[Gamescom 2019] Vampire The Masquerade Bloodlines 2

Par Manoloben

Les Liens du sang c'est important!

Parler de Vampire, c’est toujours compliqué. En effet, comment ne pas faire d’erreurs sur un titre aussi complexe et attendu que Vampire The Masquerade Bloodlines 2. Suite du célèbre Vampire The Masquerade Bloodlines, tiré du célèbre jeu de rôle Vampire La Mascarade (ouais en français, je suis comme ça). Vous suivez? D’ailleurs, à l’origine je voulais vous faire une vidéo de gameplay commenté, mais après 2 minutes, il m’était impossible de structurer ma pensée, de ne pas bafouiller sur le titre du soft et de ne rien oublier. Et clairement, je ne pouvais faire cet affront à Vampire The Masquerade Bloodlines 2. Donc j’ai pris mes petits doigts potelés et je vous écris ce texte dix jours après avoir pu constater le travail effectué.

Car du « boulot », il y en a eu. C’est même, peu dire, et les personnes de Paradox Interactive sont fières de le montrer durant une petite demi-heure à la Gamescom. Ici pas de Hands-On, mais c’est un peu tout comme… en effet, la salle composée de 4 journalistes décide des solutions et le développeur s’exécute pad en main.

“We made this city and we will never let anyone forget that.”

Lou Grand, Pioneers' leader Tweet

Vampires Bloodlines 2, c'est un questionnement sur ce que vous seriez capable de faire pour survivre et gagner en influence. Et c'est tes décisions qui vont changer la ville...

Faites vous des amis

Vampire Bloodlines 2 aura le droit à un DLC nommé « Season of the Wolf », qui sans trop s’avancer tournera autour des Loups-Garous. Mais pour le moment, la quête principale restera concentrée sur les batailles entre les clans vampiriques pour le contrôle de la ville.

Les goules seront surement disponibles – ils ne peuvent pas en parler – mais pas de la même façon que dans Bloodlines premier du nom, où vous pouviez les créer.

Il y aura beaucoup de lien social, des amitiés, et même des flirts, mais rien n’est tracé à ce jour.

La personne qui nous présentait le jeu a fini le premier Bloodlines : 3 ou 4 ans après l’avoir acheté – pas étonnant vu le nombre de bugs.

Il y aura un Hands-On à Berlin courant octobre, Kuk me dit qu’il est disponible pour un supplément saucisse.

On a donc commencé une partie sur le mode histoire. Partie qui commence par le choix de ses pouvoirs vampiriques. Trois grandes familles se partagent Vampire :

Chiroptérien – Forte affinité avec les chauves-souris qui permet de voler et d’invoquer des nuées.

  • Vol plané
  • Nuée de chauves-souris

Mentalisme – Utilisez la télékinésie pour manipuler des objets et voler les armes des mains de vos ennemis.

  • Attraction
  • Lévitation

Nébulation – Permet d’invoquer et de contrôler la brume.

  • Voile brumeux
  • Enveloppe

Notre équipe a choisi Nébulation, c’est d’ailleurs différent du choix de la vidéo présentée dans cet article. Et vous allez voir que cela a son importance évidemment. Tout commence dans l’appartement du protagoniste principal, un grand salon, un mur à « indice » façon « grand détective », et l’accès à une partie de la ville de Seattle. On nous confirme que la ville a été modélisée conforme à la réalité, et que notre mur d’indices servira pour la quête principale. S’en suit la recherche de notre première quête. Fait intéressant, le jeu, le gameplay, le nombre de quêtes disponibles s’épaississent en fonction de vos rencontres et discussions. Vous êtes récompensé à mesure que vous vous impliquez dans la zone principale. Dans la démo, cela ne se ressentait pas pour le moment, puisqu’elle est scriptée – meeting chronométré oblige.

On va donc à la rencontre de notre premier PNJ qui usuellement nous donne une quête à tiroir, à tiroir, car l’un des premiers personnages que vous aller rencontrer va vous proposer d’agir différemment que ce qui vous a été ordonné. Bien sûr, cela impactera vos relations avec les cinq clans disponibles dans le jeu, trahissait un peu trop et vous en subirez les conséquences…

Ce que j’ai pu constater, c’est la quantité de solutions proposées, bien que le jeu soit réutilise les codes qu’on a pu voir dans d’autres productions, les développeurs ont tenté dans les dialogues de vous donner beaucoup de possibilités, j’en ai compté jusqu’à huit lors d’un choix de dialogue. Ça va de l’intimidation, à la négociation, ou tout simplement en mode bourrin à base de « go fuck yourself ». Résultat, on ne se sentait pas coincé lors de ces discussions. Ce qui a été peut-être un peu moins le cas par la suite.

En effet, Vampire The Masquerade Bloodlines 2 adopte un système « Hub & Spoke ». C’est-à-dire que vous avez une zone libre de Seattle à explorer, et qu’en fonction des missions qui vous sont attribuées, vous avez accès à d’autres zones. Ça donne un effet pieuvre à la carte, mais certaines zones risquent de ne pas être réexploitables une fois la mission effectuée. J’avoue ne pas être adepte de ce genre de méthode. Surtout quand on voit ce qu’était Bloodlines premier du nom (un gros bac à sable bugué :D, mais un bac à sable quand même). Et aujourd’hui, on est capable d’avoir des jeux comme Skyrim ou Fallout New Vegas assez ouvert, alors pourquoi pas un Vampire? C’est un parti pris qui va améliorer la narration, peut-être même le gameplay à défaut de la liberté et de la rejouabilité.

Pour la suite, c’est du classique, on peut se repaitre des passants, mais attention à ne pas se faire voir. D’ailleurs, on peut aussi se nourrir des ennemis, mais là encore, le risque est qu’ils soient sous l’emprise d’une quelconque drogue, et de fait vous seriez exposé aussi aux effets de cette drogue. Heureusement, vous pouvez « sentir » l’odeur des personnes alentour et savoir si elles ont consommé récemment. Les pouvoirs vous permettent d’avancer dans vos missions et l’on constate souvent plusieurs chemins pour arriver à vos fins. De ce point de vue, les zones semblent bien travaillées dans ce sens. D’ailleurs dans notre cas la capacité de transformation en brume nous permettait de passer dans les conduits d’aération, soit à peu près partout. Bien pratique!

Les combats dans Bloodlines sont intéressants, déjà parce que votre vampire n’est pas un surhomme (enfin pas encore) et qu’il doit savoir se mettre à couvert, voir tendre des pièges. Beaucoup de combats se font à mains nues, mais vous pouvez récupérer les armes sur vos ennemis au sol ou tout simplement utiliser vos pouvoirs – dans notre cas une sorte de piège avec des pieux tuant instantanément. L’animation rend merveilleusement bien durant les combats et l’on sent bien la « frappe » lors des attaques ou riposte.

L’ambiance sonore, elle aussi mérite un petit mot, la preuve en a été le passage dans la discothèque. Au fur et à mesure que vous quittez le Dancefloor, le son de la musique s’étouffe et devient inaudible. Je suis fan!

Alors si je devais résumer ce Hands-Off, c’est beau, c’est envoutant, et c’est … scripté. Je suis pleinement conscient que ça va me plaire parce que l’ambiance est là, mais en grand fan du jeu de rôle me décevoir aussi un petit peu par les limitations imposées par le format choisi. Cependant, soyons honnêtes, je serai stupide de ne pas y jouer à la sortie pour si peu!

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp