Hamsterdam, la preview des rongeurs de combat sur iOS, mais aussi PS Vita et Switch

Hamsterdam, la preview des rongeurs de combat sur iOS, mais aussi PS Vita et Switch

Par Reyeps

Il y a foison de jeux mobiles qui, sous couvert d’un modèle économique peu reluisant, nous accrochent à nos téléphones portables comme une moule à son rocher.

Je prendrais le risque de dire que Hamsterdam n’est pas dans cette catégorie.

Le pitch est simple, vous contrôlez un charmant petit rongeur, « Pimm » – soit dit en passant fort bien dessiné -, qui doit lutter dans une ville rongée par une criminalité générée par des nuisibles (souris, rats et autres mulots) avec à leur tête le vil chinchilla « Marlo ».
Le héros, rompu au techniques de combat, doit donc nettoyer la ville de toute cette vermine afin de progresser, de sauver son grand père et restaurer la paix dans la ville. Tout un programme !

Les jeux de mots étant difficilement « localisables », vous devez progresser à travers des canaux représentant naïvement une ville des Pays-Bas que vous aurez certainement devinée…
Le parcours se divise en plusieurs étapes avec différents objectifs pour obtenir le fameux Graal des jeux sur téléphones mobiles : une note de trois étoiles ! Les paramètres pris en compte : tel nombre de K.O., tel nombre de combos, tel pourcentage de barre de vie restante. Et c’est parti pour la tatane!

C’est incroyable comme Hamsterdam est dynamique ! Et que les mouvements de votre héros sont fluides et bien réalisés. On apprécie enchaîner les attaques et les contres face à des ennemis cinq fois plus imposants que nous. On aime aussi la facilité avec laquelle il est possible de déclencher des attaques fulgurantes et imparables.

Mais dans le détail, voici comment cela se matérialise.

Rythm game de combat !

Hamsterdam s’appuie sur un système rythmique. Soyons clair, un appui sur l’écran égale une attaque. Plusieurs appuis rapides permettent d’enchaîner rapidement un ennemi, mais de lui infliger des dégâts assez réduits. Alors pourquoi ne pas faire de la mitraillette sur l’écran me direz vous ? Tout simplement parce les antagonistes ne vont pas se laisser taper aussi facilement ! Ils lancent des attaques également, qu’il n’est pas possible de stopper une fois lancées.

Contrer, c’est taper !

Les attaques des ennemis sont faciles à repérer, ces derniers se mettent à briller avant de frapper. En « swappant » sur ledit ennemi, vous enchaînez un contre et il est alors possible de le taper pour lui faire perdre des points de vie sans avoir entamé les vôtres.
Le principe de Hamsterdam étant posé, et même si cela semble simpliste, le challenge est de taille et ne manquera pas de vous embarquer dans une frénésie de « sweeps » et de « taps » afin de déclencher les sublimes fatals combos, très satisfaisants à regarder d’ailleurs.
Loin de se résumer à cela, la version que nous avons pu avoir entre les mains montre un travail soigné, une musique funk seventies qui tabasse et une réalisation sans faille. 

Hamsterdam de Muse Games sortira au printemps prochain sur Nintendo Switch, PS Vita, Android, iOS et PC. Un titre à surveiller de près.

 

Facebook
Twitter
WhatsApp

Reyeps

Bercé par le monde vidéo ludique dès sa plus tendre enfance, Reyeps a commencé sur Philips VidéoPac et n’a plus jamais arrêté. Sa profession, liée au FPS, lui permet de s’entraîner en gagnant de l’argent! Grand amateur de borne d’arcades et de death métal, il cherche encore le lien entre les deux...