Horreur à Arkham le jeu de cartes, notre avis

Horreur à Arkham le jeu de Cartes

Samedi soir, il est 22 heures, l’hôte nous propose de se lancer dans une aventure originale d’Horreur à Arkham (le jeu de cartes) avec un rictus aux bords des lèvres. « J’ai déjà fait une partie seul, et je suis mort rapidement » nous souffle-t-il comme s’il y avait un défi à relever. « Challenge Accepted » nous nous écriâmes. En route pour Horreur à Arkham le jeu de cartes, un jeu de "rôle" coopératif.

Mais avant d’en découdre avec les Goules et autres joyeusetés du monde de Cthulhu. Il faut correctement se préparer. On n’affronte pas de grands Anciens sans un minimum de matériel. C’est là qu’entre en jeu le « Deck », unique pour chaque joueur et investigateurs (à choisir parmi 5). À vous de le composer, ou d’accepter celui proposé par le manuel pour une préparation rapide de la partie. Vous pourrez choisir des cartes de compétences, des objets, et des faiblesses (sorte de gros malus qui peuvent vous mettre dans la merde...) pour agrémenter votre jeu et combattre les grands Anciens. C’est une partie non négligeable de l’aventure qui plus est très intéressante, mais elle demande une bonne heure pour comprendre les traductions incongrues proposées par Fantasy Flight Games. Un comble pour un jeu qui possède énormément de texte. À noter que la boite de base propose de quoi faire 2 Decks facilement (donc 2 joueurs). Le jeu propose 5 couleurs de cartes et chaque investigateur prend l’intégralité des cartes de 2 de ces couleurs. Faites le calcul, pour jouer à 4, l’achat d’une deuxième boite est obligatoire (ou alors vous devrez surement changer quelques règles en cours de route).

Une fois prêt, c’est l’aventure. Si je devais résumer le fonctionnement du jeu, vous avez deux piles d’intrigues, l’une « positif » qui fait avancer le jeu dans votre sens, l’autre « négative » qui fait avancer les hordes du Mythe. Il vous faudra en permanence faire avancer le plus rapidement possible la première, au risque sinon de finir votre vie prématurément. Le jeu une fois lancé, se comporte donc comme un jeu de rôle un peu simplifié, de la narration au travers des cartes intrigues, de l’équipement (votre deck), des événements aléatoires en fin de tour, des montres à tabasser (ou par qui se faire tabasser) et même des lieux à explorer. Et bonus +1 de charisme sur les fins de partie avec de l’expérience. Pour les vieux rôlistes que nous sommes dans l’équipe d’Air-Gaming, c’est parfait !

C’est un savant mélange que nous propose Fantasy Flight Games reprenant tous les éléments des autres jeux de la gamme. La folie est présente, les horreurs arriveront toujours au meilleur moment, et l’impression d’être faible bien retranscrite. Cependant, après cette première partie de 3h (sur les trois scénarios que propose la boite de base à 40 €). Un arrière-goût de trop facile reste en bouche. J’en veux pour preuve mon personnage qui est devenu fou, mais qui renaitra avec un petit malus au prochain scénario. On pourrait aussi râler sur le fait que 3 scénarios c’est un peu court (Mice & Mystics en propose 12 pour 20€ de plus). Bien évidemment, il est prévu une extension à 40€ (3 scénarios), et des petits addon (1 scénario) à 14€. C’est le prix à payer pour les trentenaires qui n’arrivent plus à organiser un vrai JDR. Et je l'accepte... oui je sais, je suis faible!

 

  • Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC, puis des consoles de salon. C'est dans les années 2000 avec la découverte de la Neogeo Pocket qu'il s'est lié d'amour pour les consoles portables. Le(la?) GameBoy Advance fut sa/son compagnon pendant son école d'ingénieur puis, se fut au tour de la GP32 et de ses dérivées... Ne souhaitant pas quitter ce milieu, il a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, Manoloben souhaite transmettre une information sans tabou ni limitations, qui sont trop souvent imposés par un milieu de plus en plus vénal.

Du même auteur : Manoloben

 

Mots-clés: Manoloben, Call of Cthultu, Jeu de Plateau/de Cartes, Hors-Sujet

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

D'autres articles

11

Lego Worlds, le test sur Switch

octobre 10, 2017 Test - Nintendo Switch Angi
Disponible en early access depuis 2015 puis sorti il y a environ six mois sur PS4/PC/XBoxOne, Lego Worlds avait alors eu un accueil quelque peu mitigé. Nous n’avions pas eu l’occasion de le tester à l’époque, mais celui-ci arrive aujourd’hui sur Nintendo Switch. Nous allons donc aujourd’hui voir si jeu de construction légendaire et jeu vidéo…
170612 mort 1

(Gamescom 2017) Stand-Alone, Dishonored 2 est sauf

septembre 05, 2017 Hors-Sujet Benjamin
C’est dans une salle bien cachée du stand Bethesda qu’on a pu prendre en main Dishonored 2 : La Mort de l’Outsider durant une petite heure. La souris en main, bien installé dans un fauteuil pour Gamer, il a fallu réapprendre à jouer au combo clavier-souris (mon dernier jeu en vue à première personne est Skyrim). Afin que l’on puisse s’amuser…

Avez-vous lu cet article?