GamesCom 2018

Gamescom 2018

Chaque année, le salon allemand grossit, se renouvelle, et chaque année il nous propose une véritable odyssée du jeu vidéo. Beaucoup trop de stands, beaucoup trop de jeux à essayer, beaucoup de trop de personnes à rencontrer. C’est simple, si on le pouvait, on resterait un mois dans le couloir du salon de Cologne. Mais au lieu de ça Kuk, Angi et Manoloben, nous courrons, courrons de rendez-vous en rendez-vous, de présentation, de preview, et autre discours informel. C’est une véritable expérience que de vivre ce salon, mais c’est aussi éprouvant. Plus de centaines d’articles à écrire, alors qu’en général Air-Gaming tourne à une dizaine d’articles par semaine (indie oblige, on a tous un métier en plus).

Alors forcément on a pris un peu peur cette année quand le communiqué de presse nous annonçait une année spéciale. Les 10 ans de la GamesCom, ça se fête! Mais que vont-ils nous réserver d’encore plus grand?

Cette semaine est vraiment spéciale, donc surtout : suivez-nous pour ne pas en perdre le fil!

Le Vendredi

Le Jeudi

Le Mercredi

Le Mardi

13h15 - Les gagnants de la Gamescom (3h après l'ouverture)

Chaque année à la Gamescom on attribut des prix. Cette année plus de 100 jeux ont été soumis. C’est la Digital Game Culture Foundation qui a déterminé les gagnants.

Best Action Game
– Sekiro: Shadows Die Twice (Activision Blizzard)

Best Add-on/DLC
– Destiny 2: Forsaken (Activision Blizzard)

Best Casual Game
– Team Sonic Racing (Koch Media)

Best Family Game
– Super Mario Party (Nintendo)

Best Puzzle/Skill Game
– Ori and the Will of the Wisps (Microsoft)

Best Racing Game
– Forza Horizon 4 (Microsoft)

Best Role Playing Game
– Divinity: Original Sin 2 – Definitive Edition (Bandai Namco Entertainment)

Best Simulation Game
– Landwirtschafts-Simulator 19 (astragon Entertainment)

Best Social/Online Game
– Call of Duty: Black Ops 4 (Activision Blizzard)

(NDRL : désolé de lire ça…)

Best Sports Game
– FIFA 19 (Electronic Arts)

Best Strategy Game
– Total War: Three Kingdoms (Koch Media)

Best Console Game Sony PlayStation 4
– Marvel’s Spider-Man (Sony Interactive Entertainment)

Best Console Game Microsoft Xbox One
– Ori and the Will of the Wisps (Microsoft)

Best Console Game Nintendo Switch
– Super Smash Bros. Ultimate (Nintendo)

Best PC Game
– Anno 1800 (Ubisoft)

Best Mobile Game
– Shadowgun War Games (MADFINGER Games)

On note la disparition de la 3DS de la liste des gagnants console… comprendre ce que vous voulez de ce message…

Le Lundi

4h37 Pensées nocturne

Nous voilà arrivés dans un des grands rendez-vous annuels de l’industrie des jeux vidéo avec la Gamescom, LE salon européen qui prend lieu et place à Cologne, en RDA Allemagne. (NDRL : pardonnez-le…) 

Évidemment, Air-Gaming.com est sur le pont, jamais comme on voudrait, jamais avec les moyens qu’il faudrait (tacle gratuit à Manoloben ce fainéant!), mais on est là pour essayer de vous satisfaire au mieux.

Ce salon 2018 s’annonce un peu comme une prolongation de l’année dernière: 
D’abord, une transition sur console portable, les jeux PS-Vita et 3DS ont disparu des écrans radars malgré leurs sorties, remplacées par les annonces des productions Nintendo Switch qui prennent le relais. 

On suivra également l’évolution de certains titres Switch vu l’année dernière, mais présentée cette année dans une version définitive (Away par exemple )
Enfin, Air-Gaming.com couvrira certains « gros » jeux PC/consoles qui nous paraissent intéressants, notamment des RPG (comme Pillars of Eternity II, Cyberbunk 2077, Pathfinder, Bard’s Tale 4…), mais aussi du FPS narratif (comme Metro Exodus, RTS comme Warhammer 40.000) etc. etc.

Bien sûr, c’est aussi l’occasion pour nous de partir pêcher. Notre objectif, trouver du soft totalement inconnu ou qui nous semble un peu obscur. On verra ce qu’on ramène dans nos filets. 

8h17 - Le blues du Business Man

Bon dans la série rire sans chanson, je voudrais vous raconter MON voyage Gamescom pour Air-Gaming. Depuis la création du site, je fais office de relation presse du site (dixit le reste de la rédaction « ce n’est pas parce que tu es bon, c’est juste que tu es le seul à ne pas avoir de vrai métier »). Par la force des choses, j’ai tendance à m’occuper des Rendez-vous Gamescom et de l’intendance, car oui il y a une intendance. 

D’abord, on réserve les places d’hôtels ou appartements pour les membres du site qui pensent venir couvrir l’événement, sachant qu’on passe rapidement d’une année avec cinq participants, à deux pour l’année 2018… certains ayant eu la découverte de ce que les mots « papa » ou « mari » impliquent.

On essaye donc de réserver une chambre avec un minimum de confort et pour un prix modique (oui, on ne vit pas royalement sur le site on essaye de faire attention et d’être financièrement viable). (Note du trésorier, on ne peut pas payer ton café ce matin)

Après plusieurs réservations d’appartements annulées ou sans suite sur une plateforme de location bien connue, on se rabat sur un appart-hôtel, au confort spartiate, mais qui semble convenable et pas trop loin du salon. 
Puis on demande nos accréditations. 

Début juillet, ça a été l’avalanche de mails de demandes de rendez-vous pour des jeux tous plus fantastique les uns que les autres (si nous en croyons les mails reçus évidemment). 

Mais indéniablement, le rapport temps disponible versus jeux présentés nous force à faire des choix pas forcément évidents. Après plus d’un mois à réaliser un planning viable, c’est-à-dire évaluer le temps de présentation des jeux vidéo combiné aux distances entre les stands puisque la téléportation n’est pas complètement viable (à ce stade, on ne prend pas encore en compte les pauses repas ou toilette qui ne sont qu’un mythe durant la Gamescom). Nous pouvons enfin nous occuper de la phase deux du plan.

Le transport

Me voilà à me renseigner enfin sur mon transport… (NDRL : tu aurais pu le faire avant) et là c’est le drame: presque 500€ pour un aller-retour en train . En effet, j’habite le sud-ouest de la France, et les trains vers Paris sont très chers en période de grandes vacances.

Pris d’une rage fiévreuse, je décide de tenter un transport jamais utilisé depuis ma première Gamescom en 2012 : Le BUS ! 

C’est alors que début le trajet de l’improbable : départ à 10H pour un covoiturage de Figeac à Poitiers, puis à 15H30 direction un bus bondé vers Paris. Le Paris à Cologne, lui aussi bondé part à 23H pour m’amener à ma destination vers 5H du matin. Enfin par destination, j’entends l’aéroport de Cologne… Dans le dernier bus, je me suis retrouvé à côté d’un Turc adepte de la fonte qui m’a fait rappeler les meilleurs moments de Midnight Express.

Bouchons d’oreilles en position! Malheureusement pour moi, ils n’ont pas été suffisants pour couvrir le son émit par un gosse qui piaillait et de sa sœur qui voulait écouter une musique musette Bollywood (oui, je sais c’est improbable et pourtant). Finalement, la nuit a commencé à bercer tout ce beau monde. Vers 3h du matin, le chauffeur annonce les arrêts au microphone, doucement… mais assez pour me réveiller.

Autant vous dire qu’à 5h du matin à aéroport de Cologne, il n’y a pas foule. Je cherche un bus pour le centre de Cologne, un chauffeur m’oriente alors sur la gare toute proche. Un train est prévu pour 5H45. 

Il est 6h, je m’arrête sur le Koelnesse, le site de la Gamescom qui ne commence que mardi et de la Devcom qui n’ouvre ses portes qu’à 8H… 

Je me dirige alors dans le plus proche hôtel, le Radisson où je m’enfile quatre expressos directs ainsi que la moitié de la bombe de mon déodorant spray (Allure). 

Me voilà enfin prêt pour mes premiers rendez-vous, en forme et reposé… ou pas
HAUT les COEURS ! 

Je vous demande donc à tous, un peu d’indulgence

Le Planning

Lundi

Le lundi la Gamescom n’est pas encore ouverte, mais sa cousine : la DevCom accueille volontiers les âmes perdues. Kuk ira y faire un tour pour rencontrer quelques indés au détour des couloirs.

Mardi

Mardi, seule journée pas entièrement ouverte au public. On peut déjà apercevoir quelques VIP payant et autres influenceurs au détour des allées. Heureusement pour nous, ils ne sont intérressé que par Fortnite, LOL, DOTA etc. etc.

Donc on peut tranquillement profiter des Switch des stands public ou encore faire le tour de quasiment toutes la parties public. Comme on a pas assez de 3 jours pour rencontrer les éditeurs et développeurs on note déjà des rendez-vous avec :

  • Wargaming

  • CD Projekt

  • et THQ

Le soir, on sera sur la partie Indie Arena Booth pour aller taper la discute avec plus de 200 développeurs présent.

Mercredi

Dès le mercredi, la meute est présente, seuls certains halls seront épargnés, car trop décalés. Mais impossible pour nous désormais d’accéder facilement à la moitié du salon. Pour cette raison le mercredi se passe bien souvent que dans la partie Business du salon. Et en général, c’est chargé…

Cette année, on rencontrera le mercredi :

  • Warner Bros. Entertainment
  • Playdius Entertainment
  • BigBen Interactive
  • DotEmu
  • NIS America

  • Focus Home Interactive

  • Devolver Digital

Ça finira sur la soirée Warner Bros. Entertainment, pas de panique, on restera intègre. 🙂
On vous ramènera quelques photos pour vous le prouver.

Jeudi

Jeudi plus cool, Angi sera sur le départ. Restera Kuk sur le salon pour choper quelques exclus. À défaut, il nous fera quelques previews chez :

  • Koch Media
  • Asmodee Digital

Vendredi

Pas de rendez-vous avec le business le vendredi, ils ont déjà tous plié bagage la veille. C’est donc une journée plus tranquille, si vous faites abstraction du monde présent dans tout le salon! De l’allemand en tong, short, chaussettes, buvant de la bière et mangeant de la saucisse. Dit comme ça, c’est cliché! C’est pourtant la scène qui se déroule sur le salon.

On a quand même quelque rendez-vous. L’un sur Robothorium et ses copains. Et un autre pour nous présenter Star Renegade sur le stand canadien.

Samedi

Un retour bien mérité!

Articles