'est une escalade interactive de l'Everest. Premier point, c'est beau, la résolution élevée du Vive et la carte graphique permettent un rendu plus qu'agréable, avec de nombreux effets de particules pour la poudreuse et des cristaux de glace qui se brisent. J'ai vraiment eu des moments de vertige quand je survolais les combes ou quand je regardais en bas. Avec le son du vent et les vibrations des télécommandes quand les cordes tremblent ou qu'on agripe l'échelle, c'est prenant, la démo est belle et on s'y croit. La deuxième partie était moins passionnante, on utilise les télécommandes pour zommer et dézoomer et observer tout le massif sans plus vraiment explorer, comme une caméra omnisciente. C'est sympathique, et c'est la petite récompense après le trek, mais c'est insatisfaisant après les exercice d'escalade malheureusement trop courts. Aparemment cette démo débouchera sur un produit complet vendu 29,99€ sur Steam (d'après le démonstrateur, à nouveau).

HTC Vive06
Le lecteur attentif aura remarqué l'alim 550W Bronze. J'ai eu du 2K/œil fluide dans le casque. La GTX 1080 consomme moins, ma kif kif costo.

Bon, alors bilan: l'apareil est bien fait, c'est agréable à utiliser, la démo donne envie, apparemment on peut aussi l'utiliser comme écran (et donc jouer avec un pad ou une souris et un clavier à ses jeux classiques), le casque est simple à enfiler et régler, les télécommandes sont ergonomiques et pas lourdes en main, et sans aucun doute le Vive est un produit divertissant et qui a un énorme potentiel. Mais franchement il n'y a que peu de chances qu'on en parle ici parce que ce n'est pas un casque pour mobiles, c'est un casque de salon qui doit être relié à un PC. La technologie vient de chez Valve (le Vive utilise SteamVR) et rien que pour ça il n'y a que peu de chances voir débouler une compatibilité Android ou iOS (en revanche l'API SteamVR est open-source, afin que tout le monde puisse développer des jeux ou applications compatibles). En outre, personnellement je ne m'y intéresserai pas, non pas parce que ça ne me plaît pas, mais parce qu'il coûte apparemment 800€ HT et qu'il faut encore investir dans le bahut pour jouer avec, surtout la CG (GeForce GTX 980 ou AMD 290 minimum). Donc entre 1000 et 2000 euros selon les budgets, pour actuellement un catalogue spécifique "vide" (ça vient de sortir, forcément), j'aurais du mal à le recommander pour le moment, je préfere attendre, de voir comment ça évolue, même si tous mes voeux de succès accompagnent ce produit dont l'essai m'a franchement plu.

En résumé, le HTC Vive est un produit qui emballera les technophiles, les amateurs de VR, les curieux qui cherchent de nouvelles sensations, mais qui sera totalemernt inutile aux joueurs nomades, qui ne pourront donc jamais l'emmener avec eux. Une performance qui force le respect néanmoins, et à n'en pas douter un potentiel immense.

Si le HTC Vive vous tente, vous pourrez lire un test complet ici.

 

 

Présentation de l'auteur : Cyclobomber

  • CycloVatar 50CycloBOMBER

    Enfant des années 80, Cyclobomber a eu entre les mains des Game&Watch et Tabletop Nintendo, ainsi qu'un joystick d'Atari 2600, grâce à la curiosité de ses parents pour les gadgets. Néanmoins il n'a vraiment commencé à se passionner pour le jeu vidéo qu'avec son Game Boy en 1989, qu'il gardera près de 20 ans. Depuis lors, il n'a jamais cessé de s'intéresser aux jeux vidéo et à leur(s) support(s), plus encore sur portable que sur console de salon. La NeoGeo Pocket Color fut d'ailleurs un de ses coups de cœur portables les plus marquants. Il a un faible pour les beat'em all, les jeux de combat et les jeux de rôle (au tour par tour ou en temps réel). Plutôt que de courir après l'actualité, il préfère chercher les jeux curieux, obscurs, peu ou pas connus, voire (in)justement ignorés, y compris dans l'inextricable jungle des jeux sur mobile et tablette. Il nourrit le projet un peu farfelu de réconcilier jeux vidéo et philosophie sans verser dans le pseudo-intellectualisme prétentieux ni dans la vulgarisation rabaissante.

Du même auteur : Cyclobomber

 

 

 

 

Mots-clés: News, CycloBomber

Imprimer E-mail

Commentaires   

0 #1 Manoloben 28-06-2016 20:53
Rien à dire la techno est là, les problèmes selon moi c'est la [Pardon mes mots dépassent ma pensée]figuration [Pardon mes mots dépassent ma pensée] tueur nécessaire (vous avez vu la [Pardon mes mots dépassent ma pensée]ille [Pardon mes mots dépassent ma pensée] cette carte graphique??! :eek: ) et le faible potentiel [Pardon mes mots dépassent ma pensée]s jeux disponible à ce jour. Tous sont [Pardon mes mots dépassent ma pensée]s démos technique, [Pardon mes mots dépassent ma pensée]s [Pardon mes mots dépassent ma pensée]cepts mais aucun ne fourni encore un vrai gameplay profond (Je veux un Alone in Dark/Resi[Pardon mes mots dépassent ma pensée]nt Evil en HTC vive 8) ). Mais ça viendra! A n'en point douter!

You have no rights to post comments

D'autres articles

10

Steredenn: Binary Stars, le test sur Switch

juillet 16, 2018 Test - Nintendo Switch Aymerick
Dès que je l’ai vu pour la première fois en 2015 sur PC, j’ai su que je l’aimais. Mais en amitié comme dans les jeux vidéo, un amour ne s’obtient pas sans investissement ni acquis d’avance… Car Steredenn: Binary Stars est un shoot'em up exigeant. Une bonne occasion de nous y intéresser pour sa sortie sur la console Nintendo Switch.
10

Lightfall, le test sur Switch

juin 28, 2018 Test - Nintendo Switch Angi
Ces dernières années ont vu l’émergence de titres dits indépendants issus du financement participatif. L’histoire de Lightfall est également née ainsi, et elle n’est pas toute jeune puisqu’elle date de 2015. Le premier jeu de Bishop Games débarque aujourd’hui sur Switch, avec la promesse d’un gameplay dynamique et novateur. Avançons dans la…

Avez-vous lu cet article?